AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.89 /5 (sur 80 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Toronto, Ontario , 1976
Biographie :

Nick Cutter est le pseudonyme de l’écrivain canadien anglophone Craig Davidson.

Sous ce nom de plume, l’auteur publie des romans d’horreur.

"Troupe 52" ("The Troop", 2014) a été salué notamment par Stephen King et Bret Easton Ellis et récompensé par le James Herbert Horror Award en 2015.

Suivront "The Deep" (2015), "The Acolyte" (2015) et "Little Heaven" (2017).

Craig Davidson s'est fait connaître avec un recueil de nouvelles, "Un goût de rouille et d'os" ("Rust and Bone", 2005), vendu à plus de 50 000 exemplaires et adapté à l'écran, sous le titre "De rouille et d'os", par Jacques Audiard en 2012, avec Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts.

Craig Davidson a également publié plusieurs romans d'horreur sous le pseudonyme de Patrick Lestewka, avec lequel il a signé son premier roman, "The Preserve", paru en 2004.

Il vit à Toronto avec sa femme et leur enfant.

son site : http://craigdavidson.net/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Nick Cutter   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Craig Davidson souhaite un bon anniversaire à Terres d'Amérique


Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Stelphique   27 janvier 2018
Troupe 52 de Nick Cutter
C'est la nature de tout être vivant. On s'accroche à la vie jusqu'à ce qu'elle nous soit arrachée. Même s'il en reste que des lambeaux, on s'accroche tout de même.
Commenter  J’apprécie          272
Stelphique   16 janvier 2018
Troupe 52 de Nick Cutter
Ai-je tort de croire qu’il s’agit de l’endroit idéal pour un brin de diablerie?
Commenter  J’apprécie          260
Stockard   06 février 2017
Troupe 52 de Nick Cutter
Il songea à cette affiche dans la classe de sciences sur laquelle on voyait Albert Einstein, les cheveux ébouriffés et la langue sortie, au-dessus de cette citation : "La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent".
Commenter  J’apprécie          80
Amnezik666   28 novembre 2016
Troupe 52 de Nick Cutter
Les adultes étaient fichus. Complètement fichus. Ils faisaient tout ce qu’ils interdisaient aux enfants : ils trichaient, volaient, mentaient, gardaient des rancunes et refusaient de tendre l’autre joue, se battaient comme des rats d’égout et, pire que tout, ne reconnaissaient pas leurs torts. Ils se renvoyaient la balle, refusaient toute responsabilité. C’était toujours la faute de quelqu’un d’autre.
Commenter  J’apprécie          60
grm-uzik   19 février 2018
Troupe 52 de Nick Cutter
- "Les adultes étaient tourmentés par d'autres choses : leur travail, leur hypothèque, leurs fréquentations, la peur de mourir seul et mal aimé. Il s'agissait de pâles craintes à côté de celles d'un enfant : des clowns grimaçants sous le lit, des monstres gluants tapis dans l'ombre du sous-sol et de terrifiantes horreurs sans visage venues des confins de l'espace. Il n'existe aucune méthode en douze étapes ni de groupe d'entraide pour surmonter ces peurs.

Ou peut-être qu'il y a une solution : il suffit de grandir.

Et lorsqu'on quitte l'enfance, on renonce à la souplesse d'esprit requise pour croire en de telles choses, mais aussi à la capacité de composer avec elles. Lorsque les adultes se trouvent dans une situation qui exige une telle souplesse... eh bien, ils n'arrivent pas à puiser cette force en eux. Ils s'effondrent ; commence alors le cortège de la folie, de la panique, des crises cardiaques et des anévrismes provoqués par la peur. Pourquoi ? Ils n'arrivent tout simplement pas à croire ce qui leur arrive.

Voilà pourquoi les enfants sont si différents : ils croient que tout peut arriver et s'y préparent."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Amnezik666   01 décembre 2016
Troupe 52 de Nick Cutter
Ce que j’essaie de dire, c’est que plus on aime une chose, plus on l’abîme parfois. Pas volontairement, on s’entend. On finit par blesser ceux qu’on aime simplement parce qu’on essaie trop.
Commenter  J’apprécie          50
Haleah   15 octobre 2019
Troupe 52 de Nick Cutter
Des images se bousculaient dans son esprit, comme un diaporama : ses mets préférés apprêtés avec soin, luisants, juteux à souhait, trop parfaits, tirés des pages de papier glacé du magazine Bon Appétit ; un festin indécent, bizarrement sexuel, hyper stylisé et obscène.
Commenter  J’apprécie          40
Stockard   05 février 2017
Troupe 52 de Nick Cutter
La seule manière de connaître réellement quelqu'un, c'est de le voir en situation de crise. Les gens s'infligent les pires sévices, Newton. Tu ne peux pas imaginer. Les amitiés, la famille, l'amour et la fraternité, tu peux balancer tout ça par la fenêtre…
Commenter  J’apprécie          40
Emiliec28   26 janvier 2017
Troupe 52 de Nick Cutter
C'est l'amour. L'amour est le pire assassin. Le dévouement. Le lait de la bonté humaine. Les êtres humains tiennent tant à sauver ceux qu'ils aiment qu'ils attrapent leurs maladies. En voulant soulager et apporter de l'aide, ils contractent des infections. Ensuite, ils se font soigner par d'autres, qui sont infectés à leur tour. Et le cycle se poursuit. Voilà le problème des êtres humains. Ils se soucient trop des autres. Ils aiment à tout prix. Et ils finissent par le payer de leur vie."
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   17 octobre 2019
Troupe 52 de Nick Cutter
L’AFFAMÉ DE PRINCE COUNTY !

par Huntington Mulvaney



Chers lecteurs, nous venons de recevoir des nouvelles effarantes en provenance de l’un de nos avant-postes les plus isolés, la petite communauté de pêcheurs de Lower Montague, sur l’Île-du-Prince-Édouard. Une morne pointe rocheuse et inhospitalière émergée des eaux de l’Atlantique.



Ai-je tort de croire qu’il s’agit de l’endroit idéal pour un brin de diablerie ? Heureusement pour vous, nos yeux et nos oreilles sont partout. Nous voyons tout, nous entendons tout.



Cette nuit, Sadie Adkins, serveuse au Diplomat Diner à Lower Montague, s’est fait dérober son vieux pick-up de marque Chevrolet dans le parking du diner par un voleur anormalement émacié. Adkins a appelé à notre ligne sans frais après que la flicaille du cru eut cruellement et malicieusement rejeté ses supplications, les jugeant, et nous citons, « ridicules » et « insensées ».



« Moi, je peux vous dire qui a piqué mon foutu pick-up, a déclaré Adkins. Un vrai crève-la-faim ! »



Un homme non identifié aux cheveux taillés ras et aux vêtements amples est entré au Diplomat à 21 heures. D’après Adkins, l’individu souffrait de malnutrition avancée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

De l'eau, vite un petit tour à la plage ... Mais attention aux meurtres !

Le commissaire Maigret prend quelques vacances en Vendée ...

Etretat
Pont-Aven
Rouen
Sables d'Olonne

12 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , français , humourCréer un quiz sur cet auteur