AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.63/5 (sur 216 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint Etienne , 1978
Biographie :

Myriam Gallot habite Lyon depuis 2003, après avoir vécu tour à tour à Paris, à Stuttgart en Allemagne, et dans la campagne ardéchoise.

Elle a passé un bac scientifique - spécialité mathématiques - mais a fait par la suite des études de Lettres et intégré l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay/Saint-Cloud. Après l'agrégation de Lettres modernes elle s'est orientée vers un DESS Réalisation de cinéma documentaire de création.
Elle n'a jamais cessé d'écrire, même si elle a mis longtemps avant de proposer ses textes à la publication, d'abord dans des revues (Mercure Liquide, Dissonances, le Zaporogue, etc.), puis dans des livres.
Elle enseigne au lycée Jean-Paul Sartre à Bron, mais se consacre de plus en plus à l'écriture, sous toutes ses formes : nouvelles, mais aussi poésie, récits pour la jeunesse, articles et traductions (pour le magazine Books)
+ Voir plus
Source : http://auteurs.arald.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Myriam Gallot   (12)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
"Copier quelqu'un n'est qu'un moyen maladroit de chercher à obtenir son estime. Ca ne marche pas. Mon père dit qu'il faut avoir le courage d'être soi. Encore faut-il savoir qui on est..."
Commenter  J’apprécie          170
"Voilà que Thomas se met à faire de la philo ! Il a eu mon père en cours pendant son année de terminale. Il a des restes, visiblement. Moi j'ai eu mon père toute ma vie, alors la philo, je connais. Je suis bilingue français-philo."
Commenter  J’apprécie          160
Papilou se piquait le doigt, avant chaque repas, dans le but de "contrôler son diabète". Il n'avait pas le droit de manger du sucre et laissait les pommes de terre dans le plat.
- Il y a du sucre dans les pommes de terre ! affirmait-il.
Pablo ne comprenait rien à cette île où le caramel était salé et les patates sucrées.
Commenter  J’apprécie          130
"L'amour répare tout. En tout cas, j'aimerais le croire."
Commenter  J’apprécie          140
"Le docteur sous-entendait que c'était nerveux. Et que donc j'étais en partie responsable de ce qui m'arrivait. C'était faux, bien évidemment. Quand ils ne savent pas, les médecins prétendent que les problèmes sont psychologiques. Une manière savante de botter en touche tout en gardant la face."
Commenter  J’apprécie          100
Avec Basile, on a toujours été dans la même classe. Il faut dire qu’au village il n’y a que deux classes. Une pour les maternelles. Une pour les primaires.

Mais après cet été, tout va changer. On entre en sixième. Il faudra prendre le car de ramassage scolaire et rester au collège du lundi matin au vendredi soir, à l’internant. Filles et garçons séparés.

On l’a bien vu, les autres enfants du village, une fois partis au collège, ils sont revenus changés. Basile et moi, on a un peu peur et on voudrait bien que l’été dure longtemps, très longtemps. On voudrait rester encore un peu des enfants. Peut-être que, quand on grandira, on cessera de s’aimer ?
Commenter  J’apprécie          50
- À moi de donner mon avis, ajoute la maîtresse. Une idée me déplaît : celle de couper la cour en deux.
[...]
- Dans certains pays, les hommes et les femmes sont ainsi séparés. et, au bout du compte, c'est toujours au détriment des femmes. Par exemple, les hommes s’assoient à l'avant des bus, les femmes à l'arrière.
Commenter  J’apprécie          50
A ses yeux, je levais trop souvent la main pour répondre aux questions des profs. Il me considérai comme un fayot. Bref, on s'aimait pas. Je trouvais qu'il se comportait en gamin, à toujours vouloir faire le mariole au lieu d'écouter en cours. Il trouvait que je me comportait en gamin, à toujours obéir sans broncher.
Commenter  J’apprécie          50
Tout est à l'envers, ici, pensa Pablo en se rasseyant. La mer est ténébreuse et accidentée, au lieu d'être crémeuse et coulante comme un café au lait. Les boas sont gentils et les dauphins sont méchants.
Il se demanda s'il devait vraiment croire ce que lui disaient les adultes.
Commenter  J’apprécie          50
-Où un rat?
-Sur le balcon.
Je ne suis pas rassurée, même si je me sens protégée par la vitre. Heureusement on est lundi, ma mère ne travaille pas.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Myriam Gallot (332)Voir plus

Quiz Voir plus

qui veut jouer au foot? (Paul)

Qui est le personnage principal ?

margot
clémant
yacine

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Qui veut jouer au foot ? de Myriam GallotCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}