AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 127 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 15 octobre
Biographie :

Mireille Disdero-Seassau est née dans la région d’Aix-en-Provence. Elle a deux enfants jumeaux. Actuellement, elle habite à Bangkok, en Thaïlande.

A Aix, elle a validé sa maîtrise en travaillant sur la syntaxe du français parlé ; à Aix toujours, elle a obtenu son DEA de Lettres Modernes en littérature comparée (Lettres et Arts).

Elle a enseigné ensuite le français pendant quelques années puis elle a changé de trajectoire, traversant divers métiers dont l’édition, la librairie, les bibliothèques...

Elle a écrit... des romans :
"Un ogre dans la ville", l’Harmattan (2006)
"La nuit des loups", Bastberg jeunesse (2000)
"16 ans et des poussières", Seuil (2009 / 2011)
"Ma vie océan", Seuil (2012)
"A l'ombre de l'oubli", Seuil (2013)
"Ronde comme la lune", Seuil (2015)

Des nouvelles :
"Ombres de femmes", Ed. Du Cygne (2006)

Des poèmes :
Jean Nicolas Arthur Rimbaud, L’Harmattan (2005)
Nuange, Alba (2003)

Ses derniers romans s'adressent surtout aux adolescents.

Elle a été membre du comité de lecture des bibliothécaires et libraires "La Marmite à Lire" pendant dix ans.
Elle est membre de la Charte des Auteurs et Illustrateurs Jeunesse.
+ Voir plus
Source : www.sistoeurs.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
"Ronde comme la lune" le nouveau livre de Mireille Disdero, en librairie le 2 avril 2015 ! Résumé : Saskia est gourmande. Gourmande de tout : de livres, de films, d'amitié et, bien sûr, de... nourriture. Et ça se voit, car elle est plutôt enrobée. Saskia déteste son apparence, mais elle s'est fait une raison, malgré les moqueries et le mépris des garçons qu'elle s'efforce d'ignorer. Sa gourmandise est plus forte qu'elle. Alors quand Erik, un copain du lycée, semble s'intéresser à elle, Saskia se sent perdue. Se peut-il que quelqu'un soit attiré par elle ? Et comment l'accepter, alors qu'elle même a tant de mal à s'aimer ?
Citations et extraits (72) Voir plus Ajouter une citation
orbe   06 avril 2015
Ronde comme la lune de Mireille Disdero
Je souhaitais qu'ils sachent à quel point ma vie était devenue un poids que je devais tracter chaque jour, mais aussi la nuit, dans mes rêves qui ne décollaient plus.
Commenter  J’apprécie          230
milamirage   19 mai 2013
À l'ombre de l'oubli de Mireille Disdero
C'est arrivé sans prévenir, quand on chahutait pour se piquer des frites qu'on partageait à la cafète, avant le cours de 13 h 30. On avait pris l'habitude de camper toujours à la même table, au fond, derrière un palmier en plastique. Quand Violette s'est esclaffée en avalant la dernière frite, son rire aigu, je l'ai pris pour moi seul... un cadeau exclusif. Là, ma main a saisi la sienne, ce n'était pas calculé. Vaguement fiévreux, on s'est contemplés durant de longues secondes, sans les mots pour décorer ce moment et surtout... ne sachant comment continuer avec le désir qui se pointait.
Commenter  J’apprécie          210
milamirage   25 mai 2013
À l'ombre de l'oubli de Mireille Disdero
J'ai mis du temps à pouvoir en parler, à demander de l'aide puis à réclamer justice, je n'en avais pas encore la force. C’était comme tenter de marcher quand on n'a plus de jambes. D'abord on rampe, on se traîne, on a mal et on saigne mais on ne se plait pas. Ensuite, on se fabrique des mollets de bois puis de fer, on se redresse et plus jamais on n'est la même... mais on avance. On se remet à marcher. Coûte que coûte. C'est le moment, ce point qu'il faut atteindre pour ne plus jamais reculer.
Commenter  J’apprécie          200
milamirage   21 mai 2013
À l'ombre de l'oubli de Mireille Disdero
Violette a un caractère particulier : peur de rien, loyale, mais mal à l'aise avec le mot " non ". Incapable de rejeter même les pires spécimens de la race humaine et, donc, vraiment pas douée pour se débarasser d'un pleurnichard (Sven) ou d'un type collant (Ahriman). Pourquoi ? Sûrement par besoin d'être acceptée et aimée de tous.
Commenter  J’apprécie          201
milamirage   22 mai 2013
À l'ombre de l'oubli de Mireille Disdero
Je ne parvenais plus à faire la part des choses. J'avais besoin qu'on me soutienne, qu'on me console, qu'on m'explique que ce n'était pas moi la fautive, ni moi l'inconsciente ou la " paumée " et que je n'avais pas perdu le beau, en moi. J'avais besoin de savoir qu'il restait quelque chose de moi, de celle que j'étais avant.
Commenter  J’apprécie          200
milamirage   10 mai 2013
À l'ombre de l'oubli de Mireille Disdero
Un jour en novembre quelque chose est arrivé.

Le chaos a suivi et, dans ce chaos, j'ai surnagé comme un sachet plastique sur le fleuve. Troué, ballotté, puis rien d'autre.

[Violette]
Commenter  J’apprécie          190
milamirage   09 mai 2013
À l'ombre de l'oubli de Mireille Disdero
Les entrailles me brûlent. La violence du venin tord mes membres, me rend difforme, me terrasse. Je meurs de soif, j'étouffe, je ne puis crier. C'est l'enfer...

Rimbaud, Une saison en enfer

[citation d'ouverture du roman]
Commenter  J’apprécie          170
milamirage   24 mai 2013
À l'ombre de l'oubli de Mireille Disdero
" Mais, hélas ! Qui ne sait que ces loups doucereux,

De tous les loups sont les plus dangereux. "

Extrait du Petit Chaperon rouge, des Contes de Perrault.

[citation d'ouverture du chapitre 27]
Commenter  J’apprécie          170
orbe   13 juin 2013
À l'ombre de l'oubli de Mireille Disdero
Au début, cette attirance entre elle et moi m'a dérangé. ça risquait de tout compliquer puis de saboter l'essentiel : notre amitié. Alors...dans un premier temps, j'ai freiné l'attraction.

Mais la gêne n'a pas duré. On a vite compris qu'on changeait à très grande vitesse, et que faire de la résistance ne servirait à rien. Aller de l'amitié vers l'amour? C'était risqué mais surtout, c'était bon, de plus en plus. Car la tension, le flux continu entre nous...préfigurait une suite. Mon imagination se mettait à galoper vers elle en accéléré.
Commenter  J’apprécie          150
petitsoleil   04 juillet 2015
Ronde comme la lune de Mireille Disdero
J'ai foncé dans la chambre de mes parents, qui sont minces tous les deux. Je me demandais bien pourquoi, car ils sont censés avoir pris des kilos et être plus gros que leurs enfants, au bout de quelques années. C'est dans l'ordre des choses.

Logique.

Naturel.

Alors pourquoi, chez nous, tout se présentait à l'envers ?



Après quelques secondes plantée devant leur miroir, j'ai ressenti une espèce de jalousie mesquine envers ma mère. Tout lui allait, même les vêtements réservés aux ados. Elle traînait dans les boutiques branchées, tandis que je devais me replier sur les rayons grandes tailles et femmes enceintes.



J'avais tellement envie d'autre chose, d'habits qui me ressembleraient de l'intérieur. Heureusement, avec Claire [la meilleure amie de Saskia], on avait repéré une boutique géniale et décalée.

La patronne s'appelait Chloé. La trentaine, toute bouclée, avec une peau couleur miel, elle donnait l'impression de sourire tout le temps.

Elle cousait sur mesure ce qu'on lui demandait sans afficher des prix hors de portée, même pour Claire et moi qui naviguions fauchées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "16 ans et des poussières" de Mireille Disdero

Quel est le travail de la mère de Shayna ?

infirmière
femme de ménage
assistante maternelle

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : 16 ans et des poussières de Mireille DisderoCréer un quiz sur cet auteur