AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.85/5 (sur 20 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 06/11/1925
Mort(e) à : Paris , le 13/04/2022
Biographie :

Michel Bouquet, né le 6 novembre 1925 à Paris 14eme est un acteur français.

Ce comédien prolifique, raffiné, parfois énigmatique et troublant, alterne théâtre et cinéma tout en affirmant préférer les planches à l'écran. Il s'est notamment fait connaître par ses interprétations de bourgeois typique des années 1970 dans l'œuvre de Claude Chabrol et de François Truffaut. Il n'hésite pas non plus à endosser des rôles antipathiques, à jouer des personnages équivoques, sombres et ombrageux. Sa silhouette ronde, son visage d’ascète et sa voix grave lui confèrent singularité et profondeur. Il illustre l'étendue de son talent aussi bien dans la comédie que dans le drame. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands acteurs français.

Michel Bouquet est deux fois lauréat du Molière du meilleur comédien : en 1998 pour Les Côtelettes, écrit et mis en scène par Bertrand Blier, et en 2005 pour Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco.

Il reçoit le César du meilleur acteur en 2002 pour son rôle de père qui revient, bouleversant la vie de son fils dans Comment j'ai tué mon père d'Anne Fontaine. Il gagne à nouveau la récompense quatre ans plus tard grâce à son interprétation de François Mitterrand dans Le Promeneur du Champ-de-Mars de Robert Guédiguian.

Le 26 décembre 2011, il annonce qu'il renonce à se produire sur scène. Il continue néanmoins à participer à des productions de films pour le cinéma ou la télévision. Toutefois, en 2013 et en 2014, on le retrouve sur scène dans "Le roi se meurt", la pièce d'Eugène Ionesco, et en 2015 et 2016 dans la pièce "À torts et à raisons", à l'âge de 90 ans, au sommet de son art.

+ Voir plus
Source : Le Monde
Ajouter des informations
Bibliographie de Michel Bouquet   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Miguel de Cervantès parmi nous avec Philippe Sollers - Anniversaire Cervantès (1966 / France Culture). Par Denise Centore et Severo Sarduy. Avec Philippe Sollers. Diffusion sur France Culture le 20 avril 1966. Illustration : Miguel de Cervantes Saavedra, 1547-1616. Détail de la gravure de Frederick Mackenzie (1787-88 - 1854). Miguel de Cervantes, francisé en Miguel de Cervantès (de son nom complet Miguel de Cervantes Saavedra), né le 29 septembre 1547 à Alcalá de Henares et enterré le 23 avril 1616 à Madrida, est un romancier, poète et dramaturge espagnol. Il est célèbre pour son roman "L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche", publié en 1605 et reconnu comme le premier roman moderne. Cervantes mène d'abord une vie aventureuse de soldat et participe à la bataille de Lépante en 1571, où il perd l'usage de la main gauche. Cette main paralysée lui vaut le surnom de « Manchot de Lépante ». Le 26 septembre 1575, à son retour vers l'Espagne, il est capturé par les Barbaresques avec son frère, Rodrigo, et, malgré quatre tentatives d'évasion, il reste captif à Alger. En 1580, il est racheté en même temps que d'autres prisonniers espagnols et regagne son pays. Marié et séparé de son épouse et occupant diverses fonctions, il se lance alors dans l'écriture par le roman pastoral "La Galatea" en 1585. En 1605, il publie la première partie de ce qui reste comme son chef-d'œuvre : "L'ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche" dont la deuxième partie ne paraît qu'en 1615. Sa parodie grandiose des romans de chevalerie et la création des personnages mythiques de Don Quichotte, Sancho Panza et Dulcinée, ont fait de Cervantes la plus grande figure de la littérature espagnole et l'un des romanciers les plus éminents du monde. Son roman "Don Quichotte" a été traduit dans plus de 140 langues et dialectes et fait partie des livres les plus traduits au monde. Ses premières œuvres théâtrales, peu appréciées de son vivant, ont pourtant donné lieu à de nombreuses imitations. En particulier, la tragédie en vers, "Le Siège de Numance", écrite de 1581 à 1583, a connu entre 1600 et 1813 cinq imitations sous des titres divers et a inspiré à Lope de Vega "La Sainte Ligue". Lectures de textes de Cervantès et de Jorge Luis Borges par Jean Topart et Michel Bouquet. 1ère partie : 00:00 2ème partie : 43:23 Sources : France Culture et Wikipédia

+ Lire la suite

Citations et extraits (9) Ajouter une citation
Michel Bouquet
Mitterrand est un personnage de roman. L’œil noir, le visage pâle, masque de plâtre : un homme très différent de l’animal politique.
Commenter  J’apprécie          152
Michel Bouquet
Quand on vit ainsi avec les grands esprits, il y a forcément un peu de poussière d’or qui retombe sur vous.
Commenter  J’apprécie          60
Le spectacle est quand même fait pour impressionner et permettre au cœur de se délivrer, pour que le spectateur puisse se dire : « Ah, quand même, je ne suis pas tout seul… »
Commenter  J’apprécie          50
Michel Bouquet
Au début de la guerre, Paris était recouvert d’affiches qui disaient : “Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts !”. Et du jour au lendemain, tout s’effondrait. Je n’ai pas supporté ce mensonge. Quant à l’Occupation, ce fut une période abominable, honteuse… Mais elle a forgé ma capacité à ne plus me faire aucune illusion sur ce monde.
Commenter  J’apprécie          30
Michel Bouquet
Je ne me trouve pas intéressant. Mais terne, banal, plat. Ce sont les rôles qui me donnent de l’épaisseur
Commenter  J’apprécie          40
Il est très difficile de parler de comédien en général. Chaque comédien est un peu un accident.
Commenter  J’apprécie          40
Michel Bouquet
Pour moi, un comédien n’est intéressant que s’il défend sa propre conception du personnage. J’ai besoin de me sentir maître du jeu, sinon je n’ai aucun courage, aucun désir
Commenter  J’apprécie          30
Michel Bouquet
Molière, c’est tout sauf un moraliste. C’est un provocateur, un bousilleur, comme Thomas Bernhard.
Commenter  J’apprécie          30
SUR DOM JUAN
* En créant un personnage aussi outrancier, Molière montre l’étendue de son désespoir et met à nu son cœur meurtri, malgré la joie féroce et l’ironie noire que contient cette pièce. La révolte de Dom Juan est celle de son auteur. Armande s’éloigne en lui préférant la compagnie d’hommes plus jeunes, plus riches, plus frivoles, tournés vers les plaisirs de leur âge…

* Ce Molière à bout de forces trouve son personnage inversé en Dom Juan : libre, sans attaches, sans cadre, en bonne santé, plein de bravade, d’énergie, d’insolence, réussissant à tout coup auprès des femmes. Dans son propre désespoir, Molière attaque au travers de son héros tout ce qui a constitué jusqu’ici le socle de sa conduite : l’amour, l’ordre social, l’honnêteté, le bonheur, l’amitié.

* Que de seigneurs de la Cour se comportent comme Dom Juan : cyniques, athées, prédateurs violents…
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Michel Bouquet (34)Voir plus

Quiz Voir plus

Où se passe l'action dans ces romans ?

de Albert Camus (France): où se passe l'action de "La peste" ?

Constantine
Alger
Oran

15 questions
85 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}