AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.65 /5 (sur 352 notes)

Nationalité : Pays-Bas
Né(e) à : La Haye , le 13/04/1960
Biographie :

Né aux Pays-Bas, Michel Faber a passé la majeure partie de sa vie en Australie.

Depuis 1993, il vit dans les Highlands écossaises. C'est pendant ses études à l'université de Melbourne qu'il commence à écrire le roman qui lui vaudra quelque vingt ans plus tard un succès international : La Rose pourpre et le Lys, « une magistrale bacchanale, un roman qui réinvente le XIXe siècle avec les mots du XXIe, à la proue de la nouvelle garde des lettres britanniques » (André Clavel, Lire).

Publié simultanément en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Canada en 2002, traduit ensuite dans vingt-deux langues, il fait l'objet d'une adaptation cinématographique par Curtis Hanson ("The Crimson petal and the white").

Avant ce roman, Michel Faber avait publié des nouvelles et trois romans, dont un traduit au Seuil - Sous la peau (2001).

En 2009, les éditions de l'Olivier traduisent Le Cinquième évangile, une parodie des ouvrages de l'écrivain Dan Brown.

+ Voir plus
Source : livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Bande annonce de la série, The Crimson Petal and The White, adaptation du roman de Michel Faber, La rose pourpre et le lys.
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   27 juin 2018
Sous la peau de Michel Faber
Quand elle apercevait un auto-stoppeur, Isserley le dépassait, pour se donner le temps. C’est ce qu’elle avait toujours fait. C’est ce qu’elle allait faire maintenant. Il y avait un auto-stoppeur en vue. Elle le dépassa.

Elle cherchait du muscle. Les spécimens chétifs et maigres ne l’intéressaient pas. Celui-ci était chétif et maigre. Il ne l’intéressait pas. Elle continua sa route.

C’était l’aube. Le monde physique n’existait pas pour elle, sauf le ruban de goudron gris sur lequel elle roulait. La nature était une distraction. Elle refusait d’être distraite.

L’A9 semblait déserte, mais il ne fallait pas s’y fier. Tout pouvait arriver, à tout moment. Voilà pourquoi elle ne quittait pas la route des yeux.

Trois heures plus tard, elle vit un autre auto-stoppeur. Une femelle. Les femelles n’intéressaient pas Isserley.

[…]

Deux heures et demie plus tard, elle aperçut un autre auto-stoppeur en vue. Quand elle voyait un auto-stoppeur, Isserley le dépassait toujours, pour se donner le temps. Elle le dépassa.

[…]

Elle fit demi-tour et le jaugea une deuxième fois. Il avait de bons bras. Des épaules excellentes. Des pectoraux impeccables et la taille fine.

Une fois son demi-tour effectué, elle revint vers lui, pour la troisième fois. Ses cheveux roux étaient frisés et rebelles, il portait un pull épais tricoté de laines de différentes couleurs. Tous les vodsels à gros pulls qu’Isserley avait rencontrés étaient sans travail, menaient une vie de parias. Les autorités devaient les forcer à porter ce genre de vêtement, supposait-elle, comme un stigmate de leur condition.

Ce vodsel qui lui faisait signe devait être un proscrit. Et ses jambes engraisseraient sans problème.

Elle s’arrêta ; il courut vers la voiture, en souriant.



Isserley ouvrit la porte du passager, prête à crier « Je vous emmène ? ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          275
Kittiwake   14 octobre 2015
Le livre des choses étranges et nouvelles de Michel Faber
Je ne suis jamais allé au catéchisme. J'ai fait l'école des hautes études éthyliques et toxicomaniaques. Un parcours professionnalisant en décoration intérieure de cuvettes de WC avec des stages répétés en cellule de dégrisement.
Commenter  J’apprécie          271
le_Bison   06 juillet 2018
Sous la peau de Michel Faber
Ses yeux, magnifiés par ses verres, étaient un peu rougis par la fatigue, mais il les trouvait étonnamment beaux. Ses iris, d’un marron noisette illuminé de vert, scintillaient comme… comme des lamelles de cultures bactériennes exotiques sous un microscope.
Commenter  J’apprécie          192
Kittiwake   19 octobre 2015
Le livre des choses étranges et nouvelles de Michel Faber
Padre, ne me dites pas que vous êtes un de ces chrétiens décaféinés qui se trimballent avec des hosties sans cholestérol? Garanti sans dogmatisme, pauvre en culpabilité, faible teneur en jugement dernier, 100% de sectarisme en moins, sans apocalypse ajoutée? Peut contenir quelques traces de Juif crucifié.

Commenter  J’apprécie          140
Joualvert   25 février 2017
La Rose pourpre et le Lys de Michel Faber
William n'est pas réconforté : « la cendre redeviendra cendre, la poussière redeviendra poussière » est parfait pour un enterrement, mais d'un point de vue brutalement scientifique, la cendre est une affaire de crémation. Le cadavre contenu dans ce cercueil est déjà bien avancé dans sa métamorphose, ainsi que le sait William pour l'avoir vu à la morgue, mais son produit final ne sera pas de la cendre ; ce sera un liquide, ou au plus un onguent.
Commenter  J’apprécie          30
carlottita91   20 août 2014
Sous la peau de Michel Faber
"Cette ligne claire, là-bas, montra-t-elle, marque la limite de la mer. Pas sa vraie limite, en fait, parce qu'elle continue à l'infini. La limite de notre perception. Et, au-dessus, commence le ciel. Vous voyez? " C'était d'une cruauté poignante, mais délicieuse aussi, ce regard qu'Amlis posa sur elle, comme si elle était la gardienne de tout cet univers, comme s'il lui appartenait. Peut-être lui appartenait-il.
Commenter  J’apprécie          30
YannDeverdun   21 mars 2014
La Rose pourpre et le Lys de Michel Faber
Ah, dit-elle. Il n'y a rien d'autre dans ce monde que des hommes et des femmes, non? Alors il faut bien y tenir, non, sinon à quoi d'autre tenir ?
Commenter  J’apprécie          30
lauranns   11 mai 2016
Le livre des choses étranges et nouvelles de Michel Faber
Sur le mur il y avait un bouton rouge qui portait la mention URGENCE, mais aucun qu'il aurait pu presser en cas de profonde PERPLEXITÉ.
Commenter  J’apprécie          30
Magdalae   02 juin 2013
Contes de la rose pourpre de Michel Faber
Je pense toujours aux Edouardiens comme à des enfants. Des enfants qui ont perdu leur mère, mais qui étaient trop jeunes pour comprendre qu'elle avait disparu, et continuaient donc à jouer comme par le passé, ne remarquant que peu à peu, du coin de l'oeil, les ombres tremblotant à l'extérieur de leur nursery.
Commenter  J’apprécie          20
Sodapop_Curtis   01 décembre 2014
Sous la peau de Michel Faber
And she ? Where would she go ?

The atoms that had been herself would mingle with the oxygen and nitrogen in the air. Instead of ending up buried in the gound, she would become a part of the sky : that was the way to look at it. Her invisible remains would combine, over time, with all the wonders under the sun. When it snowed, she would be part of it, falling softly to earth, rising up again with the snow's evaporation. When it rained, she would be there in the spectral arch that spanned from firth to ground. She would help to wreathe the fields in mists, and yet would always be transparent to the stars. She would live forever. All it took was the courage to press one button, and the faith that the connection had not broken.

She reached forward a trembling hand.

"Here I come," she said.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur