AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.58/5 (sur 522 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Rivière-du-Loup, Québec , le 21/11/1972
Biographie :

Nicolas Dickner est un écrivain québécois.

Il a étudié en arts plastiques et en littérature avant de s'inscrire en création littéraire à l’Université Laval de Québec. Parallèlement, il voyage en Amérique Latine et en Europe et vit au Pérou et en Allemagne avant de s’installer à Montréal.

Il termine sa maîtrise en création littéraire à l'Université Laval en 1997. Il publie pour la première fois une nouvelle, "Le cirque de nuit", dans la revue Moebius en 1993, mais c’est en 2000 que paraît son premier recueil, "L’encyclopédie du petit cercle". Le livre reçoit un excellent accueil critique, notamment en recevant les prix Jovette-Bernier du Salon du livre de Rimouski et Adrienne Choquette. Toutefois, il n'attire pas outre mesure l’attention du public québécois. Ce premier pas lui permet cependant d’obtenir une résidence d’écriture en Allemagne de la part du Conseil des Arts et des Lettres afin de se consacrer à l’écriture de son premier roman.

Après quatre ans de travail et huit versions, "Nikolski" paraît chez Alto en 2005. Ce livre lui vaudra non seulement les applaudissements de la critique (Prix des libraires du Québec, le Prix littéraire des collégiens et le prix Anne-Hébert), mais il lui permettra également de s’inscrire au tableau des meilleurs vendeurs. Désormais considéré comme un incontournable des lettres québécoises, "Nikolski" a été traduit en dix langues.

"Tarmac", son second roman paru en 2009, est également traduit dans plusieurs pays. En 2011 paraît "Le romancier portatif", une sélection de ses chroniques publiées dans le journal Voir dont les profits de la vente sont versés à la Fondation pour l'alphabétisation.

Son troisième roman, "Six degrés de liberté", a remporté le prix littéraire du Gouverneur général en 2015 dans la catégorie romans et nouvelles.

Il obtient en 2017 une maîtrise de l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'Université de Montréal.

Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

site officiel : https://nicolasdickner.net/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Nicolas Dickner   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rafaële Germain Un présent infini Atelier 10 Nicolas DicknerNikolski Le romancier portatif Éditions Alto Mylène Bouchard L'imparfaite amitié La Peuplade Inscrivez-vous à notre chaîne pour être informé des nouveautés ! https://www.youtube.com/c/AireLibreMtl Pour nous aider à grandir, à rester indépendant et à continuer à promouvoir les auteurs et les artistes, supportez-nous ici :


Citations et extraits (102) Voir plus Ajouter une citation
Jay a stationné la voiture en face de Caméra Expert. Assise au volant, elle examine la boutique, se prépare mentalement. Elle ne sait pas ce qui l'attend derrière cette porte vitrée. Les petits détaillants sont devenus si rares. Acheter chez Best Buy a fini par distendre notre vision du monde. L'habitude s'est installée des employés innombrables et blasés, des incessantes rotations de personnel, des planchers labyrinthiques. La perspective de commercer en temps réel avec un humain véritable a désormais quelque chose d'intimidant.

[NB : Best Buy est une entreprise américaine de vente de matériel électronique grand public, présente surtout aux États-Unis et au Canada. Elle est actuellement dirigée par un français].
Commenter  J’apprécie          160
Il apparaît plus démoralisé que de coutume - ou peut-être seulement plus lucide.
Commenter  J’apprécie          160
Voilà bien le problème avec les événements inexplicables : on finit immanquablement par conclure à la prédestination, au réalisme magique ou au complot gouvernemental.

(Alto, p.178)
Commenter  J’apprécie          150
Jay se tape les soixante-douze mille marches qui la séparent de la surface en grommelant. Ses cuisses brûlent, elle a le souffle court. Elle se sent ridicule et gériatrique. Tôt ou tard, elle devra imiter Mahesh et aller suer sur un tapis roulant les mardis et jeudis midi. Arpenter l'austère géographie de la répétition. Prendre des suppléments protéiniques, de la vitamine D.
Commenter  J’apprécie          140
« Il ne partageait pas le Glorieux Imaginaire Routier Nord-Américain. De son point de vue, la route n’était qu’un étroit nulle-part, bordé à bâbord et à tribord par le monde réel. » (p. 45)
Commenter  J’apprécie          130
Il s'agit d'une sorte de terrain de camping préhistorique, où le défi consiste à reconstruire l'identité et le mode de vie des campeurs à partir des minuscules déchets qui jonchent le paysage. La tâche est délicieusement complexe, car si l'on piste aisément les sédentaires en suivant les traces de doigts graisseux dont ils maculent l'histoire, la lointaine présence des nomades doit se deviner avec trois fois rien: un hameçon en os de phoque grugé par l'acidité du sol, des traces de charbon de bois, des coquillages éparpillés parmi les galets.
L'île Stevenson a été passablement achalandée au cours des siècles. En grattant bien, on devine la trace ténue des pêcheurs de l'Archaïque maritime, des chasseurs de phoques du Dorset, des Scandinaves barbus, des Inuits du Thuléen, des baleiniers basques, des Naskapis et des naufragés français, - sans compter une poignée d'archéologues qui n'ont pas pris de douches depuis deux semaines et s'excitent au moindre éclat de silex.
Commenter  J’apprécie          110
« De tous temps, la paternité a constitué un concept volatil. Au contraire de la maternité, que le caractère spectaculaire de la grossesse légitime de facto, la paternité manque de tangibilité. Aucun témoin oculaire ne peut plaider la cause du géniteur, aucun accouchement ne prouve son lien avec l’enfant. Le statut de père n’a réellement touché la terre ferme qu’avec l’apparition des tests d’ADN, une consécration somme toute peu glorieuse puisque le géniteur, en recourant à ce procédé pour ainsi dire judiciaire, admet son incapacité à faire reconnaître son statut par la diplomatie traditionnelle. En brandissant les résultats d’analyse, il consolide sa paternité biologique mais sacrifie, dans la foulée, sa paternité sociale. » (p. 221)
Commenter  J’apprécie          100
« Peu à peu, l’ambition de perpétuer les traditions familiales s’insinua dans son esprit. Il lui semblait inconvenant que l’arrière-arrière-petite-fille d’Herménégilde Doucette consacrât sa vie à éviscérer des morues et faire des devoirs de sciences naturelles. Elle était destinée à devenir pirate, morbleu ! » (p. 61)
Commenter  J’apprécie          100
« Mon nom n’a pas d’importance. Tout débute au mois de septembre 1989, vers sept heures du matin. » (p. 11)
Commenter  J’apprécie          100
Lisa vide son deuxième litre d’eau minérale, assise en tailleur sur le seuil du garage. Elle regarde les conteneurs stationnés de l’autre côté de la rue. Assis sur le bord d’un quai de chargement, un type grille une cigarette. Lisa se demande ce qu’ils mijotent au juste dans cet entrepôt beige et dépourvu de raison sociale. Les conteneurs sont anonymes. Ils pourraient aussi bien renfermer de l’électronique, des bottes d’hiver ou du hasch que des ressortissants roumains. Comment savoir? L’opacité est la clé de voûte du capitalisme moderne.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Nicolas Dickner (631)Voir plus

¤¤

{* *}