AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.38 /5 (sur 91 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 6/12/1952
Mort(e) à : Levallois-Perret , le 31/05/1999
Biographie :

Gérald Solnitzki dit Nicolas Bréhal, né à Paris le 6 décembre 1952, mort à Levallois-Perret le 31 mai 1999, est un écrivain français.

Directeur littéraire au Mercure de France et critique littéraire au Monde puis au Figaro, il a obtenu le Prix Renaudot en 1993 pour « Les Corps célestes ».

Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Duplex Goncourt annonce
Annonce du prix Goncourt et du Prix Renaudot en direct du célèbre restaurant chez Drouant. le prix Goncourt vient d'être attribué au second tour avec 6 voix à Amin MAALOUF pour son roman "Le Rocher De Tanios" édité aux éditions Grasset, et le prix Renaudot, revient au premier tour avec 5 voix à Nicolas BREHAL pour son livre "Les corps célestes" chez Gallimard. - Annonce du résultat...

Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
lecassin   06 novembre 2017
Le Sens de la nuit de Nicolas Bréhal
Je me souviens d'un été, à Paris, où la chaleur était tellement étouffante que, aux dernières lueurs du jour, les rue grouillaient de monde, comme si chacun était à la recherche de son salut.
Commenter  J’apprécie          180
lecassin   30 décembre 2012
La Légèreté française de Nicolas Bréhal
Un grand nombre de gens ne savent pas voir. Quand l’observation est le plus bel attrait que la nature nous ait offert.
Commenter  J’apprécie          160
Cricri124   27 juillet 2019
Le parfait amour de Nicolas Bréhal
Longtemps, dit-elle, j’ai pensé que le plaisir demeurait l’expression suprême de l’amour. Je me trompais : le plaisir n’est qu’une récompense. Jamais il n’est un achèvement.

Chapitre 10, L’imparfait amour.
Commenter  J’apprécie          150
Cricri124   28 juillet 2019
Le parfait amour de Nicolas Bréhal
J’étais d’une humeur à souffrir, sans en éprouver le moindre mal. Mon bonheur était là, dans l’idée d’une jouissance, dont ma soif de plaisirs souhaitait vivre l’éclosion, mais que mon esprit, en quête d’absolu, voulait retenir dans une image d’une indéfectible insatisfaction.

Chapitre 7, La promenade.
Commenter  J’apprécie          130
zabeth55   20 juin 2012
Sonate au clair de lune de Nicolas Bréhal
« Je suis égoïste et frivole. Heureusement. Que serais-je devenue ? Folle, c’est cela, folle à lier. A lier et relier inlassablement les images entre elles, les pensées obsessionnelles aux douleurs, et les douleurs à ma chair. »
Commenter  J’apprécie          120
Cricri124   26 juillet 2019
Le parfait amour de Nicolas Bréhal
De qui étais-je tombé amoureux ? D’une mère dont l’image était inconciliable avec celle de ma propre mère ? D’une femme qui séquestrait les vestiges de l’enfance ? D’un corps non grandi, comme arrêté dans le mouvement du temps ? D’une sensualité ouverte, à fleur de peau, mais contredite par un visage résolument reclus ? Ou bien étais-je tombé, pour la première fois, amoureux de moi-même, de ce que ma jeunesse suscitait, peut-être d’envie secrète, chez une femme d’âge mûr ?

Chapitre 4, La lettre
Commenter  J’apprécie          110
lecassin   15 février 2017
Sonate au clair de lune de Nicolas Bréhal
Je suis égoïste et frivole. Heureusement. Que serais-je devenue ? Folle, c'est cela, folle à lier. A lier et relier inlassablement les images entre elles, les pensées obsessionnelles aux douleurs, et les douleurs à ma chair.

Commenter  J’apprécie          110
Ambages   30 décembre 2018
Le parfait amour de Nicolas Bréhal
Le temps d'un amour n'est pas une durée. Mais un instant infini qui ne peut avoir de repos.
Commenter  J’apprécie          110
Ambages   30 décembre 2018
Le parfait amour de Nicolas Bréhal
Je n'aimais pas l'indiscrétion, néanmoins quelque chose de l'enfance me revint d'instinct, le désir de trouver ce qu'on me cachait, de me faufiler la nuit à travers les brèches de l'interdit.
Commenter  J’apprécie          101
Ambages   31 décembre 2018
Le parfait amour de Nicolas Bréhal
J'avais le corps moite et fiévreux, le corps amoureux, comme si je l'avais offert, malgré moi, à l'illusion d'un plaisir dont il me restait la douleur de l'avoir inventé.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le p'tit bal ....

C'est mon dernier bal ... "J'ai dit à mes copains Y'a un baloche à Sarcelles On va y faire un saut Y aura p't'être des morues Et puis ça fait un bail Qu'on s'est plus bastonné Avec de la flicaille Ou des garçons bouchers C'est mon dernier bal Ma dernière virée Demain dans l'journal Y'aura mon portrait" Indice : Lola

La compagnie créole
Bernard Lavilliers
Renaud
Michel Sardou

16 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson , fêtes , françaisCréer un quiz sur cet auteur