AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.82 /5 (sur 678 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Californie
Biographie :

Monica Murphy, auteur de romance, écrit également sous le nom de Karen Erickson.

Elle a publié son premier livre en 2006.

Mariée et mère de trois enfants, elle vit avec sa famille en Californie.

site de l'auteur:
http://monicamurphyauthor.com/

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
book trailer Pretty Dead Girls
Citations et extraits (107) Voir plus Ajouter une citation
Azilis   20 septembre 2014
Deux mois sans elle de Monica Murphy
Vous est-il déjà arrivé de faire quelque chose de si incroyablement stupide que la culpabilité et le regret que cette action a suscités planent au-dessus de votre tête comme un épais nuage noir, obscurcissant votre jugement, vous consumant de l’intérieur, jusqu’à ce que vous ne parveniez plus à voir, à entendre ou à penser à rien d’autre?
Commenter  J’apprécie          130
leslecturesdeceline   16 octobre 2014
Deux mois sans elle de Monica Murphy
Si intensément, je me

Hais parce que je t'ai

Malmenée, blessée.

Aussi je veux que tu saches que

Loin de toi, je me

Lamente sur ta perte.

Où que j'aille, malgré les femmes que je rencontre,

Walkyrie de mes nuits, tu demeures dans mon cœur
Commenter  J’apprécie          120
Hamisoitil   30 mars 2014
Une semaine avec lui de Monica Murphy
Être trop proche de quelqu’un, ça attire les emmerdes.
Commenter  J’apprécie          130
ptitelily01   06 octobre 2014
Deux mois sans elle de Monica Murphy
Je contemple mon stupide poème que la fille que j’aime ne lira probablement jamais. Je dessine un cadre de lignes ornementales tout autour. Puis, je trace un F en écriture cursive, comme on me l’a appris à l’école élémentaire. C’est son initiale. Fable : une histoire, un mythe, un conte de fées. Elle est mon histoire. Je veux vivre, respirer et mourir pour elle et elle n’a pas la moindre idée de la place qu’elle occupe dans mes pensées. Plus rien d’autre n’existe. Je préfère rester assis dans cette salle et lui écrire des poèmes d’amour contenant des messages secrets, plutôt que de prêter attention à ce qui se passe réellement dans ma vie.

Je suis un cas désespéré
Commenter  J’apprécie          100
Ninie067   24 septembre 2014
Deux mois sans elle de Monica Murphy
ELLE EST PARTIE. IL Y A UNE MINUTE, ELLE ÉTAIT DANS LA MÊME PIÈCE QUE MOI, RESPIRANT LE MÊME air, puis Ty Webster s’est senti obligé de se conduire comme un connard et d’insulter la fille que j’aime, que je n’ai pas revue depuis si longtemps. Sa seule apparition dans le bar m’a coupé le souffle, j’en ai la gorge nouée.



Alors j’ai fait ce que n’importe quel type aurait fait pour défendre sa petite amie. Je me suis jeté sur Ty. J’étais prêt à lui faire passer un sale quart d’heure, jusqu’à ce que mes coéquipiers se précipitent sur nous pour nous séparer. Fable, aussi. Elle m’a regardé, m’a attrapé et elle a essayé de m’attirer loin de lui. Je l’ai laissée faire. Je l’ai regardée droit dans les yeux et j’ai écouté ses douces supplications. Elle est la seule raison pour laquelle j’ai laissé Ty tranquille.



Je lui aurais cassé la figure pour elle, même si on n’est plus vraiment ensemble.

Commenter  J’apprécie          80
Blackbird   21 mars 2016
Deux mois sans elle de Monica Murphy
- Je suis désolé. Je ne voulais pas te juger. Je n'en ai pas le droit. Tu m'acceptes avec mes défauts, alors c'est le moins que je puisse faire.

Elle se retourne et me lance une regard mauvais.

- Tu acceptes mes défauts parce que j'accepte les tiens ? C'est tout ? Si ce n'est que ça, j'attends plus de toi, Drew. Ce n'est pas le marché équitable. J'ai besoin que tu me fasses confiance, que tu me croies quand je te dis que j'ai envie d'être avec toi, et seulement avec toi. Et mon passé ne peut pas ternir le présent ou l'avenir.

(...)

Je garde le silence et l'écoute attentivement. Elle a raison. Je ne peux pas me laisser troubler par son passé ou permettre qu'il obscurcisse notre avenir. Si je le fais, je nous condamne.

Elle poursuit d'une petit voix :

- Je ne suis pas parfaite. Personne ne l'est. Mais je ne vais pas payer pour mes erreurs chaque fois que tu es en colère ou jaloux.
Commenter  J’apprécie          70
ptitelily01   10 avril 2014
Une semaine avec lui de Monica Murphy
Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi on est ici, maintenant. Je suis dans ton lit et on est à moitié nus, bras et jambes entrelacés, le drap qui glisse de nos corps parce que notre peau est brûlante. J’ai l’impression d’être en train de me consumer. Tu n’arrêtes pas de m’embrasser et de me murmurer à l’oreille combien tu as envie de moi – et j’ai envie de toi, moi aussi –, mais cette petite voix entêtante me rappelle qu’il ne nous reste plus qu’un seul jour à passer ensemble avant de retourner à la vie réelle.



Dans laquelle tu m’ignores autant que je t’ignore. Tu auras eu ce que tu voulais : choquer tes parents et tes voisins afin qu’ils cessent de te harceler. Et j’aurai eu ce que je voulais, cet argent que tu m’as promis pour « supporter tes conneries pendant sept jours », comme tu l’as formulé, et qui me permettra de prendre soin de mon petit frère pendant un temps. Nos vies respectives reprendront alors leurs cours.



Dans cette existence-là, tu me détestes autant que je te déteste.

Ce sera un mensonge. J’aurais pu te haïr avant cette histoire, mais à présent…

Je crois que je suis en train de tomber amoureuse de toi.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Caroligne   20 août 2015
Deux mois sans elle de Monica Murphy
« J'ai déjà entendu ce genre d'histoire. Lorsque deux personnes sont en parfaite communion et qu'il est impossible de discerner où débute l'une et où finit l'autre, etc. J'ai toujours cru que c'étaient des clichés romantiques forcenés.



Mais c'est ce que je ressens avec Drew en ce moment. C'est comme si nos corps avaient fusionné, formant un lien si fort qu'il serait impossible de les séparer. Son cœur m'appartient.



Et le mien est à lui. »





Ma critique: http://justemechapper.over-blog.com/2015/07/deux-mois-sans-elle-critique.html
Commenter  J’apprécie          60
LaChroniquedesPassions   12 octobre 2014
Deux mois sans elle de Monica Murphy
— Fumer tue, tu sais.

J’ai déjà utilisé cette réplique : au cours du dîner au Country Club, le soir où je l’ai embrassée, où j’ai goûté ses lèvres, où j’ai senti son corps sous ma main et entendu les petits sons qu’elle émet quand elle est excitée pour la première fois.

Elle me jette un regard méprisant en me soufflant la fumée dans la figure.

— Alors, va-t’en. Comme ça, tu n’auras pas à respirer mon air vicié.

Je suis cloué sur place. J’ai peur de l’approcher, qu’elle me dise d’aller me faire voir, ce que je mérite.

— Je suis content d’être tombé sur toi. Je voulais te parler.

— Vraiment ?

Elle hausse un sourcil tandis que sa cigarette se balance au bout de ses doigts.

— Qu’est-ce que tu as à me dire de plus ? J’ai compris le message quand tu as cessé de donner signe de vie.

— Tu as raison. Je me suis comporté comme un abruti.

J’inspire profondément.

— Écoute : je sais que ce que j’ai fait n’était pas bien. Je n’aurais pas dû m’enfuir comme ça.

— Tu ne t’es pas simplement enfui. Tu ne m’as pas donné de nouvelles pendant plus de deux mois ! Et ça aurait pu durer encore si tu n’étais pas tombé sur moi ce soir, je me trompe ? Est-ce que tu avais l’intention d’essayer de m’éviter pendant le restant de tes jours ?



http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
KateLine   13 mars 2017
Never forget, tome 1 de Monica Murphy
Ma mère a cru que j’étais folle quand elle a appris que je voulais vivre dans une maison bordée par la forêt.

« Elle a peur que quelqu’un te guette dans l’ombre », m’avait dit Brenna. Elle avait fait mine de plaisanter mais je savais qu’elle était sérieuse.

« Ils sont tous planqués dans l’ombre, avais-je répondu. Peu importe où on est et ce qu’on fait. S’ils sont là, dehors, ils auront toujours un moyen de nous trouver. »

Brenna m’avait dit que j’étais morbide. Elle avait raison : je suis morbide. Quand on a déjà affronté sa propre mort une fois, de quoi peut-on encore avoir peur ?
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
62 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
.. ..