AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.87 /5 (sur 38 notes)

Nationalité : Argentine
Né(e) à : Buenos Aires, Argentine , 1953
Biographie :

Miguel Benasayag est philosophe, psychanalyste, pédopsychiatre et ancien résistant guévariste argentin.

Miguel Benasayag a étudié en Argentine la médecine en même temps qu'il militait pour la guérilla guévariste. Arrêté trois fois, il tombe la troisième, est torturé, puis ayant survécu, il passe plusieurs années en prison. À la suite du meurtre de deux religieuses françaises par la junte, Benasayag a pu bénéficier, grâce à sa double nationalité franco-argentine du programme de libération des prisonniers français en Argentine et se rendre ainsi en France.
En France, il a continué un temps son activité militante de la guérilla. Il est ensuite devenu chercheur.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Miguel Benasayag - Fonctionner ou exister ?

Podcasts (1)


Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Luniver   10 mars 2014
Fabriquer le vivant ? de Miguel Benasayag
Sur le lien entre l’art et l’homme, il y a un très bon passage dans Le Livre du rire et de l’oubli de Milan Kundera. Il raconte comment son père lui a expliqué l’histoire de la musique : au début, il y avait une dominante et toutes les notes étaient au service de la dominante ; après, on a commencé à mettre plusieurs dominantes et cela devenait très compliqué, parce que chaque note était à la fois vassale de l’une et de l’autre. Et, un jour, un grand révolutionnaire est arrivé et a dit : « Toutes les notes sont égales » ; et il a inventé la musique dodécaphonique puis sérielle, avec un système pour que toutes les notes soient égales. Son père conclut par le malheur qu’après lui, on ne pouvait plus rien faire : puisqu’on peut se donner les règles qu’on veut, on se perd et on ne sait plus où commence la musique et où commence le bruit.
Commenter  J’apprécie          80
boadalio   02 décembre 2008
Le mythe de l'individu de Miguel Benasayag
Une époque triste...

Si nous voulions de manière schématique caractériser notre époque,nous pourrions dire que c'est une époque d'inquiétude,ou la conscience de la complexité nous plonge dans l'impuissance ,ou le futur ,qui jadis nous fascinait ,car chargé de promesses ,se révèle lourds de menaces apocalyptiques.
Commenter  J’apprécie          70
ErnestLONDON   11 mars 2018
Résister, c'est créer de Miguel Benasayag
Ce serait plutôt dans un au-delà du capitalisme, et non dans la seule confrontation avec lui, que se situe aujourd’hui la nouvelle radicalité.
Commenter  J’apprécie          70
caducrot   15 décembre 2013
Éloge du conflit de Miguel Benasayag
"Dans une civilisation qui ne tolère les conflits qu'à condition qu'ils entrent dans les normes, cette nouvelle barbarie vise des figures de l'autre très diverses: l'étranger qui menace nos sociétés, l'intégriste qui met en péril l'ordre républicain, mais aussi le salarié ou le fonctionnaire qui résistent au formatage des directions des ressources humaines, les handicapés, les déviants de tout type, les contestataires qui refusent de se plier aux normes admises de la contestation, celui ou celle qui par leur comportement sont réputés mettre en danger leur santé ou celle de leurs proches. Bref tous ceux qui sont perçus comme source possible d'un chaos menaçant l'ordre social acceptable".
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   23 août 2016
Résister, c'est créer de Miguel Benasayag
On ne va pas changer les gens, leur dire d'être autrement que ce qu'ils sont. Mais j'ai réalisé que se battre avec des armes contre un dictateur était finalement beaucoup plus facile que de construire vraiment quelque chose dans le quotidien. Pour moi, désormais, la vie passait par là : si on peut essayer de changer quelque chose, ce sont les liens entre nous.
Commenter  J’apprécie          50
steka   25 juillet 2013
Le mythe de l'individu de Miguel Benasayag
Triomphe de l'inversion qui fait que les gens nomment "réalité" un agencement d'abstractions virtuelles qui n'ont rien à voir avec le réel de leur propre vie; et ils qualifieront symétriquement "d'abstrait" tout ce qui a à voir avec le devenir et le réel le plus concret.
Commenter  J’apprécie          53
Angelonyx   17 novembre 2018
Fonctionner ou exister ? de Miguel Benasayag
Dans le monde du réductionnisme physicaliste actuel, la vieillesse n'est plus pensée que du point de vue biologique. Ce qui était encore autrefois considéré comme le signe d'un accomplissement, voire de l'atteinte d'une certaine sagesse, est désormais devenu synonyme de diminution et de perte. On peut dès lors comprendre les difficultés de nos sociétés occidentales à accepter une mort dont on a éliminé toute valeur anthropologique de passage et de relais. Corollaire de cette transformation : la mort comme la naissance deviennent des spécialités médicales. Il y a désormais une bonne façon de mourir, déniant à la mort son côté vivant et aléatoire.
Commenter  J’apprécie          40
colimasson   16 janvier 2013
Le mythe de l'individu de Miguel Benasayag
Le développement de l’être humain ne peut être pensé comme une abolition des limites naturelles ou culturelles, mais, à l’inverse, comme une longue et profonde recherche de ce que ces limites rendent possibles
Commenter  J’apprécie          50
caducrot   15 décembre 2013
Éloge du conflit de Miguel Benasayag
"c'est pourquoi, la permanence de conflits de plus en plus complexes, assimilés à la persistance d'une "barbarie" qu'il faudrait éradiquer une fois pour toutes, nourrit le sentiment d'impuissance ou alors de nouvelles pratiques sociales, plus inquiétante encore.

À l'échec de la mission civilisatrice -- clairement définie comme la tentative d'éliminer la barbarie -- correspond en effet l'émergence dans nos sociétés de pratiques sécuritaires, néohygiénistes et de biopouvoir, ainsi que le retour des guerres civilisatrices."
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   23 août 2016
Résister, c'est créer de Miguel Benasayag
Pourtant, le problème n'est pas de supprimer les tempêtes. C'est que, quand elles nous trouvent, nous soyons en état de leur résister. Le capitalisme, ce n'est pas Big Brother, mais un système de valeurs, que chacun de nous incarne. Moi, j'en suis à me demander si je vis un rapport nouveau avec moi-même et avec les autres. Pour moi, s'occuper du monde, c'est vivre différemment.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..