AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.08 /5 (sur 55 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Liverpool , le 22/03/1910
Mort(e) le : 8/08/1979
Biographie :

22 mars 1910 - 8 août 1979
né à Liverpool, il fit se études à Winchester et au Trinity College de Cambridge.
Pigiste dans les journaux londoniens, il écrit quatre romans et une pièce de théâtre en cinq ans (1934-1939). Pacifiste, participe tout de même à la guerre comme ambulancier puis dans la Royal Naval Volunteer Reserve, commandant d'une frégate.
Il a tiré de cette expérience ses histoires de mer.
En 1946 il démissionne et il entre dans le corps diplomatique. En 1959 il se consacre uniquement à l'écriture, installé à Guernesey puis à Gozzo

(résumé données Wikipedia en anglais)

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Nicholas Monsarrat   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
domisylzen   02 juin 2016
Le bateau qui mourait de honte de Nicholas Monsarrat
Quelle espèce d'hommes étions-nous donc pour que la guerre nous ait si bien réussi, alors que la paix nous laissait dans une situation aussi pitoyable ?

Commenter  J’apprécie          140
domisylzen   17 mai 2016
Le bateau qui mourait de honte de Nicholas Monsarrat
C'est bien simple : je n'aime pas me bagarrer, donner des coups de pied dans tous les sens, et autres choses de ce genre. C'est précisément cela qui ne va pas dans le monde actuel. On passe son temps à se chamailler, à montrer les dents, alors qu'il vaudrait mille fois mieux aider le voisin et partager avec lui.

Commenter  J’apprécie          110
Wendat69   29 mars 2020
La Mer cruelle de Nicholas Monsarrat
Les quinze noeuds que le chef mécanicien parvenait à tirer de lui donnait au Compass Rose une vitesse inférieure à celle de la plupart des navires de commerce, et à peine supérieure à celle des convois. Plutôt que le nom de lévrier des mers, il méritait celui de pékinois de l'océan.
Commenter  J’apprécie          90
Wendat69   02 avril 2020
La Mer cruelle de Nicholas Monsarrat
Les hommes qui montaient ces navires étaient coulés dans le même moule. Pour les marins, la bataille de l'Atlantique était devenue une guerre à part; ils savaient comment faire le quart par des nuits affreuses, comment surmonter une fatigue douloureuse, recueillir des survivants, couler des sous-marins, immerger les morts, et mourir sans faire perdre de temps à personne.
Commenter  J’apprécie          70
Wendat69   03 avril 2020
La Mer cruelle de Nicholas Monsarrat
Churchill dit un jour de cette bataille de l'Atlantique qui allait décider de toute la guerre: "C'est une guerre de tâtonnements, de noyades, d'embuscades et de stratagèmes, de science et d'habileté manoeuvrière."

Elle l'était en effet, et parfois le sang y semblait plus abondant que l'eau.
Commenter  J’apprécie          70
Wendat69   04 avril 2020
La Mer cruelle de Nicholas Monsarrat
Des lueurs rouges commencèrent à vaciller sur la mer au fur et à mesure que s'allumaient les lampes des ceintures; les hommes échangeaient des cris d'encouragement, puis se retournaient pour regarder le Compass Rose. Dressé très haut au-dessus de l'eau, il semblait réfléchir à son plongeon avant de s'y décider; l'hélice qui se détachait sur le ciel nocturne avait un air absurde; Le mât dévoyé ressemblait à un doigt levé en un geste d'admonestation, comme si le navire exhortait son équipage à se bien comporter en son absence.
Commenter  J’apprécie          50
Wendat69   06 avril 2020
La Mer cruelle de Nicholas Monsarrat
Cette bataille resterait dans l'histoire à cause de sa longueur et de son impitoyable férocité; elle vivrait dans la mémoire des hommes à cause du mal qu'elle leur avait fait, à eux, à leur amis, et aux bateaux qu'ils avaient aimés.
Commenter  J’apprécie          50
Wendat69   05 avril 2020
La Mer cruelle de Nicholas Monsarrat
Durant quelques minutes la lune posa sa froide lueur sur la surface de la mer et sur les fronts des hommes dont les têtes étaitent encore droites; puis elle se retira et se voila brusquement, comme si, pleine de pitié et de stupeur, elle en avait assez vu et savait que des hommes ne méritaient dans une telle extrémité que la miséricorde décente des ténèbres.
Commenter  J’apprécie          30
gill   21 septembre 2012
La Mer cruelle de Nicholas Monsarrat
Ceci est l'histoire - la longue et véridique histoire - d'un océan, de deux navires et d'environ 150 hommes.

L'histoire est longue parce qu'elle raconte une interminable et furieuse bataille, la plus dure qui puisse être livrée au cours d'un guerre.

On y met en scène deux navires parce que le premier fut coulé et remplacé par le second.

Elle concerne 150 hommes parce que c'est un nombre d'individus dont on peut facilement relater les aventures.

Elle est véridique, enfin, parce que seule une histoire vraie mérite d'être écrite.

Voici d'abord l'océan, l'Atlantique et ses houles gigantesques....

(extrait du premier chapitre de l'édition parue chez "Presses-Pocket" en 1979)
Commenter  J’apprécie          20
wentworth23   26 octobre 2013
La Mer cruelle de Nicholas Monsarrat
Quand ils reprirent la mer, ils essuyèrent une tempête d'une violence telle que, lorsque le cinquième jour se leva sur la lutte fantastique que soutenait le Saltash contre les flots déchaînés pour arriver seulement jusqu'au sud de l'Islande, Ericson se dit que c'était le pire temps de toute la guerre, le pire du monde entier. La mer était devenue comme un champ de bataille rugissant, où l'ouragan chassait et soulevait les navires comme des bouts de papier. Le convoi n'avait plus la forme d'un convoi ; un bateau était à peine un bateau dans cette immensité hurlante. Ce tumultueux coup de vent du sud, croissant en furie de jour en jour, semblait animé d'une méchanceté à laquelle on ne pouvait échapper ; chaque navire était comme un fugitif désespéré, condamné à être lynché par une foule dont les mouvements avaient passé d'une mauvaise humeur maladroite à une rage aveugle. De gigantesques vagues se précipitaient en grondant sur les pygmées qui devaient être leurs proies ; parfois la surface tout entière de là mer se soulevait d'un coup, et le navire qui se trouvait sur le chemin son assaut tremblait et chancelait tandis que des tonnes d'eau verte s'écroulaient sur son pont et dévalaient en torrent sur toute sa longueur. Les embarcations étaient fracassées, les cheminées bosselées, les passerelles et les roufs écrasés; des hommes disparaissaient par-dessus bord sans une trace, sans un cri, balayés de la vie comme des images effacées d'un tableau noir par un impérieux coup d'éponge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Nicholas Monsarrat (81)Voir plus


Quiz Voir plus

Etre élève à Poudlard

Q'enseigne-t-on à Poudlard ?

les arts plastiques
la cuisine
la magie
la théologie

20 questions
1993 lecteurs ont répondu
Thèmes : école , harry potter 1 , sorcellerieCréer un quiz sur cet auteur