AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.63/5 (sur 45 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Chambéry , le 02/05/1942
Mort(e) à : Paris , le 27/05/2013
Biographie :

Michel-Antoine Burnier est un journaliste et écrivain.

Sorti de khâgne au lycée du Parc à Lyon avec une solide culture philosophique, il entra à Sciences Po à Paris. Il fut porteur de valises pour le réseau Jeanson et le FLN mais déchanta devant le tour autoritaire de l'Algérie indépendante. Une vive amitié le liait à son cousin Frédéric Bon, avec qui il écrivit "Les Nouveaux Intellectuels" (1966) et "Classe ouvrière et Révolution" (1971).

Mais son tour d'esprit littéraire l'incita aussi à publier avec son ami Bernard Kouchner, connu en militant à l'Union des Étudiants communistes et à la rédaction du magazine Clarté, un récit intitulé "La France sauvage" (1970) et une tragédie en vers, "Les Voraces" (1974). Suivirent, en collaboration avec Patrick Rambaud, les romans historiques "Les Complots de la liberté" (1975) et "1848" (1977).

Cependant c'est le journalisme qui le tentait. En 1966, Emmanuel d'Astier de La Vigerie fit appel à lui et à Bernard Kouchner pour diriger la rédaction de son nouveau mensuel L’Événement.
La grande affaire de sa vie professionnelle fut "Actuel", le périodique de la contre-culture importée des États-Unis par Jean-François Bizot. Burnier en fut le rédacteur en chef jusqu'en 1996 avant de le quitter pour co-diriger un temps la rédaction de L'Express avec Christine Ockrent.

Avec Patrick Rambaud, Michel-Antoine Burnier a écrit une quarantaine de pastiches, allant du texte court au véritable livre tels que le Roland Barthes sans peine, Le tronc et l'écorce (François Mitterrand), La farce des choses (Simone de Beauvoir) ou Un navire dans tes yeux (Françoise Sagan). Parmi les autres victimes du tandem : Louis Aragon, Charles de Gaulle, Philippe Sollers, André Malraux.

Il avait consacré à sa fille Eve l'"Histoire d'un père de cinquante ans qui ne voulait pas avoir d'enfant" (1993) et écrit avec sa femme Cécile Romane un pamphlet contre l'abbé Pierre (1998). Son dernier ouvrage, écrit avec Léon Mercadet et paru en février 2013, fut une uchronie, "Il est midi dans le siècle" (Robert Laffont).

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Michel-Antoine Burnier   (28)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Michel Antoine Burnier sans peine #4


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Un certain Ferenc Magyarorszag, hongrois d'origine, imagina de vendre du goulash haché dans du pain chaud.
Après un succès à Budapest puis à Moscou, il ouvrit dans l'Europe entière une chaîne de restaurants, les MagYar, où l'on pouvait manger rapidement.
Le mouvement atteignit l'Amérique, qu'il submergea.
Commenter  J’apprécie          130
Les nazis manquaient d’argent pour embaucher des colleurs d’affiche et les gros bras indispensables aux échauffourées. Ils essayèrent de taper les grands patrons d’industrie de la Ruhr. « Mais pourquoi vous donnerait-on de l’argent ? répondirent les secrétaires de Krupp et Thyssen.
- Pour combattre et détruire vos pires ennemis, répondaient les nazis.
- Quels ennemis ?
- Les bolcheviks. »
On leur rit au nez.
Commenter  J’apprécie          80
Le négationnisme (...) c'est la tentative de lever le tabou sur l'antisémitisme. Depuis la Catastrophe, la Shoah, on sait à quel point l'antisémitisme mène au crime. Alors il est devenu tabou d'avouer son antisémitisme. Mais si on ne peut plus de retenir, si on brule de proférer des propos antisémites publics, il faut bien faire sauter ce tabou. Il n'y a qu'à nier que ces crimes aient eu lieu pour redevenir antisémite en paix, sans envisager les conséquences.

1023 - [Les petits libres n° 11, p. 38]
Commenter  J’apprécie          60
Il (Bernard Kouchner) a raconté ... comment à Sarajevo, juste avant la guerre civile, il était allé au cimetière juif. Puis au cimetière chrétien. Et là, il avait vu, dans l'aile d'un vieux fort turc, la photo des évêques catholiques levant le bras au milieu des dirigeants nazis. La Bosnie fut l'un des rares pays où l'on inventa des camps pour les enfants juifs. La liste des bébés martyrs est inscrite, des centaines et des centaines de noms, dans la pierre.

1017 - [Les petits libres n° 11, p. 12]
Commenter  J’apprécie          50
« L'antisémitisme est une maladie, nous avait expliqué il y a bien longtemps un bel écrivain français, Emmanuel Berl. J'ai vu mon ami Drieu La Rochelle emporté par cette vérole en quelques jours, sans motif apparent, comme ça. Sa femme était juive, j'étais juif. Il ne nous détestait pas pour autant, mais voilà : un matin, il s'était réveillé antisémite. Une maladie, vous dis-je. Et une maladie très contagieuse. »

1022 - [Les petits libres n° 11, p. 17]
Commenter  J’apprécie          50
Pas facile d'être chrétien : il faut croire à la Bible, à ses contradictions, à son génie, à ses horreurs. Il faut constamment relier l'Ancien et le Nouveau Testament, détester les Juifs parce qu'ils n'ont pas reconnu le Messie et les aimer quand même puisque, d'Abraham à Moïse, Dieu les a choisis. Israël, pour les catholique, c'est à la fois le petit peuple de l'Antiquité et le nom du peuple chrétien aujourd'hui : l’Église militante, l’Église souffrante, l’Église triomphante. Bref, les chrétiens se prennent pour Israël, et Rome pour Jérusalem. Que reste-t-il aux autres ? Athées nous-mêmes, il ne nous surprenait pas qu'il faille tant de contorsions à l'abbé pour maintenir sa foi dans les mots de la Bible.

1018 - [Les petits libres n° 11, p. 13]
Commenter  J’apprécie          10
La civilisation prit un virage le jour où le jeune Mikhail Kalachnikov eut une révélation.
Commenter  J’apprécie          30
Nous connaissons tous des altesses
Qui comme Perrette conquérants
Risquent de se meurtrir les fesses
En rêvant

La laitière et le pot au lait (d'après Jean de la Fontaine et sur l'air de Quand Margot dégrafait son corsage)
Commenter  J’apprécie          20
Si vous étudiez une heure matin et soir, si vous révisez les leçons apprises pendant vos moments de loisir, vous constaterez rapidement que « Le Roland-Barthes sans peine » vaut un séjour de deux ans au Collège de France.
Commenter  J’apprécie          20
A la source du R.B., il y a une loi que l'étudiant devra apprendre par cœur : une proposition simple doit toujours être compliquée.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Michel-Antoine Burnier (144)Voir plus

Quiz Voir plus

Harry Potter en 20 questions

Quel train prend Harry pour aller à Poudlard ?

Un RER
Thomas le train
Poudlard Express
Le TGV

20 questions
1293 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}