AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.96 /5 (sur 37 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Montreuil , le 14/08/1962
Biographie :

Mouloud Akkouche s’est fait connaître par ses romans noirs : après « Causse-toujours ! » dans la collection Le Poulpe aux éd. Baleine, il signe notamment 2 romans dans la série noire, ayant pour même personnage principal l’attachant Inspecteur Nassima Benarous.

Avec « Une marque d’enfer », publié par Albin Michel dans la collection Le Furet enquête, il s’essaie à l’écriture pour la jeunesse.

Dans son roman « Cayenne, mon tombeau », paru en 2002 chez Flammarion, il explore le territoire intime de son histoire familiale, en s’inspirant librement de la vie de son père, prisonnier du bagne de Cayenne.

Mouloud Akkouche est également auteur dramatique de nombreuses pièces radiophoniques pour France Inter.


Source : www.crl.midipyrenees.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Rencontre avec l'écrivain Mouloud Akkouche (3)
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Mouloud Akkouche
milamirage   26 août 2013
Mouloud Akkouche
" Chacun a sa question sans réponse. Dans sa famille ou ailleurs. Et souvent, cette quête devient un fantôme inquiétant. Un point d'interrogation en six milliards d'exemplaires. Personne n'échappe donc à cette absence de réponse.

Voilà pourquoi j'ai eu envie de confronter des personnages issus de milieux différents mais évoluant dans un même quartier. Frotter leurs troubles et doutes. Rien de tel que la fiction pour franchir les frontières. Surtout les frontières invisibles. Et essayer d'apprivoiser son fantôme. "

[à propos de son roman "Balle perdue"]
Commenter  J’apprécie          100
mgeffroy   09 mars 2008
Les ardoises de la mémoire de Mouloud Akkouche
Impossible de me débarrasser de ma gueule de bois. J'avais picolé toute la nuit, seule. La bouteille de whisky m'avait aidée à anesthésier cette nuit que je ne sentais pas trop : elle s'apprêtait à écraser la ville et je savais que je passerais aussi sous le rouleau compresseur. L'alcool est un airbag pour amortir les chocs avec la réalité, disait je ne sais plus quel mec. Encore un qui dilue son alcoolisme dans des bons mots. Ce matin-là, le réveil postanesthésie était particulièrement douloureux, avec son cortège de culpabilités. Le seul avantage de boire seule est de ne pas se demander quelles conneries on a dit aux autres. Parce que dès que j'ai un coup dans le nez, mon moulin à paroles se met en branle sans possibilité de le diriger. Avec combien de gens je me suis grillée à cause de lui !
Commenter  J’apprécie          50
Zazette97   04 juin 2011
Code-Barre de Mouloud Akkouche
Elle le fouille du regard. Comme elle, excellent produit des grandes écoles, il est devenu un bon petit soldat d'en haut. Comme elle, il écoute Mozart et les Beatles, a collé sa progéniture dans des boîtes privées, lit des hebdos et des romans conseillés par les mêmes hebdos, s'apitoie sur la misère du monde et des banlieues, pèse chaque mot avant de parler.

Comme elle, foutre trois mille personnes sur le carreau ne l'empêchera pas de dormir. Ni de se réveiller.

Et comme elle : se sent-il vide?

"Pas de temps à perdre, lâche-t-elle pour couper court à ses interrogations. C'est à vous."

S'appuyant sur des courbes et statistiques, il décline le projet de plan social. Une démonstration très brillante, imparable.

Mais elle ne l'écoute pas, son regard sans cesse aimanté par l'écran. p.18
Commenter  J’apprécie          30
mgeffroy   09 mars 2008
Les ardoises de la mémoire de Mouloud Akkouche
Pierrot n'était plus qu'un bout de chair dénué d'histoire et rangé dans un tiroir. J'essayais d'imaginer le quartier sans lui, la ville sans lui... Le monde sans lui. Peut-être qu'un infime coup de patin avait ralenti la rotation de la terre, un léger retard pour saluer le départ de Pierrot. Pourquoi l'avait-on descendu dans le camion qu'il squattait depuis 14 ans ? Ce vieil utopiste inconnu et équipé d'un cœur plus gros que le cerveau. Pas le genre de type à avoir son nom sur une plaque officielle... J'avais beau me dire que c'était la vie, qu'il était vieux et que des gosses à peine nés y passaient ; rien n'empêchait l'ébullition sous mon crâne. Et encore une bonne raison pour ne pas partir en vacances !
Commenter  J’apprécie          20
mireille.lefustec   07 juin 2012
La sirène rousse de Mouloud Akkouche
Sa peur panique du début avait disparu.Elle avait compris qu'il ne s'agissait pas de voyous.Seul David,la boule de nerfs du trio,pouvait basculer.

Commettre l'irréparable.
Commenter  J’apprécie          20
Polars_urbains   10 août 2017
Causse toujours ! de Mouloud Akkouche
L’enfance est vraiment cette semelle invisible qui reste même quand on change de chaussures, philosophai-je en songeant à ma relation avec Bénédicte. De l’école primaire à la fac, je n’avais cessé de la côtoyer. Du premier cycle au septième ciel, nous avions expérimenté énormément de choses ensemble. Et j’étais particulièrement heureux qu’elle ait gardé à l’abri du temps cet enthousiasme et cette naïveté largement émoussés chez moi.
Commenter  J’apprécie          10
lanard   17 août 2010
Avis déchéance de Mouloud Akkouche
P. 98 : "J'ai toujours dit et écrit que le mot est la patrie du déraciné, le mot-berceau, le mot-tombeau…"
Commenter  J’apprécie          20
mercure   03 mars 2014
Double mort à Téviec de Mouloud Akkouche
Pas ceux avec le plus de mots en stock qui sont forcément les plus intelligents.
Commenter  J’apprécie          20
lanard   04 décembre 2014
Code-Barre de Mouloud Akkouche
Elle [la caissière] hausse les épaules.

"Cette carte est... elle est spéciale, vous avez le droit qu'aux produits de consommation courante. Vous pouvez pas prendre de livres, de CD et DVD."
Commenter  J’apprécie          10
mercure   28 février 2014
Si à 50 ans, t'as pas ta Rolex de Mouloud Akkouche
ça sert à rien les montres maintenant avec les mobiles
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur
.. ..