AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.22 /5 (sur 151 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Michael Goodwin est passionné à la fois par l'Histoire et par l'économie. Ne trouvant pas d'ouvrage capable de raconter dans un seul livre quatre siècles de pensée économique tout en étant accessible au grand nombre, il a décidé de l'écrire en en faisant une BD.
Comme beaucoup d'écrivains, Goodwin vit à New York avec deux chats. A l'occasion de la sortie de son livre, il a créé un site Internet qui prolonge le livre: www.economixcomix.com

Source : Amazon
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
issablaga   04 février 2016
Economix de Michael Goodwin
Dans l’Allemagne de l’époque de la Dépression, où le chômage atteignait le chiffre intolėrable de 40 %, les fous proliféraient comme les maladies dans un corps affaibli.
Commenter  J’apprécie          110
issablaga   06 février 2016
Economix de Michael Goodwin
Un système industriel qui utilise quarante pour cent des ressources du monde pour approvisionner moins de six pour cent de la population mondiale ne pourrait être qualifié d’efficace que s’il obtenait des résultats remarquablement positifs en terme de bonheur, de bien-être, de culture, de paix et d’harmonie humains.
Commenter  J’apprécie          80
lesptitchats   18 novembre 2015
Economix de Michael Goodwin
Ce qui nous amène au grand message oublié de La Richesse des nations :

Prenez garde aux capitalistes!

Cela vaut le coup de relire les propres mots d'Adam Smith. " La proposition de toute nouvelle loi ou règlement de commerce qui part des [capitalistes], doit toujours être écoutée avec beaucoup de précaution, et ne doit jamais être adoptée qu'après avoir été longtemps et sérieusement examinée, non seulement avec le plus grand scrupule, mais avec la plus grande défiance. Elle vient d'un ordre d'hommes dont l'intérêt n'est jamais exactement le même que celui du public qui généralement est intéressé à tromper et même à opprimer le public, et qui, dans bien des occasions, n'a pas manqué de le tromper et de l'opprimer."
Commenter  J’apprécie          60
issablaga   04 février 2016
Economix de Michael Goodwin
Une économie de guerre conduit au besoin - ou au besoin perçu - de conserver l’enthousiasme des travailleurs civils. Durant la première guerre mondiale, les gouvernements apprirent à pratiquer la censure, la propagande, et la répression.
Commenter  J’apprécie          60
EFourn   01 avril 2014
Economix de Michael Goodwin
Oui, nous pouvons comprendre l'histoire de l'économie, et il n'a jamais été aussi important que nous le fassions. Nous avons trop longtemps laissé les autres la comprendre pour nous, c'est pourquoi nous sommes dans cette panade.
Commenter  J’apprécie          60
lesptitchats   20 novembre 2015
Economix de Michael Goodwin
La question est de savoir si ça valait le coup. Après tout, l ' inflation est gênante, mais le chômage tue. Une étude du congrès de 1976 estima que chaque hausse de 1% de chômage signifiait :

495 décès supplémentaires d ' une cirrhose du foie

628 homicides supplémentaires

920 suicides supplémentaires

3440 détenus supplémentaires dans les prisons d ' état

4227 admissions supplémentaires dans les hôpitaux psychiatriques

20240 attaques et crises cardiaques supplémentaires.
Commenter  J’apprécie          50
Xian   29 août 2015
Economix de Michael Goodwin
« Plus de gens meurent aux États-Unis de trop manger que de ne pas assez manger. Là où la population était censée faire pression sur l’offre alimentaire, c’est désormais l’offre alimentaire qui fait inexorablement pression sur la population. » John Kenneth Galbraith (1958)
Commenter  J’apprécie          50
lesptitchats   21 novembre 2015
Economix de Michael Goodwin
En 1980, par exemple, la Pologne (une marionnette soviétique depuis la fin de la Seconde guerre mondiale) connaissait une vague nationale de grève menées par un syndicat, Solidarnosc. "regardez ça : des ouvriers en grève contre les communistes!"



Les grévistes polonais réclamaient entre autres choses l'autogestion ouvrière.



L'autogestion peut sembler utopique, mais elle ne l'est pas. C'est de cette façon que la Yougoslavie, une nation communiste qui était restée hors de l'emprise de Staline après la seconde guerre mondiale, gérait ses usines, et dans les années 1980, une voiture yougoslave, la Yugo était vendue en Amérique. "Pas mal pour un petit pays presque entièrement composé de fermes dévastées en 1945!"



"A vrai dire, la Yugo était la pire voiture vendue en Amérique, mais n'empêche qu'elle était assez bonne pour être vendue, bien avant disons, les voitures exportées de Corée du Sud."



L'autogestion peut également fonctionner dans les économies capitalistes - par exemple, lorsque les employés sont aussi les actionnaires. "Simple!"



L'autogestion n'est pas de la magie ; les entreprises sont gérées plus ou moins de la même façon. "Que s'estil passé? -Nous m'avons viré!"



Mais l'autogestion peut éviter certaines erreurs répandues. "Hé, ça vous dit de me payer un millier de fois votre salaire pour ne rien faire? -hum... Non.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
deuxquatredeux   21 août 2016
Economix de Michael Goodwin
Par exemple, depuis les années 1970, nous entendons dire en permanence que les riches sont trop pauvres, et même que les pauvres sont trop riches. (En 2002, le Wall Street Journal qualifia les pauvres de « petits veinards »).



- Ils perçoivent trop d’allocation du gouvernement !

- Ils forgeraient davantage leur caractère si leur vie était plus dure !

- Ils jouent toujours les victimes alors qu’ils ont la belle vie !

- Ils se croient autorisé à être payés sans travailler !

- Ils devraient payer plus d’impôts !

- Le pays ne peut pas se permettre de continuer à entretenir leur paresse !



On pourrait se demander comment les riches arrivent ainsi à voir dans la psyché des pauvres, vu le peu de contact qu’ont les deux classes. Une possibilité est qu’ils projettent leurs propres torts sure les autres; Car les choses sont indubitablement plus logiques comme ça.



- Nous percevons trop d’allocations du gouvernent !

- Nous forgerions davantage notre caractère si notre vie était plus dire !

- Nous jouons toujours les victimes alors que nous avons vraiment la belle vie !

- Nous nous croyons autorités à être payés sans travailler !

- Nous devrions payer plus d’impôts !

- Le pays ne peut pas se permettre de continuer à entretenir notre paresse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lesptitchats   21 novembre 2015
Economix de Michael Goodwin
Les financiers avaient compris le système : Si je prends des risques insensés et que ça marche, je garde le profit! Si j'échoue le gouvernement me rembourse!
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Michael Goodwin(1)Voir plus


.. ..