AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.03 /5 (sur 346 notes)

Nationalité : Algérie
Né(e) à : Tizi Hibel,Kabylie , le 08/03/1913
Mort(e) à : Alger , le 15/03/1962
Biographie :

Élève de l'école normale de la Bouzareah (Alger), Mouloud Feraoun enseigne durant plusieurs années comme instituteur, directeur d'école et de cours complémentaire, avant d'être nommé inspecteur des centres sociaux. Feraoun commence à écrire en 1934 son premier roman, Le fils du pauvre. L'ouvrage, salué par la critique obtient le Grand prix de la ville d'Alger.
L'écrivain est abattu à Alger avec cinq de ses collègues inspecteurs de l'Education Nationale, à quatre jours seulement du cessez-le-feu, par un commando de l'OAS (l'assassinat de Château Royal).

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Mouloud Feraoun - Sur Albert Camus
Podcasts (1)

Citations et extraits (168) Voir plus Ajouter une citation
Nanne   12 juillet 2010
Le Fils Du Pauvre de Mouloud Feraoun
En somme, à Tizi, on se connaît, on s'aime ou on se jalouse. On mène sa barque comme on peut, mais il n'y a pas de castes. Et puis, combien de pauvres se sont mis à amasser et sont devenus riches ? Combien de riches se sont appauvris promptement avant d'être ruinés par Saïd l'usurier, que tout le monde respecte, craint et déteste. Il aura son tour, bien sûr, il mourra dans la mendicité. La loi est sans exception. C'est une loi divine. Chacun de nous, ici-bas, doit connaître la pauvreté et la richesse. On ne finit jamais comme on débute, assurent les vieux. Ils en savent quelque chose.
Commenter  J’apprécie          1540
latrace   25 mai 2010
Le Fils Du Pauvre de Mouloud Feraoun
Les pères de famille qui passent leur temps à essayer de satisfaire les petits ventres peuvent-ils s’occuper également des petites cervelles?
Commenter  J’apprécie          1151
Nanne   12 juillet 2010
Le Fils Du Pauvre de Mouloud Feraoun
C'est ainsi que j'ai fait la connaissance avec la morale et le rêve. J'ai vu le juste et le méchant, le puissant et le faible, le rusé et le simple. Ma tante pouvait me faire rire ou pleurer. Certes je n'aurais jamais compati d'aussi bon cœur à un vrai malheur familial. Le destin de mes héros me préoccupait davantage que les soucis de mes parents. Tout cela parce que ma tante s'y laissait prendre elle-même. A l'entendre raconter, on sentait qu'elle croyait à ce qu'elle disait. Elle riait ou pleurer tout comme son neveu.
Commenter  J’apprécie          800
rkhettaoui   26 octobre 2012
La Terre et le Sang de Mouloud Feraoun
La vie , c'était cela: le doute lancinant , le tourment , le remords qui empêche de dormir ou qui vous réveille en sursaut . La vie c'est aussi l'image souriante et douce jusqu'aux larmes .
Commenter  J’apprécie          731
rkhettaoui   23 octobre 2012
La Terre et le Sang de Mouloud Feraoun
Et les animaux ,tu sais, Madame , ce n'est pas comme nous . Ils ne mordent jamais la main qui les nourrit ou qui les caresse
Commenter  J’apprécie          670
Under_the_Moon   15 décembre 2013
Le Fils Du Pauvre de Mouloud Feraoun
L'enfant ne fait pas grand cas en général de la tendresse de ses parents. C'est pour lui chose acquise. Il n'y pense même pas, il s'en lasse lorsqu'on le gâte. Il aspire à des affections supplémentaires : il fait des avances, cherche des amis, l'ingrat veut donner son petit cœur ; il est prêt à trahir sa mère, à préférer un autre homme à son père, pourvu qu'il trouve quelqu'un de sûr. Ses naïfs élans butent contre l'indifférence des grandes personnes : il ne rencontre que la déception, source d'une première amertume. Dans les familles nombreuses, les frères sont tous rivaux. Quant aux parents, leur souci constant est la lutte pour le couscous quotidien ou la gandoura annuelle. Ils sont nombreux, ces cœurs d'enfants qui ne sont jamais ouverts et qui demeurent gros de tendresse renfermée.
Commenter  J’apprécie          620
rkhettaoui   23 octobre 2012
La Terre et le Sang de Mouloud Feraoun
Le pauvre finit toujours par comprendre que la pauvreté n'est pas un vice .Ce n'est pas un vice mais un état qu'il faut remplir,tout comme un autre.Il a ses règles qu'il faut accepter et ses lois auxquelles il faut obéir pour ne pas être un mauvais pauvre.
Commenter  J’apprécie          450
charlottelit   06 janvier 2012
Le Fils Du Pauvre de Mouloud Feraoun
Nul n'ignore que la sévérité des parents produit fatalement

un pauvre diable craintif, faible, gentil et mou

comme une fillette. (?? charlottelit)
Commenter  J’apprécie          390
Under_the_Moon   16 décembre 2013
Le Fils Du Pauvre de Mouloud Feraoun
En somme, mon enfance de petit Menrad, fils de Ramdane et neveu de Lounis s'écoule banale et vide comme celle d'un grand nombre d'enfants kabyles. J'ai gardé de cet âge, pour tout souvenir, un tableau qui me semble uniforme et terne et que j'évoque chaque fois sans y trouver ni charme ni émotion excessive. Je me revois ainsi vêtu d'une vieille gandoura décolorée par les mauvais lavages, coiffé d'une chéchia aux bords effrangés et crasseux, sans chaussures ni pantalon, parce que, dans ma mémoire, c'est toujours l'été. Les pieds sont noirs de poussière, les ongles de crasse, les mains de taches de fruits; la figure est traversée de longues barres de sueur séchée; les yeux sont rouges, les paupières enflées.
Commenter  J’apprécie          350
aouatef79   03 juillet 2015
La Terre et le Sang de Mouloud Feraoun
Lorsque le Kabyle revient dans sa montagne après une longue absence, le

temps qu 'il a passé ailleurs ne lui appartient plus que comme un rêve . Ce rêve

peur être bon ou mauvais, mais la réalité, il ne la retrouve que chez lui, dans sa maison, dans son village .
Commenter  J’apprécie          340
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Autour de Mouloud Feraoun

Mouloud Feraoun est né à :

Casablanca
Tizi-Ouzou
Marseille
Tunis

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Mouloud FeraounCréer un quiz sur cet auteur