AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.14 /5 (sur 36 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Diplômé de l'Université du Michigan, Nick Dybek est titulaire d'un MFA de Iowa Writers' Workshop.

Il a enseigné l'anglais au lycée, à l'université, mais aussi en prison. Il est professeur à l'Université d'État de l'Oregon.

Après un premier roman remarqué, "La mer les emportera" (When Captain Flint Was Still a Good Man, 2012), il écrit "Dans les bras de Verdun" (The Verdun Affair) en 2018.

Il a déjà reçu plusieurs prix.

son site : https://nickdybek.com/
Twitter : https://twitter.com/nickdybek?lang=fr

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Nick Dybek, virtuose de la sensibilité, propose un roman initiatique dans le Grand Nord américain avec "Dans les bras de Verdun", paru pendant notre rentrée littéraire. A l'occasion d'une interview exclusive, l'auteur nous présente son roman. En savoir plus sur le roman " Dans les bras de Verdun" : https://bit.ly/2PKq40K De Verdun à Bologne, de Paris à Santa Monica, une grande fresque sur les amours qui s?épanouissent dans l?ombre des absents.
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Mimeko   09 décembre 2017
La mer les emportera de Nick Dybek
La question n'est pas de savoir si on s'est trompé ou non au sujet de quelqu'un. C'est de savoir à quel point on s'est trompé. Un peu ? Beaucoup? Sur toute la ligne ?
Commenter  J’apprécie          182
nadiouchka   15 avril 2020
Dans les bras de Verdun de Nick Dybek
J’avais besoin de parler à quelqu’un, mais il n’y avait personne en particulier à qui j’avais envie de parler. C’est la meilleure définition de la solitude que je connaisse.

P.170
Commenter  J’apprécie          130
Mimeko   12 décembre 2017
La mer les emportera de Nick Dybek
La tragédie se transforme en comédie et meurt quand les blagues ne sont plus drôles.
Commenter  J’apprécie          120
Mimeko   09 décembre 2017
La mer les emportera de Nick Dybek
Au mieux, par les rares journées où le ciel était dégagé et la mer aussi lisse que la glace, ils pouvaient s'aventurer hors de la timonerie, tandis qu'au fond de la cale, dans les viviers, s'entassaient les crabes royaux qui seraient vendus un dollar et cinquante cents - un tarif déjà négocié avec la conserverie. Piloter un navire d'acier au dessus des abysses grouillants et silencieux était un art. Là-bas, on était libre de faire ce qu'on voulait. Là-bas, qui pouvait vous en empêcher ?
Commenter  J’apprécie          100
BlackKat   13 octobre 2018
Dans les bras de Verdun de Nick Dybek
Souvent, il y a un tel écart entre nos fantasmes et la réalité que, les rares fois où ils se rencontrent, on se prend à croire que notre désir peut faire plier le monde.
Commenter  J’apprécie          90
LesLecturesDeCledesol   02 septembre 2014
La mer les emportera de Nick Dybek
Le temps ne s’arrangeait pas. Les montagnes arrachaient des lambeaux aux nuages qui passaient dans le ciel. La pluie salissait les vitres et décolorait les arbres. C’était une période ingrate de novembre, où la mer s’enroulait comme un serpent gris autour de Loyalty Island et l’étranglait.
Commenter  J’apprécie          70
Mimeko   11 décembre 2017
La mer les emportera de Nick Dybek
J'ignorais que rester à Loyalty Island et travailler auprès de mon père signifiait ne pas tout avoir ; qu'en fait, cela voulait même dire rater un nombre incalculable de choses.
Commenter  J’apprécie          70
BlackKat   14 octobre 2018
Dans les bras de Verdun de Nick Dybek
(…) ils oubliaient qu’ils étaient dans un monde où les églises n’avaient plus de cloches parce qu’elles avaient été fondues pour fabriquer des balles.
Commenter  J’apprécie          60
fannyvincent   01 septembre 2014
La mer les emportera de Nick Dybek
Loyalty Island, c'était la puanteur des harengs, de la peinture au nickel, du varech qui pourrissait sur les amarres et les plages.
Commenter  J’apprécie          60
LesLecturesDeCledesol   02 septembre 2014
La mer les emportera de Nick Dybek
Avec son centre économique à trois mille kilomètres au nord dans la mer de Béring, Loyalty Island avait ceci de particulier que, si on rêvait de vivre là toute sa vie, on rêvait nécessairement de partir.
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-44374

Né dans la famille Korzeniowski en 1857, cet écrivain s'engage comme mousse sur un voilier marseillais en 1874. En 1886, il obtient son brevet de capitaine au long cours et prend la nationalité britannique. Polyglotte (polonais, allemand, français et anglais), il commence à écrire tout en étant steamer au Congo. Son premier livre, 'La folie Almayer' est publié en 1895.

Boleslaw Romanovski
Joseph Conrad

8 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : marins , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..