AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.61 /5 (sur 46 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Thionville , le 24/10/1974
Biographie :

Michaël Foessel est un philosophe français.

Il intègre l'ENS de Fontenay Saint-Cloud en 1995 (rang 1). Il obtient l'agrégation de philosophie deux ans plus tard (rang 1), puis soutient une thèse sur Emmanuel Kant et la question du monde en 2002.

Spécialiste de philosophie allemande et de philosophie politique et commentateur de Kant et de Paul Ricœur, il a été maître de conférences de philosophie à l'Institut catholique de Paris.

Après avoir été maître de conférences de philosophie à l'Université de Bourgogne à Dijon, il est nommé en 2013 Professeur de philosophie à l'École polytechnique, où il succède à Alain Finkielkraut.

Michael Fœssel est également conseiller à la direction de la revue "Esprit" et depuis 2014, il dirige la collection l'Ordre philosophique aux éditions du Seuil en collaboration avec Jean-Claude Monod.

Outre des articles universitaires, ses participations à "Esprit" et à des ouvrages pédagogiques, il est l'auteur de: "L’Anthologie Paul Ricœur", avec Fabien Lamouche, (Points Seuil, 2007), "Kant et l'équivoque du monde" (CNRS Éditions, 2008), "La privation de l'intime" (Seuil, 2008), "Kant", avec Raphaël Enthoven, (Librairie Académique Perrin, octobre 2009), "État de vigilance" (Le bord de l'eau, 2010).

En 2014, il publie en collaboration avec Adèle Van Reeth "La méchanceté" (co-édition Plon, France-Culture) puis en février 2017 "La nuit, vivre sans témoin" (éditions Autrement).
+ Voir plus
Source : franceculture.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (76) Voir plus Ajouter une citation
Michaël Foessel
Jean-Daniel   31 décembre 2020
Michaël Foessel
On perd une dimension de sa vie lorsqu'on est contraint en permanence de chercher les moyens de la gagner.
Commenter  J’apprécie          341
Michaël Foessel
Jean-Daniel   31 mars 2020
Michaël Foessel
Quand j’essaie de faire de la philosophie, quand j’écris de la philosophie ou que je donne un cours de philosophie, c’est pour maîtriser ce que dans mon existence je ne maîtrise pas, pour me sentir libre, parce que la vie est faite de contraintes, de déterminismes, de nécessités sociales. Si la philosophie ne constitue pas non seulement une libération mais une expérience de la liberté de penser, alors elle ne vaudrait pas une heure de peine.
Commenter  J’apprécie          240
Michaël Foessel
Jean-Daniel   07 octobre 2019
Michaël Foessel
Je n’ai pas exploré 1938 en pensant à 1940, mais à 2018 et aux années qui la précèdent. Tout le pari de ce livre réside dans une neutralisation de l’anachronisme par son redoublement. La France de 1938 devient éclairante à partir du moment où on met entre parenthèses le régime de Vichy pour garder à l’esprit des préoccupations qui touchent le présent immédiat.
Commenter  J’apprécie          210
Jean-Daniel   31 mars 2020
La nuit de Michaël Foessel
L’arrogance de certains noctambules n’est pas seulement pénible, elle est surtout contradictoire avec la dimension égalitaire de la nuit.
Commenter  J’apprécie          150
Jean-Daniel   07 octobre 2019
Récidive 1938 de Michaël Foessel
Quand le vrai et le faux se confondent et que les faits les mieux établis semblent suspects, l’impossible devient crédible.
Commenter  J’apprécie          120
SZRAMOWO   21 septembre 2017
La nuit de Michaël Foessel
En me réveillant, je ne sais plus très bien de quoi cette nuit était faite. Aux souvenirs se mêlent peut-être les rêves. Ai-je dansé aussi longtemps que les courbatures de mon corps le suggèrent ? Ont-ils seulement existé ces inconnus avec lesquels j’ai refait le monde ? Suis-je certain d’avoir bien vu dans l’obscur ?

J’y étais pourtant. C’était une nuit dans un bar berlinois. Il faut dire que rien n’était fait pour que je me souvienne précisément. Ni les lumières minimalistes, ni le prix (modique) des bières, ni la fumée de cigarettes. La musique était entraînante, cela au moins est sûr. La nuit, les oreilles ont plus de mémoire que les yeux. Pour le reste, je ne reconnaîtrais sans doute aucun de ceux que j’ai croisés. Sauf mes amis, bien sûr, puisqu’ils font aussi partie de mes jours. Mais les inconnus rencontrés dans ces conditions précaires appartiennent seulement à cette nuit.

C’est mieux ainsi. On va à la nuit pour être moins regardé et, de ce fait, moins regardant. L’expérience nocturne est un défi au désir social de reconnaissance. Il ne devait d’ailleurs pas être brillant ce bar. Il y a eu des nuits pour abolir les privilèges, d’autres pour ourdir des complots. La mienne n’a rien de si exceptionnel. Sinon que, dans la pénombre, je n’ai pas vu le temps passer. Je me souviens seulement du moment où j’ai regardé ma montre. A cet instant, les impératifs du jour se sont rappelés à moi : il a fallu rentrer. La nuit était finie.

C’était une fête, mais j’aurais aussi bien pu errer des heures sous les étoiles. Toujours, la nuit altère le temps et suspend les comptes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Alzie   14 juin 2019
La nuit de Michaël Foessel
L'obscurité égalise les hommes en les rendant pauvres en perceptions claires et distinctes. Ce faisant, elle dépouille les yeux du pouvoir de juger en même temps qu'elle ôte des coeurs le désir de se faire paraître à son avantage exclusif (p. 140).
Commenter  J’apprécie          90
Michaël Foessel
Jacopo   31 décembre 2019
Michaël Foessel
L'art est censé nous permettre de ne pas seulement subir nos fêlures mais d'en faire quelque chose.
Commenter  J’apprécie          90
Michaël Foessel
Jean-Daniel   31 mars 2020
Michaël Foessel
Paul Ricoeur est un auteur qui nous apprend la patience du sens. Je l’ai découvert à 16 ans, la plupart du temps à cet âge on est avide d’avoir des propositions solennelles. Ce qui m’a passionné chez Ricoeur c’est qu’à la fois il traite de choses aiguës dans l’expérience (le mal, la souffrance) mais c’est quelqu’un qui ne cesse d’emprunter des détours. Plutôt que de conclure trop vite, il ne va pas directement là où on attend une proposition définitive. Au milieu des ruines, Paul Ricoeur cherche encore l’espérance…
Commenter  J’apprécie          70
talou61   25 avril 2018
L'avenir de la liberté de Rousseau à Hegel de Michaël Foessel
A partir de Rousseau, en effet, s'impose une nouvelle prémisse anthropologique : la liberté n'est plus un attribut humain parmi d'autres (comme la raison, l'entendement ou la sensibilité), mais bien ce qui définit l'humanité comme telle.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur

.. ..