AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.1/5 (sur 1383 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : Visby , le 13/05/1963
Biographie :

Michael Hjorth est un producteur, réalisateur, scénariste et romancier suédois.

Son travail de scénariste est presque entièrement destiné à la télévision, où il amorce sa carrière en 1994. Il est notamment, en 1996, le chef scripteur de la série télévisée suédoise "Mysteriet på Greveholm".

Il produit, écrit et réalisé, en 2000, le film "Det okända" qui remporte le Grand prix du Cinénygma - Luxembourg International Film Festival.

À partir de 2011, il publie, en collaboration avec Hans Rosenfeldt, une série littéraire centrée sur les enquêtes du profileur et psychologue de la police suédoise Sebastian Bergman.

Il est l'un des créateurs, en 2012, de la série télévisée suédoise "Les Enquêtes d'Érica" ("Fjällbackamorden"), dont il a signé les scénarios.

Michael Hjorth a cofondé la société de production "Tre vänner", produisant des films pour la télévision et le cinéma.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Michael Hjorth   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Hans Rosenfeldt est un scénariste et romancier suédois. À partir de 2011, il publie, en collaboration avec Michael Hjorth, une série littéraire centrée sur les enquêtes du profileur et psychologue de la police suédoise Sebastian Bergman. Quel est le lieu idéal pour commettre un meurtre ? Pour se débarrasser d'un corps? Pour rencontrer un complice? Pour confesser ses crimes? Pour lire un polar? Pour repartir à zero? Pour voir sans être vu? Pour résoudre une énigme? Pour écrire un polar? Découvrez les reponses de Hans Rosenfeldt
+ Lire la suite

Citations et extraits (175) Voir plus Ajouter une citation
Une lueur dans ses yeux.
La peur qui l'emplissait disparut une seconde pourtant.
Il la serra fort contre lui et la fixa du regard. l'inonda de tendresse. Répéta les mots qui avaient produit un tel effet.
- Je vais t'amener à ta maman. Promis. Je vais t'amener à ta maman.
Il savait que la répétition guérissait. Surtout pleine d'amour.
Le trauma était un mur, l'amour un chemin pour le traverser, la répétition, le marteau pour briser ce qui barrait le chemin.
Commenter  J’apprécie          260
D'où venait ce besoin des gens d'exprimer leur deuil pour des individus qu'ils ne connaissant même pas personnellement ?
Commenter  J’apprécie          190
"Les informations étaient partout. Quelqu'un savait toujours quelque chose. Il suffisait de trouver cette personne."
Commenter  J’apprécie          190
"Les secrets étaient lourds à porter. Et combinés à la culpabilité, ils pouvaient détruire une personne."
Commenter  J’apprécie          190
Sebastian se redressa. Ses pieds touchèrent le parquet froid. Il la dévisagea. Elle l'étonnait, il fallait le reconnaître. Il ne l'avait pas remarqué avant, mais elle était définitivement une "évolutive potentielle". C'était ainsi que Sebastian surnommait des femmes très dangereuses. Des femmes qui évoluaient, qui donnaient quelque chose en échange. Plus que du sexe. Qu'on trouvait agréables - et qu'on avait envie de revoir. Surtout quand on ne pétait pas vraiment la forme. Il se leva pour créer un peu de distance. Il se sentit déjà mieux. Pour lui, la plupart des femmes étaient plus jolies lorqu'il couchait avec elles que quand il se réveillait à leurs côtés. Chez certaines, c'était l'inverse; et une "évolutive" était plus belle quand on la quittait.
Elle lui sourit.
- Tu veux que je te ramène chez toi?
- Non, merci. Je vais rentrer à pied.
- Allez, je t'emmène.
Il rendit les armes. Rien à faire, c'était une "évolutive".
Commenter  J’apprécie          150
"Les secrets pèsent lourds, ils isolent."
Commenter  J’apprécie          180
Chaque jour, nos chaînes de télé nous instillent que la superficialité, l’ignorance et la pure idiotie sont les qualités qui mènent le plus sûrement au succès en ces temps nouveaux.

(Actes Sud, p.38)
Commenter  J’apprécie          131
La mauvaise conscience ne fait pas partie de mon répertoire.
Commenter  J’apprécie          120
…il interprétait le comportement des gens uniquement comme de l’hypocrisie, comme un moyen d’utiliser les circonstances tragiques pour se mettre soi-même sur le devant de la scène et combler en soi un vide indéfinissable. Peut-être voulaient-ils expérimenter le sentiment de communauté, pour se sentir exister.
(10/18, p. 85)
Commenter  J’apprécie          100
- Parfois, tu es vraiment désespérant, dit-elle en s'asseyant sur le petit tabouret devant la porte pour ôter ses chaussures.
- Et parfois, je suis incroyablement génial, alors ça s’équilibre.
Commenter  J’apprécie          100

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Michael Hjorth Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Michael Hjorth (915)Voir plus

Quiz Voir plus

Portraits d'écrivains par des peintres

Bien avant de devenir Premier peintre du roi, et de réaliser les décors de la galerie des Glaces à Versailles, Charles Le Brun fut élève de Simon Vouet. De quel tragédien fit-il le portrait en 1642 ?

Corneille
Desmarets de Saint-Sorlin
Molière
Racine

12 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : portraits d'écrivains , Peinture française , peinture anglaiseCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}