AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.27 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lyon
Biographie :

Nicole Giroud, franco-suisse, a fait ses études de lettres à Lyon, puis elle a enseigné le français pendant 32 ans à Genève dans l'éducation publique avant de se consacrer totalement à l'écriture depuis un hameau de Haute-Savoie.
Elle a animé divers ateliers d'écriture.



Source : http://nicole-giroud.fr/?page_id=7
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
NicoleGiroud   20 avril 2013
Mission et calvaire de Louis Favre de Nicole Giroud
Me serais-je trompé ? Et s’il n’y avait rien, que les ténèbres épaisses, une voûte d’étoiles mortes, un silence d’âmes disparues incapables de se rejoindre ?

Et si je m’étais trompé ?

Toute ma vie j’ai cherché Dieu, je l’ai trouvé, souvent, mais aussi le vide, l’attente désespérée d’un signe, et s’il n’y avait rien ? Moi le petit prêtre têtu, le paysan sans terre, avec mes interrogations, mes doutes, mes remords. Cette difficulté à dompter mon corps et les élans de mon âme, si tout cela avait été vain ? Où trouver les ressources pour mourir comme je voudrais, avec l’illumination, Dieu dans mon âme, sa lumière, son amour ? La dignité et le don de soi sont évidents, on ne peut pas parler d’héroïsme, nous en sommes tous là. Couloir sombre, torture, mains qui frappent, brûlent, fracassent et enfin le trou noir. Nous l’acceptons, croyants ou athées, ouvriers communistes ou grands bourgeois. Cette mort-là, je sais que je serai à la hauteur. Mais Dieu ? Où est-il en ce moment, ce Dieu de lumière et d’amour à qui j’ai donné ma vie depuis que je suis tout petit ?

Où es-tu ? Montre-toi si tu existes !

L’attente de la torture, l’appréhension qui grandit au fur et à mesure que mes forces s’épuisent : et si, cette fois, je parlais ? Je suis tellement fatigué de toujours soutenir les autres ! Ma seule force, c’est ma foi, c’est elle qui me porte, me donne la joie nécessaire pour soutenir ceux qui m’entourent.

Mais ma foi vacille, Seigneur, aide-moi ! Montre-toi, un signe, un simple signe, par pitié !

Je sens autour de moi une vague de compassion, une force d’amour qui me redresse, desserre un peu l’étau d’angoisse et de doute.

Mes compagnons.

Leur amitié douloureuse me porte, m’entoure, m’isole.

Seigneur, comme c’est difficile !

Pourquoi ne m’as-tu pas pris en même temps que mes compagnons, il y a un mois, Dieu d’amour et de miséricorde, au moment de mourir, le soleil, le ciel de juin, au milieu de mes compagnons dans un si beau jour ! ?

Tu m’as laissé seul.

Le vide dans ma tête.

Où es-tu, toi à qui j’ai consacré ma vie ?

Je vais mourir, je l’ai si souvent désiré, pourquoi cette angoisse qui me broie la poitrine ?

J’aime la vie, et je veux mourir !

- Arrête, Louis, s’il te plaît, arrête…

Albert ne sait plus quoi faire pour sortir Louis de cet état…

- Ne t’approche pas de moi, j’aurais dû mourir, j’aurais dû partir avec les autres ! je porte la mort, tu entends, je porte la mort !

Et cela résonne dans sa tête, « traitement de faveur ».

- Seigneur, prends pitié !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mumuboc   23 février 2020
L'envol du sari de Nicole Giroud
Elle s'avança, frissonnant de dégoût, trouva une branche noire et gluante et la traîna derrière elle jusqu'à ce qu'elle arrive à la fin de la promenade. Elle contempla la trace dans le sable pour sentir la réalité de ce qu'elle venait de vivre et la force de la souillure. (p203)
Commenter  J’apprécie          30
jewsharp   24 octobre 2012
Mission et calvaire de Louis Favre de Nicole Giroud
Louis Adrien Favre est né le jour des morts, le deux novembre 1910 dans un hameau de Bellevaux, commune de montagne pauvre et catholique de Haute-Savoie. Il est le troisième enfant d’une famille paysanne qui en compte quatre.



A Bellevaux la montagne ne s’impose pas, elle écrase. Elle est partout, le village coule contre la pente, s’accroche sur les flancs rocheux ; la maison de la famille Favre se trouve à l’écart du village, coincée contre la pente couverte de forêt, enterrée à hauteur de fenêtre du côté de la cuisine. Le four à pain et la grosse cuisinière à bois mangent la moitié de la surface de la pièce où l’on vit, la chambre possède une fenêtre qui contemple la montagne : tout le monde y dort, les parents et les quatre enfants. Un couloir sombre sépare la partie habitation de l’étable, au-dessus du plafond de planches le foin réchauffe la maison l’hiver.



En face, sur le flan de la montagne, une clairière qui fait bien trois cents mètres de long permet de faire provision de foin et sert de pâture aux bêtes. Derrière la ferme, sur l’autre versant, de petites surfaces en herbe mais très difficiles d’accès, très pentues, complètent les réserves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mumuboc   23 février 2020
L'envol du sari de Nicole Giroud
On avance dans la forêt des routines et petit à petit, sans même s'en apercevoir, on se déleste de l'essentiel. Ne restent que la marche en avant, le bruissement du quotidien et les paresseux divertissements qui nous masquent l'angoisse de la mort. "Où que votre vie finisse, elle y est toute" constatait Montaigne. (p38)
Commenter  J’apprécie          10
Krazie   07 octobre 2019
L'envol du sari de Nicole Giroud
Pendant des années j'ai vu mon père se diriger vers la chambre. Je n'ai jamais eu le droit de l'accompagner, pourtant je savais très bien ce qu'il faisait : il suivait les balancements du tissu dans la brise, tous les soirs, comme si cela pouvait la faire revenir.
Commenter  J’apprécie          10
Krazie   06 octobre 2019
L'envol du sari de Nicole Giroud
Son père lui faisait un peu peur en ce temps là, (...) surtout il lui gâchait chaque moment de plaisir, de peur que celui-ci lui soit provoqué par le dieu du Mal. Il rappelait sans cesse à sa fille que toutes les actions de la vie des êtres humains s'additionnent, et qu'à l'heure de la mort son âme serait pesée pour savoir si elle penchait du côté du bien ou du mal.
Commenter  J’apprécie          00
Atasi   09 octobre 2019
L'envol du sari de Nicole Giroud
Les faits bruts exciteraient l'imagination de 'n'importe quel romancier. Imaginez plutôt : deux avions indiens partis tous les deux de Bombay qui s'écrasent dans le massif du Mont-Blanc quasi au même endroit à seize ans d'intervalles ! Deux avions environnés de mystères dont on n'a jamais réussi avec certitude à connaître la cause du crash.
Commenter  J’apprécie          00
Krazie   06 octobre 2019
L'envol du sari de Nicole Giroud
A huit heures dix, ce 24 janvier 1966, le contrôleur aérien Leo Schegg signale au commandant D'souza qu'ils survoleront le mont Blanc dans neuf kilomètres. Et puis plus rien. La tour de contrôle de Genève-Cointrin perd la trace du Boeing sur ses ecrans radar.
Commenter  J’apprécie          00
Krazie   06 octobre 2019
L'envol du sari de Nicole Giroud
Rashna regarda le bijou, le fit glisser dans sa main. L'or coulait toujours entre ses doigts, encore et encore, comme le sable de la mer d'Oman, et les diamants comme les gouttes d'eau dans le soleil...

- Porte-le à même la peau, Rashna. Et pense à moi.
Commenter  J’apprécie          00
beatriceferon   06 novembre 2019
L'envol du sari de Nicole Giroud
C'est par les mots que l'on pénètre l'âme des hommes.
Commenter  J’apprécie          00

Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La IIe Guerre Mondiale en 20 questions de plus !

Quelle bataille mit fin à la progression de l'AfrikaKorps de Rommel ?

El Galzaoui
El Gazala
Bir Hakeim
El Alamein

20 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre mondialeCréer un quiz sur cet auteur