AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 202 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 04/06/1950
Mort(e) le : 19/05/2012
Biographie :

Élevée par sa grand-mère, Muriel Cerf parcourt le monde en "routarde" après des études à l’École du Louvre. Elle voyage notamment au Brésil, en Inde, au Népal, en Thaïlande et au Maroc.

C'est la découverte de l'Asie avec sa violence, sa misère et ses fulgurances qui lui inspireront "L'Antivoyage" (Mercure de France). Le roman est salué comme la révélation d'une jeune surdouée de la littérature.

"Vous possédez un don des dieux, le talent narratif", lui avait écrit André Malraux en 1974 à la sortie de ce premier roman qui connut un joli succès.

Pendant une petite dizaine d'années, Muriel Cerf sera portée par ses débuts de jeune prodige, son oeuvre passionnée comme sa beauté fragile séduisant les médias.

Mais sa lune de miel avec la critique s'arrête dans les années 80 en même temps qu'elle s'éloigne des plateaux télévisés et de Paris. Un grave accident qui lui brise les jambes la rendra aussi invisible pendant de très long mois.

Parmi ses livres se détachent "Une vie sans secret" aux Éditions du Rocher, en 1998, "La Femme au chat" (Actes Sud) en 2001 ou "La Petite culotte" (Maren Sell) en 2005, réflexion sur l'emprise sexuelle et amoureuse qui consume et détruit.

Muriel Cerf a également écrit, avec Marc Cholodenko, le scénario du film "La Naissance de l'amour" (1993) de Philippe Garrel.

La romancière qui souffrait d'un cancer avait choisi de ne subir aucun traitement lourd et vivait recluse à son domicile d'Anet (Eure-et-Loir).

+ Voir plus
Source : http://www.leparisien.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Tout le monde en parle : [émission du 7 janvier 2006] Murief Cerf, invitée pour son livre "Bertrand Cantat ou le chant des automates" s'accroche violemment avec Lio-chanteuse au sujet de l'approche "indulgente" qu'elle envisage dans son livre à propos du meurtre de Marie Trintignant par Bertrand Cantat. Lio déchiffre une certaine forme "d'absolution" ( de Cantat) dans le livre de Muriel Cerf. Images d'archive INA Institut National de l'Audiovisuel
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
mimabrume   01 avril 2016
L'antivoyage de Muriel Cerf
il faut des flambées de délires pour incinérer les chienneries de la vie quotidienne
Commenter  J’apprécie          150
SZRAMOWO   15 février 2017
Une passion de Muriel Cerf
J’enclouerai ton ombre et l’empreinte de ton pas. Fini de ton talent, mécréante. J’émousserai les pointes affûtées de sens et tairai les salves crépitantes de ta damnée énergie. Tu perdras ta folie sagace, ta tendresse pour le règne animal, végétal, minéral (tu en inventerais d’autres si je te laissais la bride sur le cou), ta jeunesse pathologique (j’ai ta vie devant moi, le si vieux bougre), ton esprit ricaneur, offensif, tes joutes oratoires avec la mort qui me vexent affreusement car je n’y participe pas (j’ai enfin lu tes livres et je te connais, imprudence autobiographique !), oublie, donc, ta moquerie câline et tes pieds de nez au quotidien, cette faculté d’être à la fois croyante folle de Dieu et iconoclaste… Amour, je guérirai ta folie, ce sera la fin du dialogue avec Dieu et gens faisant suite, et du don que tu Lui dois. Oublie l’écriture, chose phallique, les mots, tes mantras charmeurs-du-monde. Oublie tes chères correspondances entre la mer, la musique, les parfums, et tes recours aux sciences diagonales. Je te veux mon épouse…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nath45   04 janvier 2018
L'antivoyage de Muriel Cerf
"Vegetable thali" sur un plateau d'argent où sont disposées en cercle une dizaine de petites coupes contenant les légumes et les sauces...On ferme les yeux, on pique au hasard au bout de la fourchette, et c'est une explosion de plaisirs variés, violents comme un incendie au fond du palais. On a envie de tout mélanger, la confiture de mangue épicée, gluante, orange comme le soleil, le safran délicat, les poivrons verts, le gingembre sucré-salé, la coriandre, les cardamones, les petit pois baignant dans l'huile rouge. (Page 46)
Commenter  J’apprécie          112
Muriel Cerf
SZRAMOWO   22 janvier 2017
Muriel Cerf
Je ne répondais pas à une mode. Je me suis sentie propulsée en Asie sans motivation particulière, sinon celle d'une nécessité biologique.

interview Le Monde, 31 octobre 1975
Commenter  J’apprécie          110
genou   07 août 2015
Amérindiennes de Muriel Cerf
.... je hais les journaux, et la perspective de monter la garde de nuit sur le paillasson d'un hebdomadaire, de droite, de gauche ou réversible, ...
Commenter  J’apprécie          100
andras   27 février 2020
L'antivoyage de Muriel Cerf
Etrange bout du monde, Bali, où l'on fait flamber les os des morts en les fourrant dans le ventre de lions en carton, où toute la population des villages reste des nuits entières à regarder le théâtre d'ombres, le wayang-kulit, à la lumière de la pleine lune, comme d'autres la télévision. Alors j'y vais, je fonce devant moi pour aller chercher le dernier rayon vert du soleil sur la mer des Tropiques et celui des yeux de Coulino, ma tendre et infidèle sœur de voyage, avec l'impression que je suis vraiment sur le point d'arriver quelque part, dans un port tiède et parfumé où je pourrai jeter l'ancre.
Commenter  J’apprécie          80
myriampele   10 mars 2012
Une passion de Muriel Cerf
Elle était heureuse, sur la route écrivait des poèmes, l'arche de sa mémoire contenait toutes les cruelles nuits d'Islam et une grands quantités de mulets, au ciel de jais brillait, dispersé, l'or des Scythes.
Commenter  J’apprécie          80
zorazur   26 décembre 2011
Une passion de Muriel Cerf
Un jour elle serait dans une maison de Venise, pas très loin du Campo Sant'Angelo, et elle prendrait un bain de soleil sur la terrasse gardée par des pieux colorés comme des sucres d'orge...
Commenter  J’apprécie          80
zorazur   15 mars 2012
L'antivoyage de Muriel Cerf
Le vert, couleur fade, bâtarde et lamentable, je me mets à l'adorer en arrivant à Katmandou. Ce vert, c'est celui du premier végétal poussé sur la terre, grinçant et suraigu, comme une vibration en suspension dans l'air, glorieux et neuf comme la vie - le vert, c'est la rizière et la vie !
Commenter  J’apprécie          70
araucaria   19 octobre 2016
La Femme au chat de Muriel Cerf
Moralement, l'homme ne peut soutenir la comparaison avec la bête : l'homme ne sait tuer sans haïr.
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Chez Muriel Cerf

Dans le journal Le Monde du 31 octobre 1975, Muriel Cerf déclarait à propos de son premier ouvrage (paru en 1974 au Mercure de France) apprécié de toute une génération, décrié par d'autres : Je ne répondais pas à une mode. Je me suis sentie propulsée en Asie sans motivation particulière, sinon celle d'une nécessité biologique.

La voyageuse du soir
Partir
L'antivoyage
Les chemins de Katmandou
Voir Bali et mourir

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Muriel CerfCréer un quiz sur cet auteur
.. ..