AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 13/01/1927
Biographie :

Michel Vinaver (pseudonyme de Michel Grinberg), né de parents originaires de Russie, fait ses études secondaires à Paris, Cusset (Haute Savoie), Annecy et New York.

Avant de se consacrer au théâtre, il aura affûté sa plume à la traduction de The Waste Land de T.S. Eliot (1947), mais aussi à l'écriture de romans.

Il signe Lataume en 1947, roman que Camus fera publier chez Gallimard en 1950, ainsi que L'objecteur qui sera honoré du prix Fénéon en 1951.

En 1953, Michel Vinaver est embauché comme cadre stagiaire par la société Gilette France, puis nommé chef du service administratif. De 1969 à 1978, il sera PDG de cette société.

Le théâtre de Vinaver est d'ailleurs marqué par ces occupations professionnelles ; on y retrouve une récurrence thématique du monde du travail. En 1969, il signe Par-dessus bord, pièce qui contient soixante personnages, vingt-cinq lieux pour un total de sept heures de représentation. Le metteur en scène Roger Planchon en offrit une version abrégée en 1973 et Charles Joris une version intégrale en 1983.

Vinaver quitte la société Gilette en 1982, date à partir de laquelle il devient professeur associé à l'Institut d'études théâtrales de Paris III. Le dramaturge a également écrit des essais, dont Écrits sur le théâtre I et II, publiés à L'Arche en 1998.

Toujours actif, Michel Vinaver a publié en 2002 11 Septembre 2001 ainsi que Les Troyennes, d'après la célèbre tragédie d'Euripide.
En 2014, il publie Bettencourt Boulevard aux éditions L'Arche. Une pièce profondément ancrée dans l'actualité médiatique, juridique et politique, trouvant ses racines dans l'"Affaire Bettencourt".
+ Voir plus
Source : auteurs.contemporain.info
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vous pouvez vous abonner à notre chaîne et activer la petite cloche ? pour ne rater aucune vidéo ! Stéphane Hessel et Michel Vinaver Frédéric Desbordes et Minh Tran Hui et Gérard Genette Musique : Demi Evans et Cock Robin A B O N N E Z V O U S : https://culturebox.francetvinfo.fr/des-mots-de-minuit/ F A C E B O O K : https://www.facebook.com/desmotsdeminuit.fr/ T W I T T E R : @desmotsdeminuit © Des mots de minuit - Juin 2006

Podcasts (8) Voir tous


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
LydiaB   22 octobre 2013
Les travaux et les jours de Michel Vinaver
Anne : [...] Comment voulez-vous Jaudouard prétendre porter la responsabilité d'un service comme celui-ci si vous ne tenez pas une statistique du temps moyen passé par chaque employée pour chaque opération ? Et Guillermo ? A quoi il sert celui-là ? Jaudouard est reparti décomposé jamais dans sa carrière il n'avait pris un bide aussi retentissant



Nicole : C'est pas lui qui te l'a dit



Anne : J'ai déjeuné avec Cécile



Nicole : Il se prépare des choses alors



Jaudouard : Pardon Cocotte



Yvette : C'est pas grave vous savez



Jaudouard : Je t'ai rabrouée c'est les nerfs le boulot c'est pas toujours du gâteau



Yvette : Vous ne sentez plus l'ail en tout cas



Jaudouard : J'ai des idées qui te concernent



Yvette : Vous allez me confirmer ?



Nicole : Cette voiture qu'on vient d'acheter



Guillermo : Qu'y a-t-il de changé ?



Nicole : Tout



Yvette : C'est pas une réponse Monsieur Jaudouard vous savez ?



Jaudouard : T'as vu le film Marathon Man ? T'y vas jamais au cinéma ? On irait le voir ensemble ?



Anne : Le désastre sur toute la ligne
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Michel Vinaver
Macabea   26 juin 2017
Michel Vinaver
J'ai toujours pensé que l'intention était un frein pour l'écriture. Je me sens plus du côté de Dada: il faut laisser les choses venir.
Commenter  J’apprécie          60
Emmableue   10 janvier 2010
Théâtre complet 6 : Portrait d'une femme - L'Emission de télévision de Michel Vinaver
PORTRAIT D'UNE FEMME (extrait)



Le lit, chambre de Xavier, à Lille.



SOPHIE



C'était l'arbre où je grimpais quand j'étais petite je restais des heures blottie dans la fourche des trois grandes branches



Quand ma chatte ça lui prenait elle venait me rejoindre elle se tapissait sur mon ventre je la caressais sous les oreilles quand ça me prenait je plantais mes dents dans une poire qui n'était pas encore mûre



Mon nid là j'étais invicible



XAVIER



Invisible surtout



SOPHIE



Invincible parce qu'on ne me voyait pas



XAVIER



Tu as toujours aimé qu'on ne te voie pas



En même temps qu'est-ce que tu ne fais pas pour attirer l'attention ?



SOPHIE



Etre cachée



C'est la volupté



Non Xavier



Tu m'aimes trop je ne t'aime pas assez



LE PRESIDENT



Il a insisté pour que vous l'épousiez



XAVIER



Tu joues à cache-cache avec toi-même



Tu te caches tes sentiments



Ce que tu refuses de voir moi je le vois



SOPHIE



Qu'est-ce que tu vois ?



XAVIER



Que tu m'aimes



Je te le ferai voir



On se marie et tu verras



SOPHIE



Je ne sais pas



XAVIER



La glace fondra



SOPHIE



Tu seras mon arbre



XAVIER



Tu veux bien ?



SOPHIE



Et l'orage viendra



XAVIER



Ma ravageuse



DOCTEUR HAUDEBOURG



Elle incarne un certain type d'instabilité qui est la marque même des déséquilibrés c'est une coléreuse une impulsive ajoutez à cela des antécédents familiaux fortement tarés dans la branche maternelle



SOPHIE



Je ne veux pas te rendre malheureux



DOCTEUR HAUDEBOURG



La jonction de ces deux points de vue nous a fait conclure à une atténuation de responsabilité



XAVIER



Moi je veux te rendre heureuse



L'AVOCAT GENERAL



Elle nous a dit docteur qu'elle avait tiré avec sang-froid vous dites "colère" d'où avez-vous sorti ça ?



DOCTEUR HAUDEBOURG



Disons état coléreux ça ne change rien elle est coléreuse en soi et peut conserver dans un geste un certain sang-froid



Et puis la psychiatrie n'est pas une science mathématique



SOPHIE



Tu es d'une si infinie tendresse avec moi



XAVIER



Ca ne te convient pas ?



SOPHIE



J'ai si peu l'habitude



Tu m'emmènes au cinéma ?



J'ai envie qu'on me caresse au cinéma



XAVIER



Tu ne me réponds toujours pas



SOPHIE



Après on verra



MAITRE LUBET



Et c'est ainsi qu'on assiste messieurs les jurés avant même le geste fatal de la destruction physique



A cette savante entreprise d'anéantissement psychologique l'anéantissement d'un être qui avait la faiblesse d'être attaché à certaines valeurs



Insidieusement le métal précieux sera attaqué par un acide qui lui sera fatal



MADAME GUIBOT



Elle était frileuse aussi



Pas douillette notez bien je distingue elle s'enroulait toute nue dans trois grosses couvertures même en été



La chatte dans son lit



Et rieuse



La chambre de Colonna, à Lille.



XAVIER



Je vous dérange chez vous monsieur Colonna



COLONNA



Que puis-je faire pour vous Bergeret



A cette heure-ci je dois dire



MADAME GUIBOT



Ca arrivait que dans sa chambre il y ait deux ou trois personnes et que ça rie aux éclats elle plus fort que les autres



XAVIER



Sophie est chez vous ?



COLONNA



Permettez mais quelle Sophie ?



XAVIER



Sophie Auzanneau



COLONNA



Auzanneau ? Quelle idée ?



XAVIER



Je viens vous voir à son sujet



On la voit beaucoup avec vous elle ne s'en cache pas



Moi je m'intéresse à elle ce n'est pas un secret on est ensemble depuis plus d'un an je veux savoir ce qu'il en est



J'ai le droit



COLONNA



Demandez-lui



XAVIER



Elle me dit qu'elle est libre



COLONNA



Si c'est ce qu'elle pense



XAVIER



Ce n'est justement pas ce qu'elle pense elle me dit



COLONNA



Qu'y puis-je ?



XAVIER



Vous pouvez me dire si vous l'aimez si vous pensez l'épouser



Colonna sourit, tend la main ; poignée de main ; Xavier sort ; Sophie sort du placard, nue, enroulée dans une couverture. Elle rie aux éclats. Son rire s'arrête net, elle frissonne.



SOPHIE



J'ai froid réchauffe-moi



COLONNA



Il fait bon pourtant chez moi



SOPHIE



J'ai toujours froid



Colonna l'enveloppe dans deux autres couvertures, la soulève et la dépose sur le lit, s'allonge près d'elle.



On se fait un thé ? Bien brûlant



Je crois que je l'aime



COLONNA



Oui



SOPHIE



Tu crois aussi ?



Toi au moins tu ne m'aimes pas c'est reposant



Et tu ne cherches pas à m'épouser



COLONNA



Après tout je n'ai pas dit que je ne t'aime pas



SOPHIE



Reste reposant



COLONNA



Thé de Chine ? Ceylan ? Darjeeling ?



Tu pleures ?



SOPHIE



Je me sens tellement misérable



COLONNA



Tu ne m'as pas répondu



Darjeeling ?



SOPHIE



Tu m'as demandé ça ?



COLONNA



A l'instant



SOPHIE



Je ne sais plus



COLONNA



Que fais-tu ?



SOPHIE



Je ne veux plus



Oh je ne sais plus ce que je veux



COLONNA



Et j'ai infusé du darjeeling

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
courgette   12 mai 2010
Théâtre complet, tome 2 : Iphigénie Hôtel, suivi de "Par-dessus bord" de Michel Vinaver
LUBIN



Quelque chose de sensationnel aujourd'hui pour vous madame Lépine



MADAME LEPINE



Comme chaque fois



LUBIN



Vous allez voir



MADAME LEPINE



Je vais rien voir du tout



LUBIN



Vous allez tomber à la renverse



[...]



MADAME LEPINE



J'en veux pas j'en veux pas



LUBIN (continuant à dérouler le papier)



A partir d'aujourd'hui madame Lépine les gens pourront mettre dans leurs doubles vécés un papier bien de chez nous



MADAME LEPINE



Je suis servie



LUBIN



Finis les noms étrangers les Milky Way les White Blossom et autres Softies Bleu-Blanc-Rouge vous admettrez que c'est un nom qui sonne haut et clair à nos oreilles françaises
Commenter  J’apprécie          20
courgette   12 mai 2010
Théâtre complet, tome 2 : Iphigénie Hôtel, suivi de "Par-dessus bord" de Michel Vinaver
BENOÎT



Vous dire où nous en sommes où nous allons ? En ce moment nous raclons le fond et nous allons le racler encore un peu plus durement pendant quelques temps et puis nous allons bondir oui nous allons cesser de rester assis pour adopter une attitude bondissante la seule possible devant le défi qui nous est fait la seule qui me plaise aussi et ceux d'entre vous qui n'adopteront pas la cadence eh bien ils resteront sur le quai ce n'est pas une menace c'est une constatation l'aventure à laquelle je destine l'entreprise voulez-vous la vivre avec moi ? Avec le nouveau produit dont le lancement est prévu pour le début de l'année non seulement nous devons reprendre et au-delà tout le terrain cédé à l'adversaire mais nous pouvons faire éclater les limites mêmes du marché [...] il y a une chose qui est terminée je ne vous le demande pas je vous le dis ce sont les chamailleries entre certains d'entre vous tout ce grenouillage de couloirs ça n'a plus de place dans la maison pour la bonne raison que nous n'avons pas trop de temps et d'énergie pour l'œuvre à accomplir [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marti94   01 juin 2014
L'émission de télévision de Michel Vinaver
Didascalie d’introduction.

La pièce est d’un seul tenant. Elle se joue sans pauses entre les scènes. La mise en place des acteurs d’une scène et du mobilier correspondant se fait à vue pendant que se termine la scène précédente, de façon à permettre l’enchaînement instantané. Un peu comme si le spectateur, muni d’une télécommande, zappait face à l’espace de jeu.
Commenter  J’apprécie          10
Clairoche   28 mai 2018
Les travaux et les jours de Michel Vinaver
YVETTE

Et Nicole ?



GUILLERMO

Quoi à son sujet ?



YVETTE

Je l'aime



GUILLERMO

Monsieur Célidon aussi tu l'aimes



YVETTE

C'est vrai qu'on s'aime lui et moi



GUILLERMO

Et monsieur Jaudouard la première personne que tu rencontres tu te jettes à son cou



YVETTE

Pas monsieur Jaudouard



GUILLERMO

D'une branche à l'autre tu sautilles



YVETTE

Je suis fidèle toi tu es bête la jalousie est la chose la plus bête



GUILLERMO

Je ne sais pas s'il y a quelque chose dans ta tête



YVETTE

Jusqu'à ras bord il y a toi



GUILLERMO

Et tous les autres



YVETTE

Toi



GUILLERMO

Et les autres



YVETTE

Ça n'empêche pas



GUILLERMO

Je ne comprends pas



ANNE

Et elle nous parle maintenant



YVETTE

Aimer pour toi c'est exclure toujours tu veux exclure Nicole pourquoi l'exclure ?
Commenter  J’apprécie          00
DLN   01 mars 2016
Bettencourt Boulevard ou une histoire de France : Pièce en trente morceaux de Michel Vinaver
Qu'est-ce que le théâtre vient faire dans cette histoire ?

Telle est la question.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Pastiches poétiques

Eh bien ! C'en est donc fait, Seigneur, et le sénat / S'est enfin prononcé après tant de débats. / Rien n s'oppose plus à ce grand hyménée : / Je peux à vos destins joindre mes destinées.

Charles Baudelaire
Gérard de Nerval
Alfred de Musset
Victor Hugo
Alfred de Vigny
Alphonse de Lamartine
Nicolas Boileau
Jean de la Fontaine
Jean Racine
Pierre Corneille

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , theatre français , poésie française , pastiche , parodie , humourCréer un quiz sur cet auteur