AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.52 /5 (sur 112 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sacy, près d'Auxerre , le 23/10/1734
Mort(e) à : Paris , le 03/02/1806
Biographie :

Nicolas Edme Restif, dit Restif de La Bretonne, également épelé Rétif et de La Bretone est un écrivain français.

Fils de paysans de l'Yonne, devenu ouvrier typographe à Auxerre et Dijon, Nicolas Restif de La Bretonne s'installe à Paris en 1761 : c'est alors qu'il commence à écrire. Il a une vie personnelle compliquée et est sans doute indicateur de police.

Polygraphe, il fait paraître de très nombreux ouvrages touchant à tous les genres, du roman érotique (L'Anti-Justine, ou les Délices de l'amour) au témoignage sur Paris et la Révolution (Les Nuits de Paris ou le Spectateur nocturne, 1788-1794, 8 volumes) en passant par la biographie avec La Vie de mon père (1779) où il brosse un tableau idyllique du monde paysan avant la Révolution avec la figure positive de son père.

Il a également touché au théâtre sans grand succès. Cherchant constamment des ressources financières - il mourra d'ailleurs dans la misère -, il écrit aussi de nombreux textes pour réformer la marche du monde.

Cependant l'œuvre majeure de Restif de la Bretonne est sa vaste autobiographie, Monsieur Nicolas, en huit volumes échelonnés entre 1794 et 1797. Ce livre fleuve se présente comme la reconstruction d'une existence et expose les tourments de l'auteur/narrateur comme à propos de la paternité - le titre complet est Monsieur Nicolas, ou le Cœur humain dévoilé -, mais témoigne aussi de son temps et constitue une source très abondante de renseignements sur la vie rurale et sur le monde des imprimeurs au XVIIIe siècle.

C'est aussi un philosophe réformateur pénétré de rousseauisme qui publie des projets de réforme sur la prostitution, le théâtre, la situation des femmes, les mœurs, et un auteur dramatique.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Nicolas Edme Restif de La Bretonne   (65)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo

Sara
Adaptation du roman autobiographique de RESTIF DE LA BRETONNE "monsieur nicolas, ou le coeur humain dévoilé" dont l'action se situe à Paris en 1780.L'écrivain, âgé de quarante cinq ans, mène une vie solitaire, mais riche en aventures galantes. Il surveille l'impression de ses livres, travaille avec les typographes, se dispute avec son éditeur, essaie de réunir quarante livres pour...
Podcasts (1)


Citations et extraits (65) Voir plus Ajouter une citation
Nicolas Edme  Restif de La Bretonne
Harmonide   12 mai 2018
Nicolas Edme Restif de La Bretonne
Personne n'a été plus indigné que moi des sales ouvrages de l'infâme Dsds [le Marquis Sade] ; c’est-à-dire, de "Justine", "Aline", le "Boudoir", la "Théorie du Libertinage", que je lis dans ma prison. Ce scélérat ne présente les délices de l’amour, pour les hommes, qu’accompagnées de tourments, de la mort même, pour les femmes. Mon but est de faire un livre plus savoureux que les siens, et que les épouses pourront faire lire à leurs maris, pour en être mieux servies ; un livre où les sens parleront au cœur ; où le libertinage n’ait rien de cruel pour le sexe des Grâces, et lui rende plutôt la vie, que de lui causer la mort ; où l’amour ramené à la nature, exempt de scrupules et de préjugés, ne présente que des images riantes et voluptueuses.
Commenter  J’apprécie          154
lecassin   28 décembre 2014
La découverte australe de Nicolas Edme Restif de La Bretonne
Je me nomme « compère Nicolas ». J’ai été berger, vigneron, jardinier, laboureur, écolier, apprenti-moine, artisan dans une Ville, marié, cocu, libertin, sage sot spirituel, ignorant, & philosophe ; enfin, je suis auteur. J’ai fait de nombreux Ouvrages, la plupart fort-mauvais mais je l’ai senti ; j’ai eu le bon sens d’en être honteux, & de pouvoir me dire à moi-même que je ne les avais publiés que par nécessité de vivre & de nourrir mes Enfants & ceux de ma Femme ; car enfin, on a beau être ce que je dis que je suis, les Enfants ne se sont pas faits eux-mêmes, & il faut que quelqu’un les nourrisse…
Commenter  J’apprécie          120
HermantM   21 janvier 2013
La paysanne pervertie ou Les dangers de la ville de Nicolas Edme Restif de La Bretonne
Les dévots méprisent tout le monde, parce qu'ils croient les autres hommes capables de tous les vices ; ils sont défiants par cette raison, et d'un orgueil insupportable : comme ils n'ont qu'un seul frein, la religion, qu'ils ne connaissent ni l'honneur, ni la réciprocité, ni l'intérêt patriotique (ils y substituent celui de leur secte), ils s’imaginent que, dès qu'on a pas leur frein, on n'en a plus : ils n'ont pas d'idée d'une vertu philosophique, ils méprisent même dédaigneusement cette sorte de vertu...
Commenter  J’apprécie          110
moravia   21 décembre 2016
Ingénue Saxancour ou la femme séparée de Nicolas Edme Restif de La Bretonne
Je ne réfléchissais pas qu'un sot à prétention est le plus avantageux des fats.
Commenter  J’apprécie          110
moravia   31 décembre 2016
Ingénue Saxancour ou la femme séparée de Nicolas Edme Restif de La Bretonne
Il se figurait apparemment, qu'en paraissant jaloux, il effacerait ses infamies. Mais de qui se montrer jaloux ? Il y était embarrassé, lorsqu'il alla se rappeler Fromentel, le même pour lequel il m'avait fait une querelle au Jardin du Roi. C'était bien à tort ! Je méprisais presque autant Fromentel que Moresquin ; il était commis ; il avait les moeurs infâmes des commis ; que l'on juge si moi, abreuvée de douleur et d'opprobre par un commis époux, j'allais en prendre un pour amant !...Hé ! comment, grands dieux ! une infortunée, sans habits propres, les mains salies par le décrottage, ayant toujours l'air d'une Cendrillon ou d'une charbonnière, aurait-elle eu l'idée de faire la galante ? Pour donner dans ce désordre, et pour avoir envie de rire, il faut avoir de l'aisance, des plaisirs, du bon temps au moins, et de la liberté !...
Commenter  J’apprécie          80
EricB   17 novembre 2013
Les Nuits révolutionnaires de Nicolas Edme Restif de La Bretonne
Pour me soulager, je m'enfonçai dans la suite des siècles : je vis les hommes de 1992, lire notre histoire ; je m'efforçai de les entendre, et je les entendis. La sévérité de leur jugement m'effraya ! Il me sembla que les uns nous reprochaient d'avoir manqué d'humanité, tandis que les extrêmes, tels qu'il en est aujourd'hui, nous approuvaient. Je crus voir que toute l'Europe avait pris un gouvernement nouveau ; mais je voyais sur les pages de l'histoire, les horribles secousses qu'elle avait éprouvées ! Il me semblait entendre les lecteurs, se dire entre eux : "Que nous sommes heureux, de n'avoir pas vécu ces temps horribles, où la vie des hommes était comptée pour rien !" Un de leurs philosophes s'écriait : "Il faut de temps en temps de ces secousses, pour faire sentir aux hommes le prix de la tranquillité, comme il faut une maladie pour sentir le prix de la santé. - Mais, lui dit un de ses confrères, aurais-tu voulu être le secoueur, ou le secoué ? - Non, non, je ne voudrais pas l'être ! mais je ne serais pas fâché de l'avoir été. Le mal passé, quand on n'en est pas mort, est une jouissance... - Ha ! les beaux raisonneurs ! s'écria un songe-creux tapi dans un coin ; vous l'avez été. Vous étiez les hommes d'il y a 200 ans. Vous êtes composés de leurs molécules organiques : et vous êtes en paix, parce que ces molécules sont lasses d'avoir été en guerre. Vous y reviendrez après un long repos...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
moravia   31 décembre 2016
Ingénue Saxancour ou la femme séparée de Nicolas Edme Restif de La Bretonne
Il ne me permettait plus de m'approprier; il fallait que je fusse en déshabillé sale. Un jour, il m'en salit un blanc, avec ses pieds crottés, qu'il me força de souffrir sur moi ; une autre fois, il mis du cambouis en plusieurs endroits d'un déshabillé de soie, que j'avais fait d'une de mes robes de fille, et il me forçait de le mettre ainsi, m'obligeant en outre d'avoir autour de moi les torchons, pour paraître comme un paquet.
Commenter  J’apprécie          70
moravia   24 décembre 2016
Ingénue Saxancour ou la femme séparée de Nicolas Edme Restif de La Bretonne
Je parvins ainsi jusqu'à l'âge de douze ans, battant, mordant, donnant des coups de couteau, de canif, de ciseaux aux servantes ou leur enfonçant à l'improviste des épingles dans la chair. Ce qui m'attira souvent de leur part de bonnes corrections : mais aussi elles étaient chassées, dès que ma mère s'en apercevait, à son retour.
Commenter  J’apprécie          70
Nicolas Edme  Restif de La Bretonne
armand7000   11 octobre 2019
Nicolas Edme Restif de La Bretonne
La jolie Fournalière



Gentille boulangère,

Qui des dons de Cérès,

Sais d'une main légère

Nous donner du pain frais,

Des biens que tu nous livres

Doit-on se réjouir?

Si ta main nous fait vivre

Tes yeux nous font mourir.



De ta peau douce et fine

J'admire la fraîcheur ;

C'est la fleur de farine

Dans toute sa blancheur:

On aime la tournure

Des petits pains au lait

Que la simple nature

A mis dans ton corset.



De ces pains, ma mignonne,

L'amour a toujours soin

Si tu ne les lui donnes

Permets-en le larcin;

Mais tu ne veux m'entendre;

Tu ris de mes hélas!

Quand on vend du pain tendre,

Pourquoi ne l'être pas ?



D'une si bonne pâte

Ton cœur semble pétri!

Pourrait-il jeune Agathe,

N'être pas attendri?

Ne sois plus si sévère,

Sois sensible à l'amour

Et permets-lui ma chère,

D'aller cuire à ton four.
Commenter  J’apprécie          60
Annette55   17 mars 2021
Lettre d'un singe aux êtres de son espèce de Nicolas Edme Restif de La Bretonne
«  L’amour ressemble à la soif: une goutte d’eau l’augmente » ...
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Nicolas Edme Restif de La Bretonne (187)Voir plus


Quiz Voir plus

Pêle-mêle (8) : ROSE

"Le Roman de la ROSE" fut un vrai best seller dès sa parution :

Dans l'Antiquité
Au Moyen Age
Au XIXème siècle

20 questions
90 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , histoire , culture générale , poésie françaiseCréer un quiz sur cet auteur

.. ..