AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.06 /5 (sur 52 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Asnières-sur-Seine , 1969
Biographie :

Nicolas Dubreuil est un aventurier français, spécialiste des milieux polaires.

En 1987, alors qu'il vient d'entamer des études d'informatique à Paris, il vit à 18 ans sa première expérience d'aventurier aux côtés d’un ami de la famille, un explorateur polaire. Il est initié à la dure aux règles de survie en milieu hostile et sauvage durant deux mois. Il parfait son apprentissage en rentrant seul d’Alaska.

Il poursuit ses études à Strasbourg, où il parvient à combiner travaux universitaires, randonnées de dépassement et explorations clandestines urbaines. En 1995, il accomplit un raid en ski en Suède puis en Alaska, où il découvre la passion de l’Arctique, du grand froid, de l'immensité et de la glace.

En 1996, Nicolas Dubreuil devient guide pour l'agence Grand Nord Grand Large, spécialisée dans les voyages polaires, tout en restant maître de conférences en informatique. Il entreprend des études d’ethnologie et prépare une thèse sur chasse à l’ours et la chasse au narval, deux animaux emblématiques de la culture inuit.

C’est au cours d'une expédition au Groenland qu’il se passionne pour ce pays singulier. Il y retourne régulièrement, rencontre peu à peu les peuples autochtones et apprend le groenlandais sur les bancs d’école, avec les enfants.

À 34 ans, il abandonne son poste de maître de conférences à l'université, pour se consacrer à l'aventure polaire.

Suite à un accident sur la banquise côtière du Groenland en Février 2001 lors d'une expédition à ski et pulka, il s'en sort avec pour seule séquelle une insensibilité au niveau de la tranche des mains.

En 2012, Nicolas Dubreuil publie son autobiographie "Aventurier des glaces", coécrite avec Michel Moutot. En 2013, paraît "Mystères Polaires", coécrit avec le journaliste Ismaël Khelifa, où il revient sur les sur les grandes énigmes et aventures du monde polaire.

En 2011, Sophie Bontemps et Georges Pinol ont réalisé "Groenland : Nicolas et les narvals" pour l’émission télévisée Thalassa.

site officiel : http://www.sikumut.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Nicolas Dubreuil présente "Voyage à Kullorsuaq".

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Dixie39   04 février 2018
Akago de Nicolas Dubreuil
Un paradoxe, voire un immense malentendu, se dessine entre les Groenlandais et nous : partout dans nos sociétés la question d'une refonte profonde de notre modèle se pose. Partout on parle d'évolution, de solutions nouvelles, d'initiatives pour vivre mieux ensemble, de façons de nous reconnecter avec des choses simples. On loue si souvent l'"ancien temps" et la vie à l'époque de nos grands-parents, moins sujets que nous à la complexité du monde. Au même moment, plus que jamais, une bonne partie des Groenlandais que je connais me semble faire le chemin inverse. La question que se posent ces gens serait plutôt : "Comment accéder nous aussi au mode de vie occidental ?" A ce fameux modèle que, nous, nous voulons changer ?
Commenter  J’apprécie          200
Dixie39   03 février 2018
Akago de Nicolas Dubreuil
On dit ici que lorsqu'on donne le prénom d'un défunt à un petit qui vient de naître, la vie de la personne disparue reprend là où elle s'est arrêtée. Cela va plus loin que la simple superstition. C'est une véritable croyance, bien ancrée chez les Inuits.

A Kullorsuaq, la légende veut qu'un ancien qui ne donne pas son prénom de son vivant à un enfant erre dans le ciel, une fois qu'il a rendu son dernier souffle. Les nuits d'hiver, lorsqu'une aurore boréale vient colorer la voûte céleste, les gens d'ici pensent que c'est l'âme d'un ancien, parti sans donner son nom, qui se rappelle au souvenir des vivants.
Commenter  J’apprécie          190
Dixie39   03 février 2018
Akago de Nicolas Dubreuil
Une part d'insouciance s'est éteinte dans mon esprit. L'image du chasseur indomptable a laissé la place à celle, terrible, d'Ole, l'employé de bureau enfermé. Comment se fait-il que ce soit moi, le "touriste", qui soit parti à la chasse ce matin ? Est-ce cela l'avenir ? Des Occidentaux qui viennent jouer aux chasseurs une partie de l'année pendant que les Groenlandais se tournent vers les versants les plus insipides de notre existence ?
Commenter  J’apprécie          140
joedi   11 novembre 2012
Aventurier des glaces de Nicolas Dubreuil
Le monde sauvage est une prison, un carcan de règles impératives et draconiennes que l'on ignore ou l'on néglige au péril de sa vie.
Commenter  J’apprécie          130
Dixie39   03 février 2018
Akago de Nicolas Dubreuil
Jamais je n'ai vu un village aussi peu accueillant. Tous les Groenlandais m'avaient prévenu : "Ne va pas là-bas, ce sont des sauvages ! Et surtout ne touche par à leur bouffe !" - venant de gens qui mangent déjà des choses bizarres, comme des yeux de phoque, ces avertissements m'avaient déjà inquiété...
Commenter  J’apprécie          120
joedi   12 novembre 2012
Aventurier des glaces de Nicolas Dubreuil
Parfois, quand vent et mauvais temps se conjuguent, le simple fait d'être dehors est un risque mortel. Il faut rester sous la tente, se blottir dans le duvet et attendre. C'est le "jour balnc" : plus aucun repère spatial, la terre et le ciel se confondent.
Commenter  J’apprécie          90
joedi   13 novembre 2012
Aventurier des glaces de Nicolas Dubreuil
En apprenant leur langue, comment ils forment leurs mots, je les comprends mieux. Ici, on n'a pas vingt ou trente printemps, on a vingt ou trente hivers. Les météorites sont des "merdes d'étoiles", les aurores boréales des "esprits qui jouent au foot avec un crâne de morse", les toilettes "un lieu où on va tout seul", l'ordinateur est "un objet qui fonctionne comme un cerveau", la cheminée "un endroit qui fait du brouillard, le journaliste "celui qu'on écoute". Pour "étrangers", ils disent "ceux qui ont de gros sourcils".
Commenter  J’apprécie          60
christinebeausson   17 février 2014
Kullorsuaq : Un village aux confins du Groenland de Nicolas Dubreuil
Ma maison a été peinte en rouge dès sa construction, suivant une règle imposée par les Danois : chaque habitation portait une couleur qui définissait sa fonction. Le rouge représentait l'administration, le bleu l'énergie, le jaune la santé etc. Aujourd'hui les couleurs ne signifient plus rien.....
Commenter  J’apprécie          50
joedi   13 novembre 2012
Aventurier des glaces de Nicolas Dubreuil
Les quotas autorisent une chasse limitée. Comment un père pourra-t-il inciter son fils adolescent à suivre sa voie s'il sait qu'il ne pourra en vivre ? Si le seul argent qu'il pourra espérer toucher est le salaire de sa femme pour faire les courses au magasin du village ?
Commenter  J’apprécie          50
joedi   11 novembre 2012
Aventurier des glaces de Nicolas Dubreuil
Il m'enseigne les trois éléments fondamentaux : le vent, l'eau et le feu.

Le vent : apprendre à s'en méfier et tenter de le prévoir.

L'eau douce : savoir la trouver et faire des réserves.

Le feu : la clef de tout. "Tu ne sais pas faire de feu, tu crèves !"
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyager en chanson

On commence sans surprise... Voyage voyage - Desireless Sur le Gange ou l'Amazone Chez les blacks, chez les sikhs, chez les jaunes Voyage, voyage .....

Sortir de mon home
Dans tout le royaume
Avec des fantômes
Fuir une heure mes mômes

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : voyages , confinement , chansonCréer un quiz sur cet auteur