AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.5 /5 (sur 202 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Nathalie de Broc est une écrivaine française.

Après avoir beaucoup voyagé entre États-Unis et Angleterre, elle a vécu quelques années aux Antilles, à terre et également sur un voilier, dans la droite lignée d’une famille de marins notamment son cousin Bertrand de Broc (1960), avant de poser ses bagages en Bretagne.

Elle a été reporter à France Inter avant de devenir journaliste indépendante pour France 3 Ouest. Avant de signer son premier roman aux Presses de la Cité, elle a été traductrice chez Plon et a publié des guides touristiques aux Éditions Gallimard.

Depuis son premier roman, "Le Patriarche du Bélon" (2004), elle a publié "La Dame des forges" (2005), "La Tresse de Jeanne" (Presses de la Cité, 2007) et une trilogie sur une saga familiale: "Loin de la Rivière" (2008), "La rivière retrouvée" (2008) et "L'adieu à la rivière" (2011).

"La Tête en arrière" (2009) a reçu le Prix des Ecrivains bretons.

Depuis septembre 2012, elle est animatrice d'une émission hebdomadaire "De bric et de broc", sur France Bleu Breizh Izel, où elle s'entretient avec des invités qui se confient sur leur actualité et leur vie.

Elle anime chaque vendredi à 18h40 sur RCF Alpha (Rennes) ou Rivages (Brest) ou Vannes, ou encore Lorient la chronique "Ces femmes qui ont fait la Bretagne" (qui est aussi un livre, publié en 2019).

Nathalie de Broc habite Quimper.

son site : https://nathaliedebroc.fr/
+ Voir plus
Source : www.pocket.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Nathalie de Broc   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le Temps Éditeur présente le nouveau roman de Nathalie de Broc : L'Oublié de Dieu. « Un frottement d'ailes toutes proches m'a surprise. Une corneille grattait le sol. Semblable à celle de l'abbaye ? Je ne savais plus où j'étais. Mais la peur reculait. L'impression de virevolter au gré de ma volonté. Je pouvais aller et venir. En toute impunité ».   Nathalie de Broc nous invite à de mystérieux voyages astraux. L'oublié de Dieu nous fait partager le destin de quatre femmes à quatre époques différentes, toutes étrangement liées à l'assassinat de Thomas Becket en 1170… Du XIIe siècle à nos jours, Clémence, Louise, Gabrielle et Sixtine, partiront à la recherche d'un manuscrit en latin censé révéler les secrets de cet assassinat. L'auteure : Nathalie de BrocNathalie de Broc a été journaliste notamment à France Inter, RFO, France 3 Ouest et France Bleu Breizh Izel. Depuis 2004, elle a publié 15 romans aux Presse de la Cité, aux éditions Calmann-Lévy et Diabase. Elle a reçu le prix de l'association des écrivains bretons en 2009. L'oublié de Dieu est son premier roman fantasy. Site web : https://nathaliedebroc.fr Instagram : https://www.instagram.com/nathaliedebroc/ Le Temps Éditeur : Site web : https://letempsediteur.com https://letempsediteur.fr Instagram : https://www.instagram.com/letempsediteur/ Publié par le Temps Éditeur Diffusé par Coop Breizh En librairie le 11 avril 2022 Voix off : Nathalie de Broc Musique : Mozart, Requiem Réalisation : Mélody Coupey Vidéos issues de Pexel et Pixabay Photos issues de Wikipedia commons, Licence : CC BY-SA 3.0 : Karol Steele, Moonik, Roland Brierre, Fanfwah, Miniature : Photo de DAVID ILIFF, Licence : CC BY-SA 3.0 Personnage vectoriel de freepik

+ Lire la suite

Citations et extraits (112) Voir plus Ajouter une citation
isajulia   13 septembre 2014
Et toujours ces ombres sur le fleuve de Nathalie de Broc
Mais à quoi bon tourner le passé dans tous les sens?

Ca ne servait qu'à vous tournebouler l'estomac et vous empêcher de reprendre le travail. On oublierai. Tout s'oublie (...)

Un jour, le lierre s'emparerait du "château", en étoufferait les ruines. Ce n'était qu'une question de temps.
Commenter  J’apprécie          310
NathalC   28 août 2018
La sorcière de Locronan de Nathalie de Broc
Curieuse chose que la vie. On perd des années en rêveries, à espérer jusqu'à l'obsession le moment où l'on croisera enfin l'objet de ses recherches. Et lorsque la réalité se fait, déjà le temps en est passé. On se dit :

"Ainsi, ce n'était que cela ?"
Commenter  J’apprécie          290
NathalC   30 août 2018
La sorcière de Locronan de Nathalie de Broc
Si un air de violon vous surprend au détour de la campagne, c'est que mon esprit continue de flotter sur Saint-Théleau, qu'il se promène dans les bois du Duc, qu'il danse encore sur la place de l'église, qu'il s'attarde dans les branches de l'arbre de mai. Ne craignez rien, allez votre chemin, mais gardez-vous de vous en prendre à différent de vous. La haine n'a jamais fait bon ménage avec la musique...
Commenter  J’apprécie          240
Zebra   21 septembre 2014
Et toujours ces ombres sur le fleuve de Nathalie de Broc
page 133 [...] Les idées se bousculent, rapides couperets. Parer à toutes les éventualités. Retrouver son couteau. Quelques jours après son arrivée, Madame Flavie le lui a subtilisé, avec un rire qui sonnait feint :

"S'il te venait l'idée de me trancher la gorge dans mon sommeil ... je le mets en lieu sûr."

Les deux se sont jaugées. Lucile a cru lire un soupçon de crainte alors qu'elle s'efforçait de cacher son exaspération devant cet ajout inutile à sa condition de prisonnière potentiellement dangereuse. A l'époque, elle n'avait pas osé rappeler à Madame Flavie que le risque de la trucider dans son lit n'était pas bien grand puisqu'elle s'enfermait dans sa chambre à double tour.

Lucile s'y précipite. Drôle comme elle a attendu avant de s'y rendre. Un reste d'éducation? Non. A demeurer prisonnière si longtemps, les craintes vous viennent. On croit entendre continuellement les pas de ses gardiens. Un courant d'air se fait votre ennemi. Des ombres malveillantes vous entourent. Des voix vous accompagnent. Celle de Madame Flavie, à la fois doucereuse et impérieuse, habite les lieux. Savant mélange qu'elle module à son gré. Il est difficile de ne pas s'incliner, les volontés plient malgré soi. Lucile l'a vérifié à maintes reprises, détestant sa propre faiblesse. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Eve-Yeshe   01 octobre 2014
Et toujours ces ombres sur le fleuve de Nathalie de Broc
Elle s'y est perdue volontairement (dans la ville). Avec cette vigilance que quatre années dans les rues ont aiguisée. Elle sait combien elle fait illusion. Non qu'elle se sache belle. Qui aurait pu le lui dire? Peut-être certains coups d'œil masculins, un peu trop appuyés. Mais elle y voit une surveillance à éviter à tout prix, plutôt que l'admiration qu'elle est à cent lieues d'envisager. p 72
Commenter  J’apprécie          160
Eve-Yeshe   27 septembre 2014
Et toujours ces ombres sur le fleuve de Nathalie de Broc
Derrière le cordon de baïonnettes qui s'effiloche sous la pression des curieux, on se bouscule; c'est à qui jouera le mieux des coudes. On veut tout voir. Même si le spectacle est devenu routinier: la "baignoire de la République" ne désemplit plus depuis un mois... La Convention lui ayant donné l'ordre de déméphitiser (désinfecter) la ville, il s'y emplois à tour de bras avec une scrupuleuse conscience dépourvue de tout état d'âme. pas le temps. p 12
Commenter  J’apprécie          150
Eve-Yeshe   30 septembre 2014
Et toujours ces ombres sur le fleuve de Nathalie de Broc
La belle esclave - depuis longtemps affranchie - avait débarqué à dix huit ans du ventre de la massive "Thémis", trois-mâts de trente mètre doublé de cuivre jaugeant trois cent vingt tonneaux, revenu à Nantes alourdi de sucre, café, cacao, indigo, coton et rocou, et une petites centaines de pièces d'Inde qui, comme elle, avaient tâté de la mer depuis Point-Noire au Congo... au fond d'une cale à peine ventilée par les manches à air et où l'on ne pouvait se tenir qu'accroupi, le cou enserré dans un carcan de bois. p 37
Commenter  J’apprécie          130
Annette55   13 août 2020
Loin de la rivière de Nathalie de Broc
«  Il y a une période où les souvenirs sont comme des sables mouvants dans lesquels on s’enfonce, on s’enlise.....et puis peu à peu ils prennent pour ainsi dire de la consistance jusqu’à devenir comme un terrain solide sur lequel on va d’un pas léger » ...



Maurice Donnay .
Commenter  J’apprécie          110
Annette55   10 septembre 2014
Et toujours ces ombres sur le fleuve de Nathalie de Broc
C'est que la vengeance est douce à tous les cœurs offensés, il leur en faut une, il n'y a que cela qui les soulage, les uns l'aiment cruelle et les autres généreuse.....
Commenter  J’apprécie          110
Annette55   13 août 2020
Loin de la rivière de Nathalie de Broc
«  Et là dans cette nuit qu’aucun rayon n’étoile,

L’âme en un repli sombre où tout semble finir,

Sent quelque chose encore palpiter sous un voile,

C’est toi qui dors dans l’ombre , ô sacré souvenir! » .



Victor Hugo , Tristesse d’Olympio.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Des Amérindiens dans le titre

James Fenimore Cooper, Le Dernier des *****.

Mohawks
Mohicans
Abénaquis

8 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : amérique du sud , amérique du nord , amerindienne , indiens d'amérique , littérature , westernCréer un quiz sur cet auteur