AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2.87 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nérac , le 3/07/1944
Biographie :

Michel Polnareff est un auteur-compositeur-interprète français, né le 3 juillet 1944 à Nérac.
Michel Polnareff a passé toute son enfance dans la musique. Son père Léo Poll a écrit pour Édith Piaf et Mouloudji. C'est d'ailleurs à Leib Polnareff que l'on doit l'adaptation française de la chanson russe Le Galérien. Polnareff commence le piano à quatre ans et reçoit à onze ans et demi le premier prix de solfège au Conservatoire de Paris. À vingt ans, il quitte le cocon familial qu'il juge étouffant. Il s’installe sur les marches du Sacré-Cœur avec une guitare achetée avec ses économies. Ses premières notes seront celles de La Poupée qui fait non.
Il devient beatnik, pacifiste et fait la manche en reprenant les standards rock de l’époque. En 1965, il remporte un concours de rock, Disco Revue, à la Locomotive, club alors branché. Le premier prix est un contrat avec Barclay. Polnareff refuse. En 1967, il monte pour la première fois à l'Olympia. Il continue d'enchaîner les succès comme Dans la maison vide ou Tous les oiseaux, tous les bateaux…. En 1970, il revient à l'Olympia et entame une tournée. Il s' exile, pour raisons fiscales, le 10 octobre 1973, aux États-Unis à bord du paquebot France, dont c'est un des derniers trajets. Il y reste jusqu'en 1984. Il a failli perdre la vue à cause d'une grave cataracte. Il revient à la scène en 2007.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Michel Polnareff   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Michel Polnareff. L'homme en rouge.


Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
Michel Polnareff
Unhomosapiens   20 août 2019
Michel Polnareff
Il est des mots qu'on peut penser

Mais à pas dire en société

moi je me fous de la société

et de sa prétendue moralité
Commenter  J’apprécie          384
Michel Polnareff
Amakir   26 août 2021
Michel Polnareff
J'en ai marre, j'en ai marre de lire des trucs moches dans les journaux

J'en ai marre, très, très marre qu'on me dise ce qui est laid ou ce qui est beau

J'veux partir

Redevenir l'homme préhisto

Avec rien sur sa peau

Jouer du tam, tam, tam, tam, tam



Au secours!

J'veux savoir où sont les filles bronzées en photo

Au secours

J'veux savoir où il fait beau, où il fait toujours chaud

J'veux partir

Redevenir l'homme préhisto

Sans télé ni journaux

Jouer du tam, tam, tam, tam, tam



Extrait de Tam Tam, Polnareff

Album Bulles, 1981
Commenter  J’apprécie          285
Michel Polnareff
Amakir   01 juillet 2020
Michel Polnareff
Toi, viens avec moi

J'ai trop besoin de toi

J'ai tant d'amour à te donner

Laisse-moi, laisse-moi te serrer contre moi

Oui, viens avec moi

Et ne me quitte pas

Je t'attends depuis tant d'années

Mon amour, tant d'années à pleurer



Tout Tout Pour Ma Chérie
Commenter  J’apprécie          221
Michel Polnareff
Ziliz   13 février 2021
Michel Polnareff
Il y avait, du temps de grand'maman

Des fleurs qui poussaient dans son jardin

Le temps a passé, seules restent les pensées

Et dans tes mains, il ne reste plus rien

Qui a tué grand'maman ?

Est-ce le temps ou les hommes

Qui n'ont plus l'temps d'passer le temps?

La la la (...)

Il y avait, du temps de grand'maman

Du silence à écouter

Des branches sur les arbres, des feuilles sur les branches

Des oiseaux sur les feuilles, et qui chantaient

Qui a tué grand'maman ?

Est-ce le temps ou les hommes

Qui n'ont plus l'temps d'passer le temps

La la la (...)

Le bulldozer a tué grand'maman

Et change ses fleurs en marteaux-piqueurs

Les oiseaux pour chanter, ne trouvent que des chantiers

Est-ce pour cela, que l'on te pleure ?

Qui a tué grand'maman ?

Est-ce le temps ou les hommes

Qui n'ont plus, l'temps d'passer le temps ?

La la (...)



-------



Michel Polnareff, 1971

>> interprété par Pomme & Safia Nolin :

https://www.youtube.com/watch?v=4DCRlAWYbnY
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
manU17   27 novembre 2016
Polnareflexion de Michel Polnareff
J'ai toujours dû expliquer que je n'étais pas pédé, et que si un jour ou une nuit je le devenais, je le dirai tout de suite.

C'est facile à comprendre. Pour une vedette, les succès d'ordre sexuel sont plus accessibles que pour la moyenne des gens. Donc si demain je devenais homosexuel, évidemment, je le ferais savoir tout de suite. Histoire de faciliter les contacts.

Parce que, en 1974, cela ne doit plus être un problème. Plus du tout.
Commenter  J’apprécie          166
Michel Polnareff
kuroineko   11 février 2017
Michel Polnareff
J'allumerai des soleils

La nuit pour qu'elle soit plus belle

Je taime



Je ferai valdinguer

Les frontières du monde entier

Je t'aime
Commenter  J’apprécie          140
manU17   28 novembre 2016
Polnareflexion de Michel Polnareff
Moi, je suis un fou furieux du sexe.

Mon adolescence a été une horreur. J'ai été puceau très tard. Terriblement complexé. Mon embarras s'est fait charrier par un affluent de la rue Saint-Denis. Un soir.

Elle m'a appelé "mon biquet". Elle m'a donné une savonnette.
Commenter  J’apprécie          132
FRANGA   18 mars 2014
Polnareff par Polnareff de Michel Polnareff
La petite bête

Jouait au jardin

Et j'avais sa tête au creux de ma main



Un oiseau de plus

Un oiseau de moins

Tu sais la différence c'est le chagrin



Il n'y a pas eu

Ecole ce matin

Il n'y aura plus

D'enfance au jardin



Un oiseau de plus

Un oiseau de moins

Tu sais la différence c'est le chagrin



La petite bête

Jouait au jardin

C'était une fête

Quand tous les matins



Un oiseau de toi

Un oiseau de moi

Venait ici manger de notre pain



Ca n'arrive qu'aux autres

Mais c'était le nôtre

Tu sais la différence c'est le chagrin.



Michel Polnareff. Extrait de l'album "Nos maux mots d'amour."
Commenter  J’apprécie          103
Michel Polnareff
Ziliz   24 octobre 2020
Michel Polnareff
« La provocation n’est pas ma fonction première. Ma fonction première est de faire des choses qui font plaisir aux oreilles. »



- cité dans Musiktips du 24/10/2020

où l'on apprend aussi :



« 1966. Michel Polnareff, 22 ans, vient de sortir une jolie ballade. Il la chante d’une voix chaude, accompagné à la guitare. Mais la chanson provoque une levée de boucliers ! Quel est le problème ?

Les paroles ! Intitulée sans honte L'Amour avec toi, la chanson ne tourne pas autour du pot. Malheureusement, comme Polnareff le chante lui-même, "Il est des mots qu’on peut penser, mais à ne pas dire en société".

Car dans la France de l’époque, un artiste ne peut pas dire explicitement qu’il "fait l’amour"… et encore moins le fredonner sur les ondes radiophoniques !

L’ORTF, l’Office de la radiodiffusion-télévision française créé par l'État deux ans plus tôt, veille au grain. Contrôlant plusieurs radios nationales et régionales, l’ORTF détient à la fois un monopole et un droit de regard sur la diffusion.

C’est ainsi que, sur une plainte de l'archevêché de Paris, la chanson L'Amour avec toi est bien vite retirée des ondes avant 22h. Au moins, les enfants seront couchés ! (...) »



[ archevêché ? l'Etat français n'était pas laïc en 1966 ? ]



♪♫ https://www.youtube.com/watch?v=uISOuKDDArA
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Limoncella   17 juillet 2016
Spèrme de Michel Polnareff
L’amour est la chose la plus importante de la terre. L’homme ne progresse que dans le regard de la femme. J’aurais pu rester seul, toute ma vie, devant un piano. J’ai fait ce métier pour les femmes… Parce que je les aime et veux m’en faire aimer. Seule, la réussite m’a permis d’apaiser mes relations avec elles.

Très tôt, les femmes sont devenues essentielles dans ma vie. Elles le sont toujours même si, maintenant, ça se conjugue plus au singulier qu’au pluriel.

A l’époque, je ne savais pas combien la passion était ennemie de l’amour. Je prenais même la passion pour de l’amour. Je pensais que les belles histoires n’avaient vraiment de valeur que lorsqu’elles n’étaient pas possibles ; que le quotidien et son train-train tuent vraiment l’amour. Je ne croyais l’amour possible que dans la passion et ses drames.

L’humanité est divisée en deux : les hommes et les femmes. Totalement opposés, ils essaient désespérément de se comprendre. C’est frustrant, cette incompréhension entre les deux : c’est une guerre sans enjeux dans laquelle il n’y a jamais que des vaincus. Néanmoins, je ne vis qu’à travers les femmes. Les femmes ont un rôle absolument étonnant. Elles commencent par nous porter, pour ensuite nous supporter. Depuis toujours elles sont ma source d’inspiration.

La beauté reste très subjective, étant essentiellement dans le regard de l’autre. Cela dit, j’avoue que j’aime bien qu’on m’envie. C’est toujours agréable de voir les hommes admirer la femme qui vous accompagne.

On est toujours seul face au malheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Culture générale en rouge

Qui a écrit "Une étude en rouge" ?

Georges Simenon
Maurice Leblanc
Conan Doyle
Gaston Leroux

13 questions
413 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , chanson , cinema , art , littérature , expressions , sport , Drapeaux , egypte ancienne , histoire , culture généraleCréer un quiz sur cet auteur