AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.37 /5 (sur 500 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , le 28/11/1904
Mort(e) à : Versailles , le 30/06/1973
Biographie :

Nancy Freeman-Mitford, plus connue sous le nom de Nancy Mitford, est une romancière et biographe britannique aussi célèbre pour ses œuvres que pour son rôle prépondérant dans la vie mondaine, en France comme en Grande-Bretagne, au cours de l'entre-deux-guerres.

Fille de David Freeman-Mitford, le second baron Redesdale, et l'aînée des six sœurs Mitford, elle a reçu une éducation privée.

Elle fréquente dans sa jeunesse les Bright Young People, un groupe de jeunes aristocrates hédonistes qui défrayaient la chronique, et qui formera le sujet de l'un de ses livres. Grande mondaine de l'entre-deux-guerre, elle rencontre, connaît et reçoit dans son salon les beaux esprits de son temps.

Son mariage en 1933 avec Peter Rodd, frère du second baron Rennell, fut dissous en 1958. Elle éprouva un amour passionné pour Gaston Palewski (homme politique français, 1901-1984), son amant depuis 1945, jusqu'à son décès.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle dirigea une librairie. La France était devenue son domicile permanent, elle s'installe à Paris en 1945, puis en 1969 à Versailles.

Dès ses quatre premiers romans : "Highland Fling" (1931), "Christmas Pudding" (1932), "Wigs on the Green" (Charivari, 1935), "Pigeon Pie" (Tir aux pigeons, 1940) elle manifeste son goût pour un réalisme très personnel puisque fondé sur l'observation de ses proches.

Elle atteint la notoriété au début de l'après-guerre avec ses romans "À la poursuite de l'amour" (The Pursuit of Love, 1945) et "L'Amour dans un climat froid" (Love in a Cold Climate, 1949).

Dans le domaine français, sa curiosité va, comme traductrice, de La Princesse de Clèves (1951) à La Petite Hutte (1950), comme biographe, de Madame de Pompadour (1954, éd. rév. 1968) à Voltaire in Love (1957) et The Sun King : Louis XIV at Versailles (1966).

Elle est l'auteur de la classification U and non-U, quintessence du snobisme britannique, qui répertorie les usages U (c'est-à-dire upper class, aristocratiques) et non-U (propres à la petite bourgeoisie, et donc à proscrire).

+ Voir plus
Source : www.universalis.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Nancy Mitford   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bande annonce de la série the pursuit of love, adaptation du roman de Nancy Mitford


Citations et extraits (160) Voir plus Ajouter une citation
LePamplemousse   29 mai 2015
Christmas Pudding de Nancy Mitford
Dans mon école privée, dit Walter, nous avions un petit cimetière très pratique pour les pères, juste derrière le terrain de cricket.

Naturellement, nous organisions une course des pères en trois manches qui finissait par les mettre au tapis. J'en ai même vu qui mouraient à la distribution des prix, du choc, je présume, de voir leurs fils recevoir un prix.
Commenter  J’apprécie          230
Prailie   30 septembre 2022
La poursuite de l'amour de Nancy Mitford
[Après un déjeuner en compagnie d'autres jeunes gens] Tante Sadie, qui paraissait malheureuse, et Oncle Matthew, qui grinçait des dents, nous mirent en face de notre crime.

La pièce était sillonnée d’éclairs bleus, projetés par les yeux de mon oncle, et le tonnerre de Zeus n’était pas plus terrible que ses cris ! « Vous rendez-vous compte, hurlait-il, que si vous étiez des femmes mariées ce serait pour vos maris un motif de divorce ? » Linda commença par assurer qu’elle l’ignorait. Elle ne connaissait les lois sur le divorce que par un scandale mondain, dont elle avait lu les détails dans un journal qui devait servir à faire du feu dans la chambre d’amis.
Commenter  J’apprécie          10
Prailie   30 septembre 2022
La poursuite de l'amour de Nancy Mitford
Les Radlett adoraient les animaux. Ils raffolaient des renards. Ils acceptaient de risquer de terribles raclées pour avoir débouché des terriers. En lisant Le Roman de Renard, ils pleuraient ou se réjouissaient avec Goupil. L’été, ils se levaient à quatre heures du matin pour aller voir les renardeaux jouer dans la lumière vert pâle des bois.Et, malgré tout cela, ils raffolaient de la chasse à courre plus que de n’importe quoi au monde. Ils avaient ça dans le sang ; moi aussi. Rien ne pouvait extirper cette passion qui était en nous comme un péché originel.
Commenter  J’apprécie          10
Prailie   30 septembre 2022
La poursuite de l'amour de Nancy Mitford
Ces reporters firent preuve de tant de courage, d’ingéniosité et d’entêtement, que nous ne fûmes nullement étonnés, plus tard, de les voir réussir si bien comme correspondants de guerre. Et quand, par la suite, il nous arriva de lire :… de notre correspondant de guerre Untel…, Oncle Matthew de s’écrier :

« Mais c’est cette espèce d’ordure que j’avais trouvé caché sous mon lit ! »
Commenter  J’apprécie          10
Prailie   30 septembre 2022
La poursuite de l'amour de Nancy Mitford
Nous étions, naturellement, amoureuses toutes deux, mais d’hommes que nous ne connaissions pas. Linda était éprise du prince de Galles et moi d’un gros fermier rubicond, d’âge avancé, que je voyais parfois traverser Shenley à cheval. Ces amours étaient violentes et douloureusement exquises.
Commenter  J’apprécie          10
Prailie   30 septembre 2022
La poursuite de l'amour de Nancy Mitford
Certes Oncle Matthew avait de gros revenus, mais ils provenaient de la terre, y étaient investis et y retournaient pour une bonne part. Sa terre était pour lui quelque chose de sacré, et plus sacrée encore était l’Angleterre.
Commenter  J’apprécie          10
Prailie   29 septembre 2022
La poursuite de l'amour de Nancy Mitford
[ La "chasse aux enfants", éminemment appréciée par les enfants eux-mêmes...] Les gens venus en week-end dans le Kent furent atterrés, en se rendant à l’église, par le spectacle de quatre énormes limiers donnant de la voix derrière deux petites filles. Mon oncle leur apparut comme un seigneur corrompu tiré d’un roman, et je fus, plus encore qu’avant, entourée d’une auréole de folie et de perversité et jugée dangereuse et infréquentable pour leurs propres enfants.
Commenter  J’apprécie          00
Prailie   29 septembre 2022
La poursuite de l'amour de Nancy Mitford
Donc ce Noël-là, j’avais quatorze ans et j’entrai en trébuchant dans le hall d’Alconleigh, aveuglée par sa lumière après un trajet de dix kilomètres depuis la gare de Merlinford.

Tout était pareil chaque année : je prenais toujours le même train, arrivais à l’heure du thé, et trouvais immanquablement Tante Sadie et les enfants autour de la table, sous la pelle-pioche, tout comme sur la photographie. C’était toujours la même table et le même service à thé .
Commenter  J’apprécie          00
iris29   04 septembre 2018
L'amour, toujours l'amour de Nancy Mitford
Alfred et moi sommes heureux, aussi heureux que peuvent l'être des époux. Nous nous aimons. Nous sommes parfaitement assortis, tant intellectuellement que physiquement. Nous sommes contents d'être ensemble. Nous n'avons pas de soucis d'argent et possédons trois enfants exquis. Et pourtant, quand je considère ma vie de jour en jour, d' heure en heure, elle me semble composée d'une série de minuscules contrariétés. les nounous, les cuisinières, l'interminable corvée du ménage, le bruit harassant et les redites des jeunes enfants, si harcelantes pour le cerveau, leur totale incapacité à s'amuser seuls, leurs soudaines et terrifiantes maladies, les fréquentes sautes d'humeur d'Alfred, ses sempiternelles plaintes à cause du pudding et sa manie d'emprunter ma pâte dentifrice, en pressant le tube par le milieu! Voilà toutes les composantes d'une vie conjugale, ce "pain complet" de chaque jour. Il est simple et banal, mais fortifiant. Linda, elle, s'était nourrie de miel de rosée, et c'est un régime incomparable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
Prailie   29 septembre 2022
La poursuite de l'amour de Nancy Mitford
Bien avant que je sois adulte, une grande partie de l’éclat qui les avait auréolés s’était terni, et finalement il ne resta plus rien.

Mes souvenirs d’enfance n’avaient pas la base solide qui m’aurait permis de différencier mes parents des autres personnages de leur âge. Tante Emily, elle, n’eut jamais d’éclat, mais elle fut toujours une mère pour moi, et je l’aimais.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Qui, quoi, où autour de Lady Sophia

Avec qui Lady Sophia est-elle mariée ?

Heatherley
Ivor
Luke
Millicent
Rudolph

11 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Tir aux pigeons de Nancy MitfordCréer un quiz sur cet auteur