AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.89 /5 (sur 203 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bourgoin-Jallieu , 1970
Biographie :

Nicolas Clément est né en 1970 à Bourgoin-Jallieu. Agrégé de philosophie, il enseigne en lycée et en classes préparatoires.

http://www.nicolas-clement.com/

Source : Buchet-Chastel
Ajouter des informations

Quelques questions à propos de votre roman «Sauf les fleurs ».


« Sauf les fleurs » est votre premier roman et on ne sait pour l’instant que peu de choses sur vous. Comment en êtes-vous venu à l’écriture ?

C`est plutôt l`écriture qui est venue à moi et s`est imposée, jusqu`à devenir vitale.


« Nous étions une famille de deux enfants, plus les parents. » Pouvez-vous nous présenter cette famille que vous évoquez à travers une déchirure dès la première ligne de votre roman ?

C`est une famille déchirée et la première phrase de Marthe acte cette fêlure originelle : il y a, d`un côté, les enfants et, d`un autre côté, les parents. Ces quatre-là forment bel et bien une famille, à ce détail près que cette famille est doublement clivée : non seulement les parents, Andrée et Paul, ne s`entendent pas, mais ils obligent les enfants, Marthe et Léonce, à quitter le monde rassurant de l`enfance.


On ne sait rien du père sinon qu`il n`a pour toute parole que ses poings. Certains lecteurs ont vu en lui une sorte d`Ogre comme on en voit dans les contes d`enfants. Partagez-vous ce parallèle ?

Oui, à la condition de rappeler que les ogres représentent habituellement, dans les contes, la figure d`un mal dont on peut toujours se défaire, un mal qui n`est pas si mauvais que cela, en somme... Or, la trajectoire de Marthe interroge cette possibilité, un peu naïve puisque héritée des contes, de se défaire définitivement du mal.


A l’inverse du père, on veut voir Florent comme une sorte de Prince Charmant qui vient libérer Marthe de son enfer familial. Pourquoi ce prince Charmant ne suffit-il pas à Marthe ? D’où lui vient ce terrible besoin de se venger ?

le prince charmant ne suffit pas parce que l`amour ne suffit pas ; c`est aussi simple que cela ! Pourtant, Marthe et Florent vont vivre un amour d`une pureté et d`une intensité exceptionnelles, un amour qui tient du miracle, en effet. Mais voilà, il y a l`ogre... D`où cette passion de Marthe pour Eschyle, puisque l`oeuvre d`Eschyle rappelle à Marthe que le mal peut aussi être une tentation, un recours, une réponse qui passe par la vengeance. Marthe le sait mieux que quiconque et si elle parvient à se construire, son passé reste vivant, qui couve et gronde.


La voix de Marthe, la narratrice est aussi puissante qu`originale. D`où vient cette voix, faite de fractures et d`ellipses? Quelle en a été l`inspiration ?

Marthe a grandi dans un univers taraudé par la violence. Chaque coup reçu a privé cette jeune fille de certains mots et l`a jetée dans un monde de silence. Pourtant, Marthe ne se résout pas au silence ; elle est même très courageuse. Dans ce carnet qu`elle destine à son frère, elle va donc écrire, coûte que coûte, pour faire échec au temps qui passe. D`où cette voix particulière, une voix qui doit composer avec un nombre restreint de mots. Marthe ose alors des associations et des raccourcis qui m`ont moi-même étonné, j`en conviens. Aucune inspiration, sauf un souffle, celui de Marthe happée par le silence, un silence qui m`a guidé durant toute l`écriture du livre.


Pourquoi les mots sont-ils si importants pour Marthe ? Partagez-vous avec elle cet amour des mots et des livres ?

Marthe a compris que les mots sont encore là quand tout le reste a disparu. Ce sont des fleurs séchées qui témoignent de la beauté des êtres, de la fragilité des choses, de l`éternité de certaines rencontres. Grâce à l`école, Marthe a découvert aussi des mots plus lointains, ceux des Anciens, des mots que Marthe, devenue adulte, ne cessera de traduire pour dire sa gratitude à l`égard des livres. Ces livres nous ont été transmis comme ils ont été transmis à Marthe et nous devons veiller sur eux comme ils veillent sur nous. Car nous avons besoin d`eux pour inventer nos propres paroles, bâtir nos propres livres.


Quelle est la part autobiographique de ce roman ?

Je ne vous dirai pas si j`ai écrit ce que j`ai vécu, mais je vous dirais simplement que j`ai vécu ce que j`ai écrit.


Avez-vous d`autres projets d`écriture ?

Quand j`écris ce que j`ai projeté d`écrire, je ne me sens pas bien dans mon écriture, j`écris à côté de la plaque. Au fond, les projets d`écriture m`éloignent de l`écriture. Peu à peu, j`apprends donc à ne plus me projeter et à suivre ce que j`écris, avec l`espoir que cela soit juste.


Quelques questions à propos de vos lectures



Quel est le livre qui vous a donné envie d`écrire ?

Le livre de cuisine de mon arrière grand-mère, qu`elle consultait religieusement et qui me fascinait.


Quel est l`auteur qui vous a donné envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?

Aucun.


Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

Molloy de Samuel Beckett.

Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

Les Pensées pour moi-même de Marc-Aurèle, dans la belle traduction de Mario Meunier.


Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

Heureusement, les livres nous préservent encore de la honte ! Un livre que je n’ai pas encore lu est comme un ami que je n’ai pas encore rencontré : tôt ou tard, nous nous reconnaîtrons - ou alors nous n’étions vraiment pas faits l’un pour l’autre.


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

Le dernier bateau de Siegfried Lenz.


Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

J’essaie toujours de lire un livre comme si j’étais son seul lecteur. Cela me détourne de sa réputation et me guérit des préjugés.


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

Oui, la phrase qui clôt Martin Eden de Jack London : « Et au moment même où il le sut, il cessa de le savoir. »


Et en ce moment que lisez-vous ?

Le château de Frank Kafka.


Découvrez le livre "Sauf les fleurs" aux éditions Editions Buchet-Chastel :

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Nicolas Clément - Sauf les Fleurs .
Nicolas Clément vous présente son ouvrage "Sauf les Fleurs". Parution le 22 août 2013 aux éditions Buchet Chastel. Rentrée littéraire 2013. http://www.mollat.com/livres/clement-nicolas-sauf-les-fleurs-9782283026625.html Notes de Musique : "Fleur de Lys" by Sir Richard Bishop (http://www.sirrichardbishop.net)
Podcasts (1)


Citations et extraits (133) Voir plus Ajouter une citation
marina53   19 janvier 2015
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
J’aimerais savoir, pourtant, d’où je viens, de quel amour je suis née, si je serai, même une fois, l’endroit de quelqu’un.
Commenter  J’apprécie          350
blanchenoir   18 mai 2014
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
A table, je cherche les yeux de papa pour un début de lien, un commencement de corde. Il fut mon prince, celui que je charmais, le dimanche soir, avec un livre d'images (il se taisait déjà mais j'entendais sa voix). Quand il dictait, javais des mots sans fautes qui me rappelaient sa terre ; je croyais que mes pensées me venaient de ses cheveux gardés longs pour nous cacher. Il est à présent mon ennemi juré, celui qui frappe sans vergogne et désosse le visage de maman.
Commenter  J’apprécie          290
TerrainsVagues   19 septembre 2015
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
Chaque sourire me soutient que la vie est bonne, qu'il ne faut pas toujours chercher à comprendre mais relever les cœurs tombés. Quand la tristesse vient miauler dans mes jambes, je la prends sur mes genoux, j'appose mes mains guérisseuses et je t'offre mon dos rond. Aussi, quand tu pourras, sois fier de ce que nous n'avons pas reçu et qui nous sert d'épines.
Commenter  J’apprécie          280
Eve-Yeshe   05 février 2014
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
Je suis d’une fièvre qui perce et dure, jamais ne se repose, ni de cerisaie ni de mains autour. Au cimetière, j’ai des larmes assises sur leur jour d’aimer : Maman est partie. Dans notre ferme, il n’y avait pas beaucoup d’air, nous manquions de terre profonde, mais nous avions des racines qui couraient sans déranger les pierres. Le cercueil de Maman s’enfonce lentement. Il me semble, à cet instant que la paille a tout dit. P 41
Commenter  J’apprécie          270
Ladybirdy   14 février 2019
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
Bientôt je lirai les auteurs que je ne pouvais pas lire et j’aurai cette phrase d’où partent toutes leurs histoires, Ne me commence pas sans toi.
Commenter  J’apprécie          280
marina53   19 janvier 2015
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
Depuis des lustres, Papa ne prononce plus nos prénoms, se jette sur le verbe, phrases courtes sans adjectif, sans complément, seulement des ordres et des martinets.
Commenter  J’apprécie          270
NathalC   08 mars 2016
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
J'écris notre histoire pour oublier que nous n'existons plus.
Commenter  J’apprécie          260
marina53   19 janvier 2015
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
Je voulais être un homme pour sentir ce que ça fait d'être une histoire. Je n'ai pas eu tout ce que je voulais mais je suis là, avec mes zéros, ma vie soldée du jour qui vaut bien ma vie absente d'avant. Je tombe rond; mon compte est bon.
Commenter  J’apprécie          220
Ziliz   25 août 2013
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
Il est à présent mon ennemi juré, celui qui frappe sans vergogne et désosse le visage de Maman. Chaque soir, je prie pour qu’il meure. Cependant, Maman répète : « C’est votre père, et vous devez l’aimer. » (p. 14)
Commenter  J’apprécie          210
cicou45   17 février 2016
Sauf les Fleurs de Nicolas Clément (II)
"Chaque sourire me soutient que la vie est bonne, qu'il ne faut pas toujours chercher à comprendre mais relever les cœurs tombés."
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Nicolas Clément (II)(1)Voir plus


Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur