AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.1 /5 (sur 353 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Narbonne , le 03/02/1961
Biographie :

Michel Moutot est un journaliste français, diplômé de l'Institut d'études politiques de Toulouse (promotion 1982) et l'École supérieure de journalisme de Lille (59e promotion).

Il est journaliste pour l'Agence France-Presse (AFP) depuis 1985. Il travaille successivement au desk économique, au bureau de Lyon, au bureau de Beyrouth au Liban de 1990 à 1994, en Bosnie de 1993 à 1995, à Nairobi au Kenya en 1995 et en Albanie, en Serbie et au Kosovo de 1997 à 1999. Il est ensuite correspondant à New York, notamment au moment des attentats du 11 septembre 2001. Il est actuellement reporter à l'AFP au service parisien des Informations générales.

En 1999, Michel Moutot est lauréat du 61e prix Albert-Londres pour son travail sur la guerre du Kosovo en 1998.

En 2001, il reçoit le prix Louis-Hachette pour sa couverture des attentats du 11 septembre 2001.

Michel Moutot a co-écrit avec Nicolas Dubreuil, l'ouvrage "Aventurier des Glaces" paru en avril 2012 aux Editions La Martinière.

Il a publié en janvier 2015 son premier roman, "Ciel d'acier" qui remporte le prix Gironde - Nouvelles écritures ainsi que le prix du meilleur roman des lecteurs de Points 2016 et le prix Cinélect 2016 du premier roman susceptible d'être adapté au cinéma.

"Séquoias" a remporté le Prix Relay 2018 des voyageurs lecteurs et le Prix de la compagnie des pêches de Saint-Malo.
+ Voir plus
Source : http://www.franceinter.fr/
Ajouter des informations
Bibliographie de Michel Moutot   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Marettimo, petite île au large de la Sicile, juillet 1902. Quand il tombe amoureux de la belle Ana, venue passer l'été dans la maison de son père, Vittorio Bevilacqua, jeune pêcheur, ne peut se douter qu'il met en marche un engrenage qui l'obligera à fuir à l'autre bout du monde. Ana est la fille de Salvatore Fontarossa, le fontaniero le plus puissant de Trapani, chef d'un clan mafieux enrichi dans les vergers de citrons de la ville. Don Salva envoie son fils aîné châtier le misérable qui a déshonoré sa fille. Mais la balle de revolver ne part pas, Vittorio se défend, le sang coule. « Quitte cette île cette nuit, pars le plus loin possible. Va en America. Ne reviens jamais, ou nous sommes tous morts », lui dit un ancien. De Naples à New York, puis à La Nouvelle-Orléans, Vittorio tente d'oublier Ana. Enceinte de lui, elle surmontera toutes les épreuves. Pour, un jour, retrouver l'homme qu'elle aime ? "L'America", Michel Moutot. Retrouvez les informations sur notre site : https://bit.ly/3dvilA4 Suivez-nous sur : Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/

+ Lire la suite

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
Kittiwake   11 octobre 2016
Ciel d'acier de Michel Moutot
Quand j'avance sur ma poutre, au-dessus de Manhattan, quand j'assemble à la main les pièces de leur cathédrale d'acier, je ne suis pas dans leur univers, mais dans le mien. Je marche là où personne n'a marché avant moi. Dans le ciel. Avec les aigles.
Commenter  J’apprécie          390
Kittiwake   10 octobre 2016
Ciel d'acier de Michel Moutot
Les gens sur le chantier ne comprenaient pas que je puisse marcher aussi facilement sur les poutres, certains ont commencé à dire que je n'avais pas le vertige parce que j'étais indien. Cette ânerie que disent certains à Québec est arrivée jusqu'ici, je ne les ai pas contredits.
Commenter  J’apprécie          300
Mimeko   06 septembre 2016
Ciel d'acier de Michel Moutot
Il paraît que nous sommes des dizaines de Mowaks des Six Nations à Ground Zéro. Et des centaines se préparent à descendre. Ces tours, nos pères les ont bâties; elles sont à nous. Nous devons être là, aux premiers rangs, pour leurs funérailles.
Commenter  J’apprécie          230
Kittiwake   06 octobre 2016
Ciel d'acier de Michel Moutot
En algonquin, kébec signifie "là où le fleuve se rétrécit ".
Commenter  J’apprécie          240
joedi   08 août 2017
Ciel d'acier de Michel Moutot
Pour les Mohawks, dont le sort est lié à la grande voie d'eau, descendre le fleuve et passer sous les arches de métal symbolisait le passage à une ère nouvelle. Ils l'observaient avec un mélange d'admiration et d'appréhension : le pont était la porte d'un monde inconnu, sa présence signifiait que le leur allait être bouleversé et qu'ils allaient à nouveau devoir s'adapter. Le pont Victoria annonçait la fin prochaine des bateaux de transport, la disparition des radeaux de rondins, la victoire de la roue sur la pagaie, l'unification du pays, le chemin de fer, le raccourcissement des distances, l'industrialisation, le triomphe à venir d'une société blanche, étrange et, vue de la berge à Kahnawake, toujours menaçante.
Commenter  J’apprécie          200
joedi   11 août 2017
Ciel d'acier de Michel Moutot
Le plus haut bâtiment de l'hémisphère Nord. Un nouveau phare pour la démocratie. Hommage aux héros, au courage de l'Amérique. Quand l'antenne sera posée, il atteindra 1 776 pieds, pour rappeler l'année de la Déclaration d'indépendance.



(la Liberty Tower)
Commenter  J’apprécie          190
joedi   07 août 2017
Ciel d'acier de Michel Moutot
Je n'ai jamais été très assidu aux cérémonies dans la longue maison et je ne crois pas plus que ça aux enseignements de Handsome Lake, mais, face à une calamité pareille, tout ce qui peut réconforter est bon à prendre. Je sais que les miens ont fait brûler pour moi des feuilles de tabac que nos cultivons dans le jardin. La fumée qui monte dans le ciel, c'est une façon d'entrer en contact avec le Créateur, de le remercier et de lui demander son aide.
Commenter  J’apprécie          170
JeanPierreV   29 décembre 2015
Ciel d'acier de Michel Moutot
"Pour nous les monteurs d'acier indiens, ces gratte-ciel seront nos pyramides d'Égypte, notre Empire State Building, nos chefs d'œuvre. Nos pères, nos grands-pères, et leurs ancêtres avant eux ont bâti les ponts, les villes, les monuments de l'Homme blanc. Les passerelles, les montagnes de fer, les cités de l'Amérique. Avant l'invasion de nos terres, nous étions des charpentiers, des bâtisseurs de longues maisons. Quand les anciens ont compris qu'ils ne pourraient pas vaincre les envahisseurs venus de l'Est, ils ont gagné par leur travail, leur sueur, leur courage et leur sang leur place dans ce nouveau monde. Nous en sommes fiers. Nous n'avons que faire de leur sentiment de culpabilité qu'ils rachètent par des allocations, des détaxes sur les cigarettes ou des licences pour l'ouverture de casinos. Un ironworker ne vit pas de charité. Quand j'avance sur la poutre, au dessus de Manhattan, quand j'assemble a la main les pièces de leurs cathédrales d'acier, je ne suis pas dans leur univers mais dans le mien. Je marche où personne n'a marché avant moi. Dans le ciel. Avec les aigles" (P. 516)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Mimeko   05 septembre 2016
Ciel d'acier de Michel Moutot
Dans la région, il ne reste plus un indien ou presque. Ils ont été chassés vers le Nord par des traités cent fois rompus, des guerres, des tueries, et la peur des maladies apportées par les blancs. Mais pour toujours, les Adirondacks, ce sont nos montagnes.
Commenter  J’apprécie          170
joedi   10 août 2017
Ciel d'acier de Michel Moutot
... j'ai hâte de retourner à Ground Zero, Andy aussi. L'espoir, même ténu, subsiste. Pompiers, flics et sauveteurs ont besoin qu'on découpe pour avancer vers le cœur des décombres. Comme des combattants quittant le front après des semaines acharnées, je me rends compte que le retour à la vie ordinaire est déroutant, frustrant, décevant. Difficile de l'avouer, d'expliquer l'intensité des émotions, l'importance des enjeux, la force des sentiments. Je ne le sais pas encore, mais Ground Zero a commencé à agir sur certains d'entre nous comme une drogue.

«Dedans» c'est dur, épuisant, effrayant, dangereux, mais nous nous sentons plus qu'utiles : indispensables, admirés, investis d'une mission patriotique, sacrée, presque divine ! Difficile, presque douloureux de s'en éloigner. «Dehors», une fois passée la joie de retrouver les siens, la vie ordinaire semble fade, mièvre, médiocre, sans importance. «Ils ne savent pas, ne peuvent pas comprendre. Il faut avoir vu.»
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le Tour du Monde en 80 jours

Comment s'écrit le nom du héros du roman ?

Filéas Fog
Phileas Fog
Phileas Fogg
Phyleas Fogg

11 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : Le tour du monde en quatre-vingts jours de Jules VerneCréer un quiz sur cet auteur

.. ..