AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.32 /5 (sur 665 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Knutsford, Cheshire , le 03/05/1965
Biographie :

Michael Marshall Smith est un romancier britannique.

Une partie de son œuvre est publiée sous le seul nom de Michael Marshall.

Né dans le Cheshire, il déménagea très tôt avec sa famille d'abord en Illinois puis en Floride. À sept ans, il déménageait de nouveau, cette fois en Afrique du Sud, puis en Australie avant de retourner au Royaume-Uni au début des années 1970.

Il a étudié a l'Université Chigwell et a l'Université de Cambridge où il étudiât la Philosophie, les sciences politiques et sociale, et où il participa au théâtre amateur de Cambridge (Footlights). Il devint écrivain de comédies et un performer dans les séries Radio 4 de la BBC.

Sa première histoire publiée fut "L'Homme qui dessinait des chats" (The Man Who Drew Cats) qui gagna le prix de la Fantasy Britannique 1991 de la meilleure nouvelle. Son premier roman - "Avance rapide" (Only Forward) - publié en 1994 remporta le prix August Derleth du meilleur roman en 1995.

En 1996 son second roman, "Frères de chair" (Spares), a été publié, La société DreamWorks de Steven Spielberg en a retenu les droits cinématographiques.

Le roman "Les Hommes de paille" (The Straw Men, 2001) fut le premier à être écrit sous un nom raccourci : Michael Marshall.

Il décida d'utiliser cette séparation pour publier différents types de livres sous les deux noms. Les "romans modernes" sous le nom de Michael Marshall, et ceux d'horreur et de science fiction en tant que Michael Marshall Smith.

site officiel : http://www.michaelmarshallsmith.com/

+ Voir plus
Source : wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Michael Marshall Smith   (21)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo en anglais. M.M. Smith parle de son roman "The Servants" ("Les domestiques").


Citations et extraits (107) Voir plus Ajouter une citation
pit31   23 janvier 2022
Les morts solitaires de Michael Marshall Smith
Pete tira de nouveau sur son Don omas, en savourant la façon dont la fumée imprégnait la pièce. Ce n'était pas un cigare cubain, ni même particulièrement coûteux. Hondurien - il ne jetait jamais l'argent par les fenêtres -, mais qui avait bon goût. Ca faisait trois ans qu'il avait la permission de fumer à la maison. Ce n'était pas interdit avant, Maria n'était pas du genre à placer des snipers dans le séjour pour le descendre, mais il y avait toujours la Déception. La dissuasion silencieuse, l'arme de la desttuction muette ; le regard disant que, malgré ses reêves, la vie avait tourné comme elle le redoutait.

Cherri coupa une tranche de citron qu'elle laissa tomber dans son verre. Gin tonic - Pete le sentait d'où il était. Il avait un tr_s bon nez - il valait mieux, quand on travaillait dans la restauration. Maria buvait du chardonnay, ellle avait toujours bu ça. La fille sentant qu'il la regardait, fit volte-face.
Commenter  J’apprécie          10
pit31   22 janvier 2022
Les morts solitaires de Michael Marshall Smith
Je m'installai à l'Armada, en plein centre de San Franscico, par loin d'Union Square. L'endroit était agréablement coûteux, et un type vêtu en soldat espagnol se tenait devant, sur le trottoir. Les touristes qui passaient se prenaient mutuellement en photo avec lui, sans doute pour pouvoir dire, une fois rentrés, que c'étaient eux, là, avec un gars en costume devant un hôtel où en fait ils n'étaient pas descendus. Le temps qu je m'installe, il était trop tard pour le gros truc que j'avais prévu, aussi allai-je me promener.
Commenter  J’apprécie          20
verobleue   07 septembre 2012
Les domestiques de Michael Marshall Smith
Parfois les choses changent et c'est bien. On va d'un endroit à un autre, on devient différent de la personne qu'on était. parfois le fait que les choses cessent à un sens. La fin signifie un nouveau commencement.
Commenter  J’apprécie          180
gruz   06 décembre 2012
Machination de Michael Marshall Smith
On ne peut pas tenir éternellement la vraie vie à distance. Tôt ou tard, le tiroir bourré de Post-it explose, et tous revendiquent la première place sur la Grande Liste des Choses Capitales à régler.
Commenter  J’apprécie          180
Ambages   31 décembre 2019
Avance rapide de Michael Marshall Smith
Les conflits mentaux sont les pires : ils ne font pas de bruit, mais ils laissent un putain de bordel derrière eux.
Commenter  J’apprécie          180
pit31   20 janvier 2022
Les morts solitaires de Michael Marshall Smith
Tout bien considéré, c'était l'endroit idéal pour dîner, à un détail près :le service était nul. j'attendais depuis longtemps, personne n'était venu me saluer, m'assurer que je faisais partie de la maison ou offrir de l'eau glacée que je ne boirais pas. Et en fait, ce n'était pas seulement le personnel qui déconnait. à mon arrivée, j'avais constaté que quelqu'un avait renversé presque toutes les chaises au centre de la salle, ce qui faisait désordre. Je les avais remises en place, mais après tout ce n'était pas mon boulot. Pas plus d'ailleurs que de remplacer les ampoules. J'ai songé à passer à la cuisine, mais je savais que ça ne servirait à rien. c'était encore plus calme, là-bas, et plus sombre. Je me penchai sur ma table en me demandant ce que je pouvais bien foutre là. attendre 3 jours un bol de chili, c'est long.
Commenter  J’apprécie          10
BlackWolf   13 octobre 2013
L'homme qui dessinait des chats de Michael Marshall Smith
- Quand elle n'arrive pas à dormir, elle reste allongée et elle espère que vous l'aimez encore.

Dan s'arrêta net et se retourna.

- Bien sûr que je l'aime, dit-il, blessé. Elle doit le savoir.

L'ange se dissipait à présent, le battement régulier de ses ailes se changeant de nouveau en pluie, le gris de sa peau redevenant nuage. Il se leva et se transforma d'un souffle en brume devant ses yeux, ses paroles venant frapper Dan comme un vent glacial, portées par le battement des ailes.

- Pour elle vos discussions sont comme l'odeur des livres. Pensez-vous qu'elle ne le remarque pas, quand vous montrez que vous vous ennuyez? Parfois c'est pour ça qu'elle continue de parlers, parce qu'elle panique à l'idée que vous ne la trouviez plus intéressante.

Cette paix que vous recherchez : pourquoi la voulez-vous? Quelles sont donc ces pensées si précieuses qu'elles valent de souhaiter qu'elle se taise? Pendant ce temps, elle a peur, à cause de touts les façons dont les choses peuvent mal tourner, s'immobiliser, perdre de la force et se déliter.

Quand elle mourra avant vous, ce qui est possible, regretterez-vous vraiment tout ce silence que vous n'avez pas eu? Quand vous vivrez dans le calme éternel, dans ces années engourdies, que serrez-vous prêt à promettre, pour entendre un seul mot de plus.



Puis le vent se calma. L'ange avait disparu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
evelynepapillard   17 janvier 2022
Les morts solitaires de Michael Marshall Smith
tout bien considéré, c'était l'endroit idéal pour dîner, à un détail près :le service était nul. j'attendais depuis longtemps, personne n'était venu me saluer, m'assurer que je faisais partie de la maison ou offrir de l'eau glacée que je ne boirais pas. Et en fait, ce n'était pas seulement le personnel qui déconnait. à mon arrivée, j'avais constaté que quelqu'un avait renversé presque toutes les chaises au centre de la salle, ce qui faisait désordre. Je les avais remises en place, mais après tout ce n'était pas mon boulot. Pas plus d'ailleurs que de remplacer les ampoules. J'ai songé à passer à la cuisine, mais je savais que ça ne servirait à rien. c'était encore plus calme, là-bas, et plus sombre. Je me penchai sur ma table en me demandant ce que je pouvais bien foutre là. attendre 3 jours un bol de chili, c'est long.
Commenter  J’apprécie          10
evelynepapillard   17 janvier 2022
Les morts solitaires de Michael Marshall Smith
on la retrouva dans les buissons ça arrive.On retrouve aussi des gens dans les bois, dans des chambres surchauffées et désordonnées, dans des ruelles, des parkings, des sorties de cinéma, on en retrouve dans les piscines ou les voitures. On retrouve des morts presque partout, mais les buissons, c'est souvent le pire. leur état et leur situation laissent peu de place à l'idée réconfortante qu'ils sont peut-être simplement endormis, ivres, évanouis, inconscients pour une raison ou une autre mais capables de revenir dans le monde des vivants. dans les buissons, les morts sont vraiment mort
Commenter  J’apprécie          10
evelynepapillard   17 janvier 2022
Les morts solitaires de Michael Marshall Smith
Bill et Patricia Anders avaient passé presque toute leur vie à Portland dans les années 80, quand les enfants quittèrent la maison, ils tentèrent, non sans hésitation, de se souvenir comment occuper leur temps libre, comme s'ils étaient les gardiens d'un zoo abandonné dont les animaux aurait été relâchés dans la jungle ils commencèrent, de manière un peu futile, par passer les weekend hors de la ville...
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Michael Marshall Smith (884)Voir plus


Quiz Voir plus

Elles ont écrit pour leur émancipation

Qui a écrit "Une chambre à soi" ?

Simone de Beauvoir
Virginia Woolf
Elisabeth Badinter
Julia Kristeva

10 questions
52 lecteurs ont répondu
Thèmes : emancipation de la femmeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..