AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.73 /5 (sur 136 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) : 1964
Biographie :

Nick Alexander est un écrivain anglais.

Il est l'auteur de quatre romans :
"50 Reasons to Say Goodbye",
"Sottopassaggio",
"Good Thing Bad Thing",
"Better Than Easy",

et d'une collection de nouvelles sous le titre : "13:55 Eastern Standard Time". Plébiscité dans la presse gai anglo-saxonne.

Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   29 octobre 2017
Une bouteille de larmes de Nick Alexander
Chaque fois que vous plongez dans vos souvenirs, chaque fois que vous vous autorisez à éprouver du chagrin et chaque fois que vous pleurez, la bouteille se vide un peu. Et elle devient alors un peu moins lourde à porter.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   26 novembre 2017
La femme du photographe de Nick Alexander
On croise alors ces pauvres gens qui errent dans les rues en soliloquant, ou bien prostrés dans un coin, se balançant d’avant en arrière. Mais ces attaques de missiles V2 obligent surtout la grande majorité de la population à adopter une philosophie fataliste, car elle n’a pas d’autre choix. Personne ne semble pouvoir empêcher ces attaques, alors autant profiter de la vie tant qu’on le peut encore. C’est la consigne de l’époque.
Commenter  J’apprécie          20
Chantilly34   09 janvier 2018
Une bouteille de larmes de Nick Alexander
Chaque personne porte en elle des souffrances et des drames qui lui sont propres. La notion de relativité n'existe pas dans le royaume de l'inconscient.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   29 octobre 2017
Une bouteille de larmes de Nick Alexander
Si les femmes dirigeaient le monde à la place des hommes, la ménopause ne serait plus un sujet tabou et elles seraient toutes mieux armées pour vivre ce grand changement.

En l’occurrence, à l’exception des blagues narquoises sur les bouffées de chaleur (si seulement il ne s’agissait que de ça !), rien ne l’avait préparée à l’ampleur des bouleversements liés à la ménopause. Pour elle, pas une bouffée de chaleur en vue mais un chambardement total de presque toutes ses fonctions corporelles, la sensation de se dessécher à la manière de ces poissons vendus sur les étals des marchés asiatiques.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   28 décembre 2016
L'autre fils de Nick Alexander
Le problème, c'est qu'elle ne s'est jamais donné la peine de se fixer un but dans la vie.Si elle avait pris le temps , elle aurait au moins eu la satisfaction d'en avoir atteint quelques uns.
Commenter  J’apprécie          20
bbpoussy   21 octobre 2017
La femme du photographe de Nick Alexander
Ce qu'elle sait, c'est que chacun ici reçoit son lot de malheurs et qu'il ne sert à rien de les partager, qu'en parler ne fait qu'alourdir le fardeau des autres.
Commenter  J’apprécie          20
jdduverg   13 février 2020
Quand on n'a que l'amour de Nick Alexander
J’ai pensé que, peut-être, elle était enfin prête à jouer son rôle de grand-mère. « Oh, Giles ne supporterait jamais d’avoir un bébé à la maison », elle a dit. Je lui ai fait remarquer qu’Avril allait bientôt avoir 3 ans. « L’âge le plus difficile », ta mère a dit. « Oh, je pensais simplement que ça pourrait être sympa pour vous, et pour tout le monde », je lui ai dit. « Eh bien, pas du tout », elle a répondu. Puis elle a ajouté : « Vous savez, je n’ai pas changé d’avis à votre sujet. Je sais exactement ce que vous êtes. » Figure-toi que c’était mot pour mot ce qu’elle m’avait dit le jour de notre mariage, Sean. J’y avais souvent repensé depuis et j’avais souvent regretté de ne pas lui avoir demandé ce qu’elle voulait dire au juste. Je crois que j’avais mûri un peu entre-temps. Elle ne me faisait plus aussi peur. Du coup, cette fois, j’ai demandé : « Ah oui ? Et qu’est-ce que je suis ? Dites-le-moi. » « Vous n’êtes qu’une petite catin hypergamique. »
Commenter  J’apprécie          00
Cerbere1975   08 octobre 2017
L'autre fils de Nick Alexander
Oui, on peut rêver jusqu'à la fin d'un revirement inattendu qui procure au lecteur le frisson tant espéré, la jouissive échappatoire.

Le même postulat s'applique à la vie. Jusqu'au bout, l'espoir subsiste. C'est la raison pour laquelle on ne renonce pas à la vie tant que la vie elle-même ne nous a pas abandonnés.
Commenter  J’apprécie          10
Aubazaardeslivr   09 février 2017
L'autre fils de Nick Alexander
Elle se fait un point d’honneur à terminer chaque livre entamé, tant que cela est humainement possible ; selon elle en effet, il est permis d’espérer jusqu’à la dernière page. Oui, on peut rêver jusqu’à la fin d’un revirement inattendu qui procure au lecteur le frisson tant espéré, la jouissive échappatoire.
Commenter  J’apprécie          10
Sharon   16 avril 2019
Quand on n'a que l'amour de Nick Alexander
On a tous des choses qu'on aurait pu ou dû dire à quelqu'un. C'est d'ailleurs à ça que la vie se résume, tu ne trouves pas ? Qu'est-ce qui se serait passé si .... ? Parce qu'il y a tellement de possibilités. Tellement de chemin à prendre. Pourtant, au bout du compte, on ne peut en choisir qu'un seul.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-45381

Faux-jumeaux, ils sont les fils de Léda et du roi Tyndare. Comment sont nés Castor et Pollux?

l'un dans un chou, l'autre dans une rose
chacun dans un oeuf
par césarienne

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : jumeaux , mythologie , magie , prisonniers , canards , inceste , caïn et abelCréer un quiz sur cet auteur