AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.63 /5 (sur 134 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New York , le 24/12/1945
Biographie :

Nicholas Meyer est un scénariste, réalisateur, producteur et acteur américain né le 24 décembre 1945 à New York, New York (États-Unis).
Il est diplômé de l'Université de l'Iowa en études théâtrales et cinématographiques.
Il est connu pour son implication dans les films de la série Star Trek, ses romans inspirés de Sherlock Holmes et son film C'était demain (Time After Time, 1979), inspiré de La machine à explorer le temps.

En 1977, il reçoit la Nomination à l'Oscar du meilleur scénario adapté, pour Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express.

En 1980, il reçoit le Grand Prix du Festival d'Avoriaz pour C'était demain.


Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Nicholas Meyer à propos de ses films "Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express" et "C'était demain"
A l'occasion de la sortie de son film "Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express", le cinéaste Nicholas MEYER est invité sur le plateau de l'émission. Il évoque son précédent film "C'était demain" et les différents genres cinématographiques auxquels il aimerait se consacrer.
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Davalian   14 septembre 2016
L'Horreur du West End (Sherlock Holmes) de Nicholas Meyer
- Lorsqu'on a écarté l'impossible, il faut savoir envisager l'inimaginable. Si seulement j'avais écouté cette sagesse élémentaire ! gémit-il... Watson, vous avez devant vous le plus grand imbécile du royaume.

- Je dirais plutôt le plus grand lunatique, se récria Shaw.
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaoui   20 août 2014
La solution à 7 % de Nicholas Meyer
Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de farfouiller dans le bric-à-brac des autres et de prendre tout ce qui vous plaît, mais, à dire vrai, plus j’y pensais, moins j’en avais envie. Le grenier était bourré de meubles, de vieilleries, de lampadaires, de trucs poussiéreux, et même d’anciennes malles-cabines ( ! ), mais il y avait quelque chose de déplaisant à fureter dans le passé de ce pauvre Swingline - même avec son autorisation.
Commenter  J’apprécie          30
athena1   07 octobre 2010
Sherlock Holmes et le fantôme de l'Opéra de Nicholas Meyer
Carmen avait été écrit par Georges Bizet pour l'Opéra-Comique en 1875. La première obtint un succès de scandale et ne précéda la mort de son malheureux auteur que de quelques mois, à l'âge de trente-cinq ans. Peu de temps après ce chef d'oeuvre triomphait à Vienne puis dans le monde entier. Paris tourna le dos à Carmen dix ans durant, comme s'il suffisait d'ignorer une merveille pour l'empêcher d'exister.
Commenter  J’apprécie          30
100choses   15 mai 2013
Sherlock Holmes et le fantôme de l'Opéra de Nicholas Meyer
C’est le XXème siècle qui a tué le Fantôme.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   20 août 2014
La solution à 7 % de Nicholas Meyer
L’émotivité était un élément de sa nature qu’il cherchait presque physiquement à supprimer. Il est certain que Holmes considérait ses émotions comme une source de désordre et même comme une faute. Il était persuadé que le jeu des sentiments pouvait entraver la précision qu’exigeait son travail, chose qui était pour lui absolument inadmissible. Il évitait toute manifestation de sensibilité, et les quelques moments, au cours de sa carrière, où les circonstances forcèrent les vannes de sa réserve furent extrêmement rares et toujours saisissants.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   20 août 2014
La solution à 7 % de Nicholas Meyer
Apocryphe ou non, le manuscrit avait besoin d’être revu et corrigé, et la préparation d’une édition ne varietur de Plutarque ne saurait être plus ardue que les problèmes posés par un texte de Watson fraîchement exhumé. J’ai correspondu d’abondance avec de nombreux Sherlockiens - trop nombreux, d’ailleurs, pour que je puisse les citer - qui m’ont tous apporté une aide inestimable, m’offrant inlassablement conseils, commentaires et aperçus. La seule vraie reconnaissance de la dette de ce livre envers eux, c’est le livre lui-même
Commenter  J’apprécie          20
AS76   01 juin 2015
La solution à 7 % de Nicholas Meyer
Les dix dernières années qui se sont écoulées depuis sa mort m'ont donné tout le temps de méditer sur la personnalité de Holmes, et j'en suis venu à prendre conscience d'une chose que j'ai toujours sue (sans savoir que je le savais), c'est à dire que Holmes était un être profondément passionné. L'émotivité était un élément de sa nature qu'il cherchait presque physiquement à supprimer. Il est certain que Holmes considérait ses émotions comme une distraction et même une responsabilité.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   20 août 2014
La solution à 7 % de Nicholas Meyer
Holmes était, comme je me suis toujours efforcé de le décrire, un individu extrêmement secret et, dans certains domaines, si renfermé qu’il en paraissait excentrique. Il se plaisait à se montrer impassible, austère et quelque peu indifférent ; une machine à penser sans contact direct ni communication avec ce qu’il jugeait être les réalités sordides de l’existence pragmatique. En vérité, sa réputation de froideur, c’était lui qui l’avait entièrement et délibérément créée.
Commenter  J’apprécie          20
Davalian   14 septembre 2016
L'Horreur du West End (Sherlock Holmes) de Nicholas Meyer
Sérieusement, sergent, croyez-vous que le public britannique, si crédule soit-il - et je reconnais qu'il pousse la chose très loin -, sera dupe d'une pareille forfaiture ? Croyez-moi, ce sera dur à faire avaler. Cela ne passera pas. C'est trop énorme, même pour les gosiers les plus naïfs. Nous ne sommes pas en France, vous ferez bien de vous en souvenir.
Commenter  J’apprécie          20
athena1   07 octobre 2010
Sherlock Holmes et le fantôme de l'Opéra de Nicholas Meyer
J'appris ainsi que Paris tient son nom d'une ancienne peuplade celte, les Parisii, qui se fixa dans cette région marécageuse avant d'être vaincue par les légions de Jules César. Les Romains baptisèrent cette place Lutèce et, comme Londres, Paris entre dans la vie civilisée en tant que camp militaire.
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..