AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.59 /5 (sur 212 notes)

Nationalité : Australie
Né(e) à : Warracknabeal , le 22/09/1957
Biographie :

Nicholas Edward Cave, dit Nick Cave, est un artiste pluridisciplinaire.

Ayant acquis sa notoriété en tant que chanteur, auteur et compositeur du groupe "Nick Cave and the Bad Seeds", où il exprime sa fascination pour la musique populaire américaine et ses racines, notamment le blues, il est en outre écrivain, poète, scénariste et aussi acteur. Il réside à Brighton en Angleterre avec son épouse, Susie Bick. Mariés depuis 1999, ils sont les parents de jumeaux Earl (2000) et Arthur (décédé en 2015).

C’est dans un univers anglican très religieux que grandit Nick Cave. Il en sera d’ailleurs marqué et nombre de ses écrits seront plus tard parsemés de références au sacré. Son parcours musical débute au sein des "Birthday Party", un groupe gothique. Puis, Nick Cave forme en 1983 "Nick Cave and the Bad Seeds". En 1986, le groupe se fait connaître auprès du grand public avec "Kicking against the Pricks", son troisième album, composé de reprises. En 1994, la sortie de son opus The good Son confirme le succès du chanteur. Suivent Let Love in puis Murder Ballads, en 1996. Le titre Where the Wild Roses Grow, qu’il interprète avec Kylie Minogue, est l’un de ses plus grands succès. Entre 1997 et 2004, Nick Cave sort cinq disques. Fin 2006, il fonde avec les autres membres des Bad Seeds un nouveau groupe baptisé Grinderman. Début 2008, Nick Cave & The Bad Seeds signent un retour salué par les critiques avec Dig, Lazarus, Dig!!!, album s'inspirant librement de la résurrection de Lazare. En 2013, l'album Push The Sky Away de Nick Cave & the Bad Seeds reçoit un bon accueil critique.
Artiste pluridisciplinaire par excellence, Nick Cave exprime, à travers l’ensemble de ses chansons, son attirance pour la musique populaire américaine. Il compose avec Warren Ellis la musique de "L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford" en 2007, qui sera reprise par Stéphane Brizé dans son film Quelques heures de printemps, en 2012. Il a aussi contribué à la bande originale du film "La Route" (2009), d'après le roman de Cormac McCarthy,.
Artiste complet, Nick Cave s’essaye aussi, au cours de sa carrière, au métier d’acteur. On le retrouve dans "Les Ailes du désir de Wim Wenders" (1987), dans lequel il fait une apparition.
Écrivain, il signe "King Ink" (1988), son premier recueil de poèmes et "Et l'âne vit l'ange" (And the Ass saw the Ange, 1989), son premier roman.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Nick Cave   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Seul ou avec son compatriote australien Nick Cave, Warren Ellis a composé une vingtaine de musiques de film. Multi-instrumentiste, il joue du violon, de la guitare, de l'accordéon, du piano, de la mandoline, de la flûte, du bouzouki. Spécialiste des boucles musicales, il crée d'amples paysages sonores qui correspondent totalement aux paysages immenses de "La panthère des neiges" de Marie Amiguet et Vincent Munier.

Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
Nick Cave
le_Bison   21 mai 2017
Nick Cave
J'ai énormément de respect pour tous ceux qui sont toujours de la partie après leur 70 ans, ils sont des miraculés. Il existait, quand on était gamins, une croyance enracinée et idiote qui racontait que l'on ne pouvait pas faire du rock et vieillir. Dylan, les Stones, Neil Young, Iggy Pop ou Lou Reed ont prouvé le contraire. On ne peut pas leur retirer leur amour de la scène. C'est quand même plus excitant pour un septuagénaire de jouer du rock sur scène plutôt que de regarder Netflix le cul sur le canapé...



[Les Inrocks, mai 2017]
Commenter  J’apprécie          493
Nick Cave
ange77   03 février 2019
Nick Cave
🎼🎵🎶

They call me The Wild Rose

But my name was Elisa Day

Why they call me it I do not know

For my name was Elisa Day



From the first day I saw her I knew she was the one

She stared in my eyes and smiled

For her lips were the colour of the roses

That grew down the river, all bloody and wild



When he knocked on my door and entered the room

My trembling subsided in his sure embrace

He would be my first man, and with a careful hand

He wiped at the tears that ran down my face



On the second day I brought her a flower

She was more beautiful than any woman I'd seen

I said, Do you know where the wild roses grow

So sweet and scarlet and free ?



On the second day he came with a single red rose

Said : Will you give me your loss and your sorrow

I nodded my head, as I lay on the bed

He said, If I show you the roses, will you follow ?



On the third day he took me to the river

He showed me the roses and we kissed

And the last thing I heard was a muttered word

As he knelt above me with a rock in his fist



On the last day I took her where the wild roses grow

And she lay on the bank, the wind light as a thief



And I kissed her goodbye, said, All beauty must die

And lent down and planted a rose between her teeth

🎶🎵



« Where The Wild Roses Grow »

[Kylie Minogue feat. Nick Cave And The Bad Seeds]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
Nastasia-B   17 mai 2013
Evangile selon Saint Marc de Nick Cave
(Dans l'épisode qui suit réside l'explication du titre du roman de Dostoïevski, Les Possédés ou Les Démons, selon les traductions.)

Ils arrivèrent sur l'autre rive de la mer, au pays des Géranésiens. Et aussitôt que Jésus eut débarqué, vint à sa rencontre, des tombeaux, un homme possédé d'un esprit impur : il avait sa demeure dans les tombes et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne, car souvent on l'avait lié avec des entraves et avec des chaînes, mais il avait rompu les chaîne et brisé les entraves, et personne ne parvenait à le dompter. Et sans cesse, nuit et jour, il était dans les tombes et dans les montagnes, poussant des cris et se tailladant avec des pierres. Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d'une voix forte : " Que me veux-tu, Jésus, fils de Dieu très-Haut ? Je t'adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! " Il lui disait en effet : " Sors de cet homme, esprit impur ! " Et il l'interrogeait : " Quel est ton nom ? " Il dit : " Légion est mon nom, car nous sommes beaucoup. " Et il le suppliait instamment de ne pas les expulser hors du pays. Or il y avait là, sur la montagne, un grand troupeau de porcs en train de paître. Et les esprits impurs supplièrent Jésus en disant : " Envoie-nous vers les porcs, que nous y entrions. " Et il le leur permit. Sortant alors, les esprits impurs entrèrent dans les porcs et le troupeau se précipita du haut de l'escarpement dans la mer, au nombre d'environ deux mille, et ils se noyaient dans la mer. Leurs gardiens prirent la fuite et rapportèrent la nouvelle à la ville et dans les fermes ; et les gens vinrent voir qu'est-ce qui s'était passé. Ils arrivent auprès de Jésus et ils voient le démoniaque assis, vêtu et dans son bon sens, lui qui avait eu la Légion, et ils furent pris de peur.



II, 5.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Nick Cave
Stockard   17 mars 2018
Nick Cave
Je n'ai aucune légitimité pour parler de la politique intérieure de l'Amérique. Mais, en tant qu'observateur, je suis dupé par le fait qu'ils encouragent à acheter une arme, mais si vous l'utilisez dans le but pour lequel elle a été expressément conçue, vous êtes condamné à mort. Cet aspect de l'Amérique est assez mystificateur.
Commenter  J’apprécie          200
Nick Cave
Stockard   14 février 2018
Nick Cave
Le concept de Dieu en Amérique est très différent de ce qu'il est en Angleterre. Nous voyons l'horrible résultat de la religion à l'Américaine, où le nom de Dieu a été pris en otage par un gang de psychopathes, d'intimidateurs, d'homophobes, et utilisé pour leurs desseins tordus.
Commenter  J’apprécie          200
koalas   01 juillet 2016
King Ink, tome 1 de Nick Cave
Prières en flammes

Ici c'est l'Enfer pour moi

Le Diable est dans mon lit

Le Diable est dans cette bouteille

Le Diable est dans ma tête

Je te reverrai au Ciel

Si tu porte cette robe

(encore un verre, mon ami)

Là où mon cœur est prisonnier des glaces

Les prières soudain s'enflamment

Prières en flammes.

(Prayers on fire)
Commenter  J’apprécie          182
Nick Cave
deuxquatredeux   14 septembre 2016
Nick Cave
Qu'advient-il lorsqu'un événement catastrophique surgit au point de nous bouleverser littéralement ? On passe alors d'une personne que l'on connaissait à un être inconnu. Dans le miroir, on reconnaît la personne d'avant, mais sous la chair, on est un autre.
Commenter  J’apprécie          180
Nastasia-B   16 mai 2013
Evangile selon Saint Marc de Nick Cave
Or, une femme atteinte d'un flux de sang depuis douze années, qui avait beaucoup souffert du fait des médecins et avait dépensé tout son avoir sans aucun profit, mais avait entendu parler de Jésus ; venant par derrière dans la foule, elle toucha son manteau. [...] Et aussitôt la source d'où elle perdait le sang fut tarie, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son infirmité.



II, 5.
Commenter  J’apprécie          110
withclosedeyes   13 août 2015
Mort de Bunny Munro de Nick Cave
Bunny Junior espère que rien de véritablement terrible n'arrivera à son père, car même si sa mère a dit qu'il était perdu, et même s'il n'a probablement pas été un bon père comme ceux qu'on voit à la télé, dans les magazines, dans les parcs et tout ça - eux qui par exemple achètent du collyre pour ne pas que leur enfant devienne aveugle, ou qui jouent au frisbee dans les jardins publics, des trucs dans ce genre - il aime son père de tout son coeur et pour rien au monde il ne l'échangerait contre un autre. Qui prétendrait le contraire ? Quand il fait le mariol, par exemple, il est absolument impayable - tiens, maintenant, le voilà qui descend les escaliers de cette vieille bicoque toute décrépite qu milieu des frigos, des baignoires et du bric-à-brac défoncés, le pantalon au chevilles. Vous en connaissez beaucoup des papas qui feraient ça ?
Commenter  J’apprécie          80
Charybde2   02 avril 2018
Et l'âne vit l'ange de Nick Cave
Écoutez, c’est pas que je veuille dire du mal des morts, mais vous ai-je dit que ma mère était une conne de grosse vache ? Eh bien, c’est précisément ce qu’elle était – une sale conne de grosse vache, avec un asticot noir desséché en guise de cervelle.

La cradingue avait coutume de jouer à la pédagogue quand elle n’avait pas trop picolé pour être incapable de se tenir debout et de parler. C’était pas beau à voir.

Un certain soir où P’pa était allé se coucher de bonne heure, Man décida qu’elle allait m’instruire au sujet de mon patrimoine, mes aïeux, mon arbre généalogique, et caetera. J’écoutais, assis sur la chaise raide, et nous jouions à ce jeu auquel elle prenait tant plaisir.

Chaloupant devant moi, sa bouteille de grès dans une patte, une vieille tapette à mouches en plastique dans l’autre, elle donnait d’abord la leçon, ce qui pouvait prendre quelque chose comme une heure, parfois deux ; ensuite, elle me mitraillait de questions. Si la réponse était « oui », je devais lever la main droite, et si la réponse était « non », je devais lever la gauche. Si je répondais mal en levant la mauvaise main, elle me flanquait avec la tapette un coup cinglant sur le sommet du crâne. Si je ne répondais pas du tout, ce qui était fréquent attendu que mes deux mains avaient été attachées aux pieds de devant de la chaise, elle me tapait sur l’oreille droite, ou sur l’oreille gauche, suivant ce qu’elle pensait être la réponse correcte.

Parfois, quand elle arrivait au fond de la bouteille, elle réalisait qu’elle-même avait oublié la réponse, et je recevais alors un coup sur chaque oreille. Quand enfin elle ne pouvait plus se rappeler les questions, ou le sujet même de la leçon, ou, à la fin, plus du tout pourquoi j’étais ligoté à la chaise ni pourquoi elle avait une tapette à la main, elle s’emportait dans une frénésie de volée, coups, claques, revers de la main, empoignades, piétinements, jusqu’à ce que, finalement, elle s’effondre dans son fauteuil, épuisée. Je devais alors attendre que P’pa décide qu’il pouvait en toute sécurité entrer dans la pièce pour me détacher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Manikanetish

Dans quelle ville se trouve l'école secondaire Manikanetish ?

Maliotenam
Uashat
Sept-Îles
Essipit

4 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Manikanetish de Naomi FontaineCréer un quiz sur cet auteur