AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.53/5 (sur 400 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Demopolis, Alabama, USA , le 12/11/1970
Biographie :

Michelle Richmond est l’auteur de plusieurs romans dont deux traduits en français : L’Année brouillard et Piège conjugal.

Native de Mobile dans l’Alabama et lauréate de plusieurs prix littéraires, elle enseigne les techniques d’écriture et publie sur le web Fiction attic, une revue littéraire. Elle vit actuellement en France avec son mari et son fils.

Source : https://g.co/kgs/5t5Qv7
Ajouter des informations
Bibliographie de Michelle Richmond   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (91) Voir plus Ajouter une citation
page 380
" Et j'ai envie de lui souffler qu'on trouve un moyen ou un autre, de traverser les événements les plus horribles, des événements dont on aurait cru qu'ils vous auraient tué. On trouve un moyen et on avance, jour après jour, en affrontant une journée après l'autre -- en état de choc; dans le désespoir, mais on avance. Les jours s'écroulent, l'un après l'autre, et on avance avec eux, parfois ahuri, et jamais complètement soulagé, de découvrir qu'on est toujours en vie.
Commenter  J’apprécie          150
Qu'est ce qu'une recherche, si ce n'est un double exercice pris entre espoir et impuissance ? C'est l'espoir qui rend la recherche possible, l'impuissance qui la rend en même temps absurde.
Commenter  J’apprécie          140
"Nous prenons des photos parce que nous ne pouvons accepter que tout passe, nous ne pouvons accepter que la répétition d'un moment est impossible. Nous menons un combat continu contre notre propre mort imminente, contre le temps qui transforme les enfants en cette autre espèce, de moindre intérêt : les adultes. Nous prenons des photos parce que nous savons que nous allons oublier. Nous allons oublier la semaine, la journée, l'heure. Nous oublierons les moments les plus heureux. Nous prenons des photos par orgueil, poussés par ce désir de voir le meilleur de nous-mêmes préservé. Nous craignons de mourir sans que les autres sachent que nous avons vécu."
Commenter  J’apprécie          120
page 219
[...] J'entends le bruit du chantier avant que le barrage lui-même apparaisse. Ensuite, parfaitement synchronisée avec l'apparition du barrage à travers un écran de bruine saturée de poussière, la Voix annonce :"Nous arrivons maintenant à fameux barrage des Trois-Gorges. Pour exploiter le Yangzi Jiang et donner énergie au peuple." Un mur de béton suit une rive du fleuve. D'énormes grues s'élancent vers les cieux, leur extrémité à peine visible dans la brume épaisse. [...].
Ce qui s'élève devant nous ressemble au cauchemar industriel de la guerre froide. Les collines, défigurées par les explosifs, sont devenues des bancs de terre écoulée, taillés à la serpe, où sont éparpillés des cabanes délabrées abritant les ouvriers et des tas de détritus et de granit. Graham me prête ses jumelles; je parviens à voir des petites silhouettes humaines en équilibre instable sur un échafaudage en bambou. [...]
Commenter  J’apprécie          110
Chaque histoire est une invention, soumise aux caprices de l'auteur. Pour les lecteurs, de l'autre côté de la page, les mots défilent en procession avec une sorte de nécessité - comme si l'histoire pouvait exister d'une seule manière, celle dont elle est écrite. Mais il n'y a jamais une seule et unique façon de raconter une histoire. Quelqu'un a choisi le commencement et la fin. Quelqu'un a décidé qui serait le héros ou l'héroïne et qui jouerait le rôle du méchant. Chaque choix est effectué parmi un nombre infini de variantes. Qui peut dire quelle version de l'histoire est la vraie ?
Commenter  J’apprécie          100
N'écris rien si tu peux le dire, ne dis rien si tu peux le chuchoter, ne chuchote rien si tu peux te contenter d'un hochement de tête.
Commenter  J’apprécie          112
Une fois passé le moment, il a définitivement disparu. Tous les choix qu’on aurait pu faire ont déjà été faits.
Commenter  J’apprécie          110
A l'université, j'avais rencontré un type qui ne lisait jamais les livres en entier, seulement les premiers chapitres. Il y glanait des citations qu'il recopiait dans un grand cahier rouge sous des titres variés : nature, amour, peur de la mort, etc. Une fois, dans un appartement du Lower East Side, après avoir avalé trois martinis, il m'avait avoué qu'il mémorisait ces citations pour séduire les femmes. Il les lâchait dans la conversation lors de réceptions, dans les bars, à l'occasion des premiers rendez-vous. Sa tactique paraissait fonctionner ; il était rarement célibataire. Depuis ce temps-là, chaque fois qu'un homme me sort une citation intéressante, je me surprends à le tester.
Commenter  J’apprécie          90
Parfois, il semble que les livres et la vie composent un étrange origami, dont les plis complexes et les ombres secrètes sont si inextricablement imbriqués qu'il est impossible de distinguer l'une des autres.
Commenter  J’apprécie          90
" regarde-moi" dit Jake en m'attrapant fermement par les deux épaules. Quand tu n'es pas ac moi, je pense à toi. Quand je suis au lit avec toi, j'ai l'impression d'avoir de nouveau 19 ans. Quand je lis quelque chose d'intéressant, tu es la première personne à qui j'ai envie d'en parler, et quand j'achète un nouveau disque tu es la première personne à qui j'ai envie de le faire écouter . J'aime la personne que tu es avec Emma, mais j'aime aussi la personne que tu es TOI. Pigé ?
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Michelle Richmond (555)Voir plus

Quiz Voir plus

Racontes moi des salades.....

Venue du Sud, elle doit son nom à une ville du sud-est, bordée de montagnes, pieds dans l'eau. Elle comporte des olives noires, des anchois, des poivrons, tomates, riz.... c'est la :

piémontaise
niçoise
périgourdine
caesar

10 questions
43 lecteurs ont répondu
Thèmes : salades , cuisine , gastronomieCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..