AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.56 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : Canada
Biographie :

Mireille Villeneuve se passionne pour la littérature jeunesse depuis plusieurs années.

Depuis 1986, elle anime la lecture et donne des conférences d’auteur auprès des jeunes dans les écoles et bibliothèques. Elle participe à plusieurs tournées et festivals littéraires.

Mireille Villeneuve détient plus de 25 ans d’expérience en enseignement de la musique comme professeur de piano ainsi qu'animatrice d’ateliers d’éveil musical.

Ce contact avec les enfants, associé à quatre années de critique littéraire pour la revue Lurelu, l'a amenée à écrire pour les enfants.

Le premier de ses romans est paru en 1995 dans la collection Carrousel. Au mois de juin 1997, elle a remporté le Grand Prix de la culture des Laurentides, pour l'ensemble de son œuvre littéraire.

Depuis 1995, Mireille Villeneuve présente ses romans dans les écoles et les bibliothèques. Elle participe à la tournée de l'Union des Écrivains et à la tournée du Conseil des Arts. Lors de ses rencontres, Mireille Villeneuve utilise son expérience d'animatrice et met en scène le livre qu'elle raconte.

Récipiendaire de plusieurs prix et bourses artistiques, cette artiste professionnelle établie dans les Laurentides est journaliste-pigiste dans sa région. Elle a remporté pour deux années consécutives, 2010 et 2011, le prix du Reportage touristique de l’année aux Grands Prix du tourisme Laurentides.

son site : http://www.mireillevilleneuve.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Mireille Villeneuve   (12)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation

La lycathropie, écrit Littré, est une "espèce de maladie mentale dans laquelle le malade s'imagine changé en loup".

Commenter  J’apprécie          80

La Possession par le Démon constitue la seconde forme involontaire, et relativement fréquente de la transformation animale. Le Diable qui obsède les corps dans l'incubat et les contraint de succomber sous ses caresses savantes et glacées, soit également investir les âmes hésitantes et débiles. Ange déchu, mais ange quand même, il connaît les hommes par illation, et le moment venu, s'empare de leurs sens.

Commenter  J’apprécie          60

Les landes bretonnes, sont très propres à séduire par leurs légendes, l'imagination candide des foules, les récits de voyages concernant les rituels d'initiation des hommes-léopards, les étranges exorcismes des personnes possédées par un animal, les affreuses coutumes des tribus de nécrophages font courir un délicieux émoi dans le dos du lecteur. Naïf ou curieux, ce dernier sera d'autant mieux disposé à prendre ces récits pour vrais, que l'action se passera au clair de lune, dans des forêts impénétrables et maléficiées. Nox et solitudo plenae sunt diabolo. C'est pendant la nuit où brille le "soleil des loups" que les sorciers quittent leur tanière et que les pierres des tombeaux, mues par une force occulte, érectiles, se dressent.

Commenter  J’apprécie          20

"Lorsque paraît sur la scène un de ces rares grands pervers, tel Vacher ou Kurten, qui tuent pour le simple plaisir, l'âme entière de la foule est soulevée. Non pas l'horreur seule, mais par un étrange intérêt, qui est la réponse de notre profond sadisme au leur. On dirait que nous tous, malheureux civilisés, aux instincts entravés, sommes en quelques façon reconnaissants à ces grands criminels désintéressés de nous offrir de temps en temps le spectacle de nos plus primitif et coupables désirs enfin réalisés"

(Marie Bonaparte)

Commenter  J’apprécie          00

L'histoire du roi d'Arcadie Lycaon, souverain mythique qui aurait vécu au temps de Cécrops, a donné naissance au mot. Célèbre par sa cruauté, ce souverain aurait, suivant des versions différentes, rassemblées par Platon, Pausanias et Ovide:

-servi à Zeus, au cours d'un repas, les membres d'un enfant qu'il venait d'égorger;

-essayé d'assassiner ce dieu pendant son sommeilè

-sacrifié des victimes humaines sur ses autels;

-osé goûter au sang d'un enfant qu'on sacrifiait au dieu.

Commenter  J’apprécie          00

Les successeurs et les séides de Lycaon prirent le nom de loup-garou, mot dont l'origine demeure controversée. "Les Allemands les appellent Werwolf, écrit Bodin, les Français loups-garous, les Picards loups-varous comme dirait lupos varios... Les Grecs les appelaient Lycanthropes et mormolycies; les Latins lese appelaient varios et versipelles...

Commenter  J’apprécie          00

"Le Dr Fortin, de Paris, cite le cas d'une très vieille dame, demeurant, en 1868, rue Rochechouart. Son âge était inconnu, on la disait vampire. Elle avait à son service des jeunes filles qu'elle appelait des "demoiselles de compagnie", lesquelles arrivaient en parfaite santé, puis dépérissaient à vue d'oeil et mouraient assez rapidement.

Commenter  J’apprécie          00

Chassés, apaisés, adorés, les morts ne sont brûlés que chez les peuples les plus civilisés qui, semble-t-il, cherchent à éviter les plus rapidement possible, une infestation éventuelle. Les religions qui interdisent la crémation pour un motif ou pour un autre exposent donc leurs fidèles à subir la hantise du vampirisme.

Commenter  J’apprécie          00

D'autres vampires ont la fâcheuse habitude de frapper aux portes, de se mettre à table et d'annoncer la mort de quelqu'un des convives. Il ne faut jamais refuser la nourriture à un vampire car, affamé et rendu méchant, il risque de se jeter sur ses propres enfants et de les dévorer aussitôt.

Commenter  J’apprécie          00

Le fait de manger des escargots et des grenouilles nous enlève, sans doute, beaucoup de prestige auprès de certains peuples, mais nous sommes effrayés d'apprendre que d'autre font leur régal de chenilles, de sauterelles,d’œufs pourris et de chairs avariées.

Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura