AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.73 /5 (sur 1452 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Versailles , le 22/03/1968
Biographie :

Mikaël Ollivier est un romancier, nouvelliste et scénariste.

Il détestait la lecture lorsqu'il fréquentait le collège et le lycée où il étudie la musique. C'est ce qu'il raconte dans "Celui qui n'aimait pas lire", son vingtième ouvrage paru en octobre 2004.

Après le baccalauréat, il entre dans une école de cinéma et commencera à travailler pour Canal Plus.

C'est sa passion pour le cinéma qui l'a mené à celle de la littérature, de la fiction en général, des raconteurs d'histoires toutes catégories. Si bien qu'à l'âge de 25 ans, il décide de tout arrêter pour se consacrer à l'écriture.

Après quelques années de galère et une poignée de projets restés dans ses tiroirs, outre des scénarios pour la télévision et le cinéma, parce qu'il estime qu'il n'y a pas de bons et de mauvais genres mais seulement de bons et de mauvais livres, il alterne les romans pour la jeunesse et pour les adultes, les polars, les comédies, les récits futuristes ou intimistes...

Depuis 2007, il est directeur de la collection "Nouvelles" des éditions Thierry Magnier, collection de recueils de nouvelles s'adressant à un public adolescent.

Son roman "Tout doit disparaître" (2007) est adapté à la télévision, sous le titre "Paradis amers", en 2012. Mikaël Ollivier (avec Sandro Agenor) a reçu le Prix du meilleur scénario au Festival Fiction TV de la Rochelle 2012.

son site : http://mikaelollivier.com/
+ Voir plus
Source : www.lisons.info
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
?Miroirs?, la web-série : Mikaël Ollivier .
13 écrivains de la nouvelle vague de la littérature pour ados et Young Adult font face à de jeunes lecteurs, âgés de 14 à 17 ans, pour des portraits chinois croisés en 13 capsules vidéo. Scénariste et réalisateur : Andrés Jarach sur une idée originale du Salon du livre et de la presse jeunesse
Citations et extraits (300) Voir plus Ajouter une citation
Mikaël Ollivier
genou   21 septembre 2016
Mikaël Ollivier
J'aime sortir du cinéma dans un état second, ébloui par la lumière du jour, presque étonné que le monde ait continué sa ronde sans moi.
Commenter  J’apprécie          532
genou   21 septembre 2016
Celui qui n'aimait pas lire de Mikaël Ollivier
Depuis que l'homme est homme, malgré la faim, le froid, la jalousie, la canicule, l'argent, la misère, la maladie, la guerre, le deuil, la conscience de la mort, il fait du beau. Il peint, il chante, il compose, il écrit, il sculpte, il joue la comédie... Envers et contre tout.
Commenter  J’apprécie          340
rabanne   23 septembre 2018
Frères de sang de Mikaël Ollivier
C'était un ouragan dans ma tête, une tornade d'images, d'idées, de souvenirs, de sensations, mais dominée par une pensée qui revenait tout le temps : Brice ne pouvait pas avoir fait ça. C'est mon frère, et je le connais mieux que personne.
Commenter  J’apprécie          330
genou   21 septembre 2016
Celui qui n'aimait pas lire de Mikaël Ollivier
(Le poète) est humain et veut partager ce qu'il comprend à la vie. Retenir ce qu'il y découvre de précieux. Illuminer ce qu'il y trouve d'odieux. Propager ce qu'il y voit de miraculeux. Dénoncer ce qu'il y remarque d'injuste.
Commenter  J’apprécie          280
jeunejane   13 janvier 2018
Frères de sang de Mikaël Ollivier
Quand Brice a franchi la porte, nos regards se sont croisés, et dans ses yeux il y avait comme un appel au secours. Et de la peur. Une peur effrayante, paralysante, qui l'empêchait de se débattre ou de crier comme il aurait dû le faire.

L'un des policiers est resté. Il nous a annoncé qu'un collègue allait le rejoindre et qu'ils devaient fouiller la chambre de Brice. Maman était complètement perdue. Moi, je me suis rassis à ma place. J'avais compris que notre vie, ma vie, ne serait plus jamais la même

Commenter  J’apprécie          250
rabanne   24 septembre 2017
Celui qui n'aimait pas lire de Mikaël Ollivier
J'aime sortir du cinéma dans un état second, ébloui par la lumière du jour, presque étonné que le monde ait continué sa ronde sans moi.
Commenter  J’apprécie          260
Melvane   31 mai 2013
Star-crossed lovers de Mikaël Ollivier
- Tu sais quoi ? Eh ben tu devrais sortir avec moi, plutôt. Clara et moi, on se ressemble beaucoup, sauf qu'avec moi, t'y gagnes parce que j'ai que huit ans! ça fait neuf de moins que Clara! Maintenant, tu dois me prendre que pour une gamine, mais tu verras, quand on sera mariés depuis longtemps, tu seras bien content d'avoir une femme jeune! Comme le père de Nelly, ma meilleure copine, qui a changé sa vieille femme contre une neuve l'année dernière.
Commenter  J’apprécie          241
Eloah   09 mai 2010
Celui qui n'aimait pas lire de Mikaël Ollivier
Je suis timide : les personnages des romans parlent pour moi. Je suis casanier : ils me font parcourir le monde. J'ai peur de déplaire aux femmes : ils les séduisent à ma place. Je comprends mal le monde : ils me l'expliquent en s'y frottant à ma place. Je me sens lâche : ils sont héroïques. Vaniteux : ils m'enseignent l'humilité, la fragilité, l'humanité.
Commenter  J’apprécie          240
orbe   02 novembre 2012
Plus jamais sans elle de Mikaël Ollivier
J'avais vécu dix-huit ans sans elle. Appris à marcher, à dire papa et pas maman, à faire du vélo,à tomber et à me relever. Sans elle, j'avais appris à écrire. sans elle, j'avais appris à compter. Sans elle, j'avais appris à ne plus redouter le noir. Sans elle, j'avais découvert que les filles peuvent être en même temps douces et cruelles. Et les garçons décevants, moi y compris. J'avais appris la confiance et la trahison. La compromission. Sans elle, petit à petit, j'avais appris à moins attendre de la vie.

Et je ne voulais plus, qu'il me reste quelques minutes ou soixante-dix ans à vivre, peu importait.

Je ne voulais plus.

Plus jamais sans elle
Commenter  J’apprécie          210
zazimuth   24 août 2010
Celui qui n'aimait pas lire de Mikaël Ollivier
A quoi ça tient la vie ?



A pas grand chose comme tous les miracles.



Certains pensent qu'elle est écrite d'avance et appellent ça le destin. J'y vois plutôt une suite de hasards bons ou mauvais qui, les uns mis au bout des autres, font ce que l'on devient et chacun des jours que l'on traverse.

Commenter  J’apprécie          210
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Mikaël Ollivier (1822)Voir plus


Quiz Voir plus

Fréres de sang

Que fessaient la famille lors de l'arrestation de Brice ?

Ils lisaient
Ils regardaient la télé
Ils dînaient
Ils se promenaient

16 questions
244 lecteurs ont répondu
Thème : Frères de sang de Mikaël OllivierCréer un quiz sur cet auteur