AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 106 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 03/08/1955
Biographie :

Nathalie Heinich est une sociologue française.

Titulaire d'une maîtrise en philosophie de la Faculté des lettres d'Aix-en-Provence et d'un doctorat en sociologie de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) après avoir soutenu une thèse en 1981, sous la direction de Pierre Bourdieu et d'une habilitation à diriger des recherches (1994), elle est directrice de recherche au CNRS, au sein du Centre de recherche sur les arts et le langage (CRAL) de l’EHESS.

Son axe de recherche principal porte sur la sociologie de l'art, en particulier l'histoire du statut d'artiste (arts plastiques, littérature, cinéma) et l'art contemporain.

Elle a travaillé en collaboration avec des psychanalystes, des juristes et des philosophes. Co-fondatrice de la revue "Sociologie de l'art" en 1992, elle a publié plusieurs textes autobiographiques.

Nathalie Heinich a pris de nombreuses fois position sur des sujets d'actualité: sur l'islamisme, sur le PACS, le mariage pour tous et l'homophobie, sur la féminisation des noms de métiers.

Elle intervient régulièrement dans la presse (Le Monde, Libération, Le Figaro), à la radio (Radio Courtoisie) ou sur des sites spécialisés (TheConversation.fr) à propos de questions relatives à l'art contemporain, aux politiques culturelles, à la différence des sexes et à la sexualité, aux usages des images.

Elle a tenu une chronique mensuelle dans le quotidien "Libération" en 2014-2015.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le débat public apparaît dégradé, que ce soit dans le monde culturel, les universités, la pratique des médias… et surtout par les réseaux sociaux. Que faisons-nous du débat public ? France Culture propose une journée spéciale vendredi 16 octobre. Débattait-on mieux au XVIIIème siècle ? La "Cancel culture" importée des Etats-Unis va-t-elle convaincre la France ? Les débats de l'espace médiatique rencontrent-ils les préoccupations des citoyens ? Et au fait, qu'est-ce qu'un vrai problème ? Pour en parler, nous recevons Emmanuel Pierrat, avocat au barreau de Paris, écrivain, auteur de “Nouvelles morales, nouvelles censures” (Gallimard, 2018). Ainsi que Nathalie Heinich, sociologue, directrice de recherche au CNRS, auteure notamment de “Des valeurs. Une approche sociologique”, (Gallimard, 2017), “Ce que n'est pas l'identité” (Gallimard, 2018) et “Le pont neuf de Christo” (Thierry Marchaisse, 2020).

+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (93) Voir plus Ajouter une citation
Bobby_The_Rasta_Lama   14 juillet 2020
L'Art Brut : Actualités et enjeux critiques de Nathalie Heinich
L'oeuvre de Forestier est décrite à la manière d'une "petite industrie" marchant avec peu de moyens selon un modèle cyclique. Forestier part de peu et ne cherche pas à obtenir plus. Selon les infirmières de l'hôpital de Saint-Alban-sur-Limagnole où Forestier était interné, ce dernier avait installé "son petit atelier" dans le couloir situé à côté des cuisines de l'hôpital . Son lieu de création "se composait d'un établi rudimentaire fait d'un plateau à peine équarri et fixé sur des caisses d'emballage un guise de chevalets. Forestier était le seul gestionnaire de cet univers. Il s'était confectionné ses propres outils à partir des éléments glanés au sein de l'hôpital. "Un poinçon composé d'un gros clou emmanché par lui-même" lui servait à la décoration de ses oeuvres, et "un morceau de tranchet de cordonnier également emmanché par ses soins" lui permettait de dégrossir le bois qu'il utilisait pour ses assemblages.

Concernant "la matière première" à partir de laquelle il formait ses sculptures, celle-ci était "de provenances de plus variées", était-il écrit. Il s'approvisionnait non chez un grossiste, mais dans les "ordures de cuisine", les "balayures des ateliers de couture", ou encore dans "la cour de l'hôpital". Il n'achetait rien, il récupérait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Bobby_The_Rasta_Lama   12 juillet 2020
L'Art Brut : Actualités et enjeux critiques de Nathalie Heinich
Que l'on se rassure donc : tant que sera maintenue sa valeur d'opérateur critique, l'Art Brut ne pourra être restreint à un courant artistique. Ce qui fait battre depuis sa naissance le coeur de l'Art Brut, c'est l'écho pluriel d'un singulier jamais identifié préalablement, la création d'un public issu d'une altérité. L'histoire d'un Autre radical devenu un autre relatif, relationnel.
Commenter  J’apprécie          2914
Musardise   29 août 2020
L'Art Brut : Actualités et enjeux critiques de Nathalie Heinich
Si les écrits de Jean Dubuffet ont encouragé le choix du noir comme couleur ad hoc, l'histoire des expositions du Foyer de l'Art Brut a contribué à en faire un dogme. À la dimension secrète et confidentielle du contexte d'émergence des œuvres, se superpose le contexte de diffusion lui-même discret et surtout souterrain dans lequel Dubuffet a mené les activités liées à l'Art Brut de 1945 à 1975, date du transfert des collections de Paris pour Lausanne. Les descriptions des premières expositions du Foyer de l'Art Brut, et leurs interprétations dont l'historiographie s'est largement fait le relais, ont fortement contribué à la construction du mythe du "noir-Lausanne".



Mythologies scénographiques : noir ou blanc ?, Déborah Couette
Commenter  J’apprécie          110
Musardise   23 août 2020
L'Art Brut : Actualités et enjeux critiques de Nathalie Heinich
Si l'on continue à travailler sur l'Art Brut, c'est parce que ce concept réclame toujours une vigilance critique qui permet de lui conserver une force active. Et c'est dans cette fragilité que je perçois le lien avec l'art contemporain, victime d'un rejet que Nathalie Heinich a soigneusement analysé.



Le "brut" à l'épreuve du "contemporain", Céline Delavaux
Commenter  J’apprécie          100
liratouva2   17 janvier 2013
Maisons perdues de Nathalie Heinich
Un jour, j'ai eu envie d'écrire sur les maisons que j'ai fréquentées, et qui ont disparu de ma vie, exactement comme des gens qu'on a aimés, qui ont énormément compté pour nous, et puis qui sortent de nos existences, pour telle ou telle raison.( ...)Et puis enfin, un jour, j'ai trouvé ma maison.
Commenter  J’apprécie          80
wiggybis   01 juillet 2016
Faire voir : l'art à l'épreuve de ses médiations de Nathalie Heinich
Si vous preniez une barre en laiton parfaitement incurvée et symétrique, magnifiquement polie, elle vous séduirait également au titre d'œuvre d'art ?
Commenter  J’apprécie          74
pleasantf   07 mai 2017
Le paradigme de l'art contemporain: Structures d'une révolution artistique de Nathalie Heinich
Le monde de l'art contemporain a donc bien changé par rapport aux légendes de l'art moderne qui bercèrent la jeunesse de ceux qui s'initièrent à l'art du temps où tout se jouait entre Montmartre et Montparnasse. Il s'est à la fois internationalisé et spécialisé, en se refermant socialement sur un milieu beaucoup plus restreint que le grand public qui, au XIXème siècle, se rendait au Salon de peinture ; devenu, socialement, un monde à part, il est en même temps, géographiquement, un monde élargi à l'échelle mondiale.
Commenter  J’apprécie          50
Nathalie Heinich
YSSAC   18 février 2021
Nathalie Heinich
L'identité repose sur un modèle ternaire ou les écarts de grandeurs entre l'auto-perception (la manière dont le sujet se perçoit), la désignation (la manière dont le sujet est qualifié par autrui) peuvent être atténué par la présentation (la manière dont le sujet se présente à autrui).

Ces écarts, qu'ils soient provoqués par une auto-perception plus élevée que la désignation ou, au contraire, par une désignation supérieur à l'estime qu'a l'individu de lui-même conduisent à une crise identitaire.
Commenter  J’apprécie          00
Mackie   14 février 2015
De la visibilité : Excellence et singularité en régime médiatique de Nathalie Heinich
A partir des années 1980, l'invention de nouveaux genres télévisuels tels que la télévérité, puis la téléréalité, étend davantage encore le spectre des possibles ouverts à la promotion au statut de vedette, en permettant à des citoyens ordinaires d'accéder à la plus extrême visibilité sans autre crédit - sans autre "qualité" ou "particularité" aurait dit Robert Musil - que d'avoir été sélectionnés pour un jeu ou une émission [...].

En rendant publique une part intime de leur personne (de l'alcoolisme à l'éjaculation précoce, de la jalousie maladive aux troubles obsessionnels, de l'inceste à l'addiction) ils gagnent en quelques dizaines de minutes un capital de visibilité auquel, sans cela, ils n'auraient jamais pu accéder.



Commenter  J’apprécie          40
liratouva2   17 janvier 2013
Maisons perdues de Nathalie Heinich
Les soirs de juin, après dîner, je prenais sa voiture et montais la côte au-delà de Saint-Jean-du-Doigt, sur le promontoire où je me garais pour m’asseoir au bord de la falaise en à-pic au-dessus de l’océan, face au grand large, avec le ciel clair à onze heurs, les mouettes qui piaillaient tout autour de moi, la vue sur la maison au loin dans son bouquet de pins. (…) J’étais seule et heureuse. Bien que seule – ou parce que seule ? L’avenir allait à l’infini, comme l’horizon. J’étais sans âge.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Avez-vous bien lu

Historiquement, quel était le clivage structurant de la société française?

gauche / droite
catholique / laïc
bourgeoisie / classe populaire
natifs / immigrés

15 questions
1 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie politique , france , sociologie , élites , immigrationCréer un quiz sur cet auteur

.. ..