AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.99 /5 (sur 48 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 21/02/1878
Mort(e) à : Pondichery, Inde , le 17/11/1973
Biographie :

Mirra Alfassa (Blanche Rachel Mirra Alfassa), aussi surnommée Douce Mère ou la Mère, a pour identité Mirra Richard.

Elle est connue pour son parcours spirituel avec Sri Aurobindo et ses écrits et pour être à l'origine de la cité d'Auroville en Inde.

Sa mère, Mathilde Ismalun, née à Alexandrie en Égypte, et son père, Moïse Maurice Alfassa, banquier, né à Adrianople, en Turquie, tous deux de confession juive, s'installent en France en 1877.

Elle étudie la peinture et se marie le 13 octobre 1897 à l'âge de 19 ans avec le peintre Henri Morisset (1870-1956). Son fils André nait le 23 août 1898. Elle divorce en 1908 et se remarie avec Paul Antoine Richard (1874 - 1967) en avril 1911.

Elle se rend en Inde avec son mari en 1914 à Pondichéry (Puducherry) et rencontre Sri Aurobindo. Elle passe une première année à Pondichéry, revient en France en novembre 1915 puis part quatre ans au Japon à partir du 18 mai 1916 avec Paul Richard et revient définitivement à Pondichéry auprès de Sri Aurobindo en avril 1920. Son mari Paul Richard la quittera en novembre 1920.

Lorsque Sri Aurobindo se retire en 1926, il laisse à Mirra Alfassa qu'il a commencé à appeler "Mère" la direction de l'ashram qu'elle organise et développe. Sri Aurobindo décède en 1950 et elle assiste à ses derniers moments.

Elle fonde le 28 février 1968, en présence du président de l'Inde, Auroville au nord de Puducherry dans le sud du Tamil-Nadou, une communauté internationale soutenue par l'UNESCO dont la vocation est de réaliser l'unité humaine.

Elle laisse derrière elle une œuvre écrite importante, notamment son journal "Prières et méditations", les "Entretiens" - causeries aux membres de l'Ashram - et les treize tomes de "L'Agenda de Mère" recueillis par un de ses disciples, le Français Satprem (Bernard Enginger).
+ Voir plus
Source : Wiki^pédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Mirra Alfassa   (33)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

The Mother -- A Homage


Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
Danieljean   05 mars 2016
Quelques Reponses de la Mere 1 de Mirra Alfassa
Cela dit, notre position est claire.

Nous ne luttons contre aucune croyance, aucune religion.

Nous ne luttons contre aucune forme de gouvernement.

Nous ne luttons contre aucune caste, aucune classe sociale.

Nous ne luttons contre aucune nation, aucune civilisation.

Nous luttons contre la division, l'inconscience, l'ignorance, l'inertie et le mensonge.

Nous nous efforçons d'établir sur terre l'union, la connaissance, la conscience, la Vérité ; et nous luttons contre tout ce qui s'oppose à l’avènement de cette création nouvelle de Paix, de Vérité et d'Amour.
Commenter  J’apprécie          120
Jacopo   06 septembre 2018
Éducation de Mirra Alfassa
Une vie sans but est une vie sans joie.

Ayez tous un but; mais n'oubliez pas que de la qualité de votre but dépendra la qualité de votre vie.

Que votre but soit élevé et vaste, généreux et désintéressé; ainsi votre vie deviendra précieuse pour vous-même et pour les autres.
Commenter  J’apprécie          110
Jacopo   05 septembre 2018
La Mere Paroles d'autrefois de Mirra Alfassa
Il était une fois un superbe palais au centre duquel se trouvait un sanctuaire secret, dont jamais aucun être n'avait franchi le seuil. D'ailleurs, même les galeries les plus extérieures étaient peu accessibles aux mortels; car le palais se dressait sur un très haut nuage, et bien rares, dans tous les temps, étaient ceux qui purent en découvrir le chemin.

C'était le palais de la Vérité.
Commenter  J’apprécie          90
Jacopo   05 septembre 2018
Paroles de la mère, tome 3 de Mirra Alfassa
N’oublie pas, ne serait-ce qu’un instant, que tout ceci a été créé par Lui, hors de Lui-même. Non seulement Il est présent en toute chose, mais Il est toute chose. Les différences n’existent que dans l’expression et la manifestation.

Si tu oublies cela, tu perds tout.
Commenter  J’apprécie          50
Jacopo   05 février 2019
Paroles de la mère, tome 1 de Mirra Alfassa
Pour répondre à votre question, « où est ma place ? », le monde est plein de gens comme vous, aussi vous trouveriez bien votre place dans ce monde, si — car il y a un si — vous n’étiez pas divisé contre vous-même. La cause de tous vos ennuis vient de ce que vous ne vous entendez pas avec vous-même, ou plutôt votre être extérieur et ses actes ne s’accordent pas du tout avec votre âme, et comme votre âme est assez éveillée, c’est ce conflit qui vous pose un problème.

Une fois qu’on a une âme éveillée, il n’est pas facile de s’en débarrasser. Alors mieux vaut obéir à ses ordres.

Je ne puis mieux vous aider que par ce conseil.
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean   17 février 2020
L'Agenda de mère, tome 10 de Mirra Alfassa
Le corps a la sensation d'être suspendu entre deux états: l'un que les hommes appellent la vie, et l'autre que les hommes appellent la mort. Et le corps a l'impression d'être suspendu entre les deux: ni en vie, ni... (riant) mort, comme cela, ni l'un ni l'autre. Il est entre les deux. Et ça, c'est très curieux. C'est très curieux. On a l'impression (pas une impression, c'est une perception) que le moindre petit désordre (geste de bascule à gauche) suffirait pour le flanquer de l'autre côté, et que ce tout petit «comme ça» (geste de bascule à droite, dans la «vie») est rendu impossible par quelque chose qu'on ne comprend pas. Et il suffit d'un rien pour que...



Il faut seulement se tenir très tranquille.



C'est cela, l'impression que le corps a: seulement être très tranquille, toujours très tranquille, même au moment où ça commence à grincer avec les choses qui viennent du dehors, toutes les circonstances – les cellules retardataires qui font comme cela (geste grinçant), mal ajustées, on est tout au bord... tout au bord de la culbute –, il n'y a qu'à rester bien tranquille... et puis ça passe (geste immense, étal)... merveilleux! Quelque chose comme... je ne sais pas... je ne sais pas comment appeler ça, c'est merveilleux (même geste immense, parfaitement étal). Et avec ça, toujours l'impression de ce Sourire, mais un Sourire qui est tout-puissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   17 février 2020
L'Agenda de mère, tome 4 de Mirra Alfassa
Et on comprend – on commence à sentir d'une façon tout à fait concrète – que toutes ces choses sont seulement des moyens d'intensifier, de faire progresser et de rendre plus parfaite la Manifestation. Et si les moyens sont grossiers, c'est parce que la Manifestation est très grossière. Et à mesure qu'elle se perfectionnera et qu'elle deviendra plus propre à manifester ce qui est ÉTERNELLEMENT PROGRESSIF, on passera des moyens très grossiers à des moyens plus subtils, et le monde progressera sans avoir besoin de ces oppositions si brutales. C'est seulement parce que le monde est dans l'enfance et que la conscience humaine est tout à fait dans l'enfance.



C'est une expérience très concrète.



Par conséquent, quand la terre n'aura plus besoin de mourir pour progresser, il n'y aura plus de mort. Quand la terre n'aura plus besoin de souffrir pour progresser, il n'y aura plus de souffrance. Et quand la terre n'aura plus besoin de haïr pour aimer, il n'y aura plus de haine.
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   17 février 2020
L'Agenda de mère, tome 1 de Mirra Alfassa
On peut dire, avec la même exactitude, que tout est divin et que rien n’est divin. Tout dépend de l’angle sous lequel on regarde le problème.



On peut dire, de même, que le divin est en perpétuel devenir et, aussi, qu’il est immuable de toute éternité.



Nier et affirmer l’existence de Dieu sont également vrais, mais chacun ne l’est que partiellement, et c’est en montant à la fois au-dessus de l’affirmation et de la négation que l’on peut approcher de la vérité.



On peut dire encore que tout ce qui arrive dans le monde est le résultat de la volonté divine, et aussi que cette volonté doit être exprimée et manifestée dans un monde qui la contredit ou la déforme; ce sont deux attitudes ayant respectivement la conséquence pratique de se soumettre avec paix et joie à tout ce qui arrive, ou au contraire de lutter sans répit pour faire triompher ce qui doit être. Il faut savoir s’élever au-dessus des deux attitudes et les combiner pour vivre la vérité.
Commenter  J’apprécie          30
Jacopo   05 septembre 2018
Commentaires sur Le Dhammapada de Mirra Alfassa
Il faut se dépêcher de faire son travail ici, car c'est ici qu'on peut le faire vraiment.

N'espérez rien de la mort. La vie est votre salut.

C'est en elle qu'il faut se transformer. C'est sur terre qu'on progresse, c'est sur terre qu'on réalise. C'est dans le corps qu'on remporte la Victoire.

27 décembre 1957
Commenter  J’apprécie          40
Jacopo   05 septembre 2018
Paroles de la mère, tome 3 de Mirra Alfassa
Vous êtes plus riche par les richesses que vous donnez que par les richesses que vous gardez en votre possession.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Dystopies / Sience-Fiction

Quel est la saga la plus grande et qui a eu le plus du succès de Sophie Andouin Mamie-Konian ?

Lara Tuncan
Tara Duncan
Tara Tuncan
Lara Duncan

10 questions
76 lecteurs ont répondu
Thèmes : dystopie , science-fiction , aventureCréer un quiz sur cet auteur

.. ..