AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 121 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Priamoukhino , le 30/05/1814
Mort(e) à : Berne , le 01/07/1876
Biographie :

Mikhaïl Aleksandrovitch Bakounine (Михаил Александрович Бакунин) est un révolutionnaire, un théoricien et un philosophe de l'anarchisme. Il pose dans ses écrits les fondements du socialisme libertaire.

Il fait ses études à l'École d'Artillerie de Saint-Pétersbourg. À 18 ans, après avoir abandonné la carrière militaire et refusé de rentrer dans l'administration, il s'inscrit à l'université de Moscou contre l'avis de son père qui cesse alors de l'entretenir. Il vit alors en traduisant des auteurs allemands comme Fichte et Hegel.
En 1840, il part pour l'Allemagne grâce à de l'argent que lui donne Alexandre Herzen. Il s'inscrit à l'université de Berlin. Il fréquente le cercle des jeunes hégéliens, puis deviendra révolutionnaire comme Karl Marx. Début 1842, il se rend à Dresde. Il publie dans le journal d'Arnold Ruge un article qui fait quelque bruit jusqu'en Russie, "La réaction en Allemagne, fragment, par un Français", signé d'un pseudonyme francophone. Malgré cette précaution, la police tsariste commence à s'intéresser à lui. Les autorités allemandes n'hésitant pas à extrader les Russes réclamés par le tsar, Bakounine, inquiet, décide de quitter Dresde pour la Suisse en janvier 1843.
En 1849 il est à Dresde, coordonne une nouvelle insurrection, mais il est livré aux Prussiens et condamné à mort en 1851. Livré aux Russes, il est enfermé dans la forteresse Pierre-et-Paul de Saint-Pétersbourg.
En 1861, après dix ans de prison ; il s’évade, prend le bateau pour le Japon à partir d’un port de Sibérie Orientale, puis s’embarque pour San Francisco, traverse le Pacifique, puis les États-Unis, au moment même où éclate la guerre de Sécession, arrive à New York où lui et sa femme s’embarquent pour Londres.
En 1868, Bakounine adhère à la Première Internationale (Association Internationale des Travailleur). Il quitte Genève pour Locarno, où il s'établit en 1869. En octobre 1873, il donne sa démission de membre de la fédération jurassienne. Outre la fatigue physique, il estime n'avoir plus sa place dans le mouvement révolutionnaire.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
"Mikhaïl Bakounine, ou l'ouragan révolutionnaire", une émission de radio diffusée sur France Culture, en 1994, dans la série "une vie, une œuvre".
Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
Mikhaïl Bakounine
milamirage   20 mars 2013
Mikhaïl Bakounine
" La liberté des autres étend la mienne à l'infini. "
Commenter  J’apprécie          661
louisemiches   18 octobre 2008
Dieu et l'Etat de Mikhaïl Bakounine
Jéhovah [...] ayant créé Adam et Eve, par on ne sait quel caprice, sans doute pour tromper son ennui qui doit être terrible dans son éternellement égoïste solitude, ou pour se donner des esclaves nouveaux, avait mis généreusement à leur disposition toute la terre, avec tous les fruits et tous les animaux de la terre, et il n'avait posé à cette complète jouissance qu'une seule limite. Il leur avait expressément défendu de toucher aux fruits de l'arbre de la science. Il voulait donc que l'homme, privé de toute conscience de lui-même, restât une bête, toujours à quatre pattes devant le Dieu éternel, son Créateur et son Maître.

Mais voici que vient Satan, l'éternel révolté, le premier libre penseur et l'émancipateur des mondes. Il fait honte à l'homme de son ignorance et de son obéissance bestiales ; il l'émancipe et imprime sur son front le sceau de la liberté et de l'humanité, en le poussant à désobéir et à manger du fruit de la science.
Commenter  J’apprécie          540
Mikhaïl Bakounine
Pavlik   06 juillet 2017
Mikhaïl Bakounine
Le pouvoir ne doit pas être conquis, il doit être détruit.
Commenter  J’apprécie          420
PiertyM   30 octobre 2014
La liberté de Mikhaïl Bakounine
Les hommes mauvais et médiocres, toujours satisfaits d'eux-mêmes, n'éprouvent aucune répugnance à se glorifier.

Commenter  J’apprécie          400
Mikhaïl Bakounine
Pavlik   07 juillet 2017
Mikhaïl Bakounine
Les marxistes prétendent que la dictature, seule - leur dictature bien évidemment - permettrait d'exprimer la volonté populaire. Notre réponse est celle-ci : nulle dictature n'a d'autre objectif que sa perpétuation et elle ne peut conduire qu'à l'esclavage du peuple la tolérant ; la liberté ne peut résulter que de la liberté, c'est à dire de la rébellion du peuple laborieux et de sa libre organisation.
Commenter  J’apprécie          330
KLiebknecht   03 février 2017
Oeuvres complètes, volume 7 : La Guerre Franco-Allemande et la Révolution sociale en France, 1870-1871 de Mikhaïl Bakounine
Le suffrage universel, tant qu'il sera exercé dans une société où le peuple, la masse des travailleurs, sera économiquement dominée par une minorité détentrice de la propriété du capital, quelque indépendant ou libre d'ailleurs qu'il soit ou plutôt qu'il paraisse sous le rapport politique, ne pourra jamais produire que des élections illusoires, anti-démocratiques et absolument opposées aux besoins, aux instincts et à la volonté réelle des populations
Commenter  J’apprécie          310
Mikhaïl Bakounine
Pavlik   24 juin 2017
Mikhaïl Bakounine
L'oppression d'un peuple ou même d'un simple individu est l'oppression de tous et l'on ne peut violer la liberté d'un seul sans violer la liberté de chacun.
Commenter  J’apprécie          311
Mikhaïl Bakounine
Pavlik   24 mars 2020
Mikhaïl Bakounine
L'enfant n'appartient ni à sa famille, ni à la société, mais à sa future liberté.
Commenter  J’apprécie          313
PiertyM   04 février 2014
Dieu et l'Etat de Mikhaïl Bakounine
Amoureux et jaloux de la liberté humaine, et la considérant comme la condition absolue de tout ce que nous adorons et respectons dans l'humanité, je retourne la phrase de Voltaire, et je dis : Si Dieu existait réellement, il faudrait le faire disparaître.
Commenter  J’apprécie          260
issablaga   12 juin 2014
Dieu et l'Etat de Mikhaïl Bakounine
Ecrasé par son travail quotidien, privé de loisir, de commerce intellectuel, de lecture, enfin de presque tous les moyens et d'une partie des stimulants qui développent la réflexion des hommes, le peuple accepte le plus souvent sans critique et en bloc les traditions religieuses qui, l'enveloppant dès le plus jeune âge dans toutes les circonstances de sa vie, et artificiellement entretenues en son sein par une foule d'empoisonneurs officiels de toute espèce, prêtres et laïques, se transforment chez lui en une sorte d'habitude mentale et morale, trop souvent plus puissante même que son bon sens naturel.
Commenter  J’apprécie          250
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..