AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 64 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Dinant , le 20/03/1946
Biographie :

D’origine italo-belge, Nicole Malinconi est née en Belgique, mais a vécu en Italie de 6 à 12 ans.

Assistante sociale de formation, elle a travaillé, entre autres, dans une clinique de gynécologie-obstétrique et, à partir de ce travail, a écrit son premier livre : 'Hôpital silence' (1985).
Elle a récemment cessé son activité professionnelle d’origine pour se consacrer à l’écriture.

Elle publie ensuite le récit 'L’attente' (1989), puis 'Nous deux', récit sur la relation mère-fille.

Elle publie régulièrement des textes brefs, souvent accompagnés de dessins ou de lithographies.

Source : http://www.uclouvain.be/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Si ce n'est plus un homme, de Nicole Malinconi, extrait numéro 2.

Podcasts (1)


Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
mcd30   20 septembre 2019
Poids plumes de Nicole Malinconi
Un jour, dans le jardin, plus aucun tremblement ni sursaut dans les feuilles.

Plus de feuilles.

Ni brindille chapardée, ni plume perdue dans l'herbe.

Plus de frôlements près de la vasque ;

finis, les sifflements, les roulades, les éclats,

les appels.

Le buisson est vide.

Ils se cachent.

Ils se taisent.

Ils manquent.
Commenter  J’apprécie          261
latina   17 septembre 2020
Nous Deux Da Solo de Nicole Malinconi
Alors je caresse les cheveux gris défaits. Je pense: le corps de ma mère. Cette chair-là. C'est comme retrouver un terrain après un désastre. Quand il ne reste que du silence et plus rien à dire. Quand le silence emplit les oreilles comme une terre. Et qu'on pleure sur l'horreur et sur ce qui est perdu; sur le mensonge aussi de ce que l'on croyait impérissable.
Commenter  J’apprécie          60
mcd30   23 septembre 2019
Poids plumes de Nicole Malinconi
L'impuissance, le désespoir ou l'angoisse ne sont l'affaire que de qui regarde, de qui a les mots pour dire qu'il a vu mourir un canard.
Commenter  J’apprécie          170
mcd30   25 septembre 2019
Poids plumes de Nicole Malinconi
Le chardonneret



Pour un comme lui qui n'a jamais fait que voler de chardon en chardon, s'accrochant à n'importe quelle minuscule frêle tige, tête en bas s'il le faut pour décrocher ses graines favorites, poussant ses allures d'acrobate jusqu'à faire son nid en bout de branche, à tout vent, puis s'en allant siffler avec les autres dans les haies, et qui tout d'un coup se voit ainsi attaché, le fil à la patte, il y a de quoi s'élancer aussitôt et tâcher de déguerpir de là au plus vite, et insister en dépit de cette chaîne qui le rabat à chaque coup sur le perchoir ; et même là, continuer à s'agiter, le bec ouvert, comme à bout de souffle. (p. 32)



ndl : Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux...
Commenter  J’apprécie          140
Biblioroz   07 janvier 2020
Poids plumes de Nicole Malinconi
Une pie plonge du haut de l'immeuble. Disons plutôt qu'elle tombe comme une pierre.

À la voir piquer ainsi vers le sol, on pourrait croire qu'il y a là, au fond, un point précis que nous ne voyons pas, une proie immobile, offerte à son regard de pie, irrésistible ; alors on se penche à la fenêtre.

On la voyait déjà foncer comme un rapace, bec en avant, mais la voilà qui atterrit dans l'herbe, rebondit, pattes jointes, et s'éloigne de son point de chute par petits sauts, comme si de rien n'était. Pour peu, on se sentirait roulé.
Commenter  J’apprécie          134
latina   28 septembre 2018
Vous vous appelez Michelle Martin de Nicole Malinconi
C'était le jour où ma fille est née, le 24 novembre. Il n'était pas là; j'ai accouché seule, à la maternité; il est arrivé le lendemain, disant qu'il avait à m'annoncer une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle, qu'il me laissait choisir celle que je voulais en premier.

La mauvaise nouvelle, c'est qu'il avait tué Bernard (son complice lors des enlèvements de jeunes filles); la bonne nouvelle : il avait acheté un mobil-home.
Commenter  J’apprécie          130
Alice_   23 mars 2014
A l'étranger de Nicole Malinconi
Plus tard, très loin de son enfance, on entend parfois un air, une pastorale ou une romance dont on a fini par connaître le nom. On dit : écoute, cette musique, et on est là, revoyant en soi-même le lieu, et plus encore, l'instant de cet air-là, ce bref moment où l'enfance s'ouvrait sur la vie inconnue qu'on allait avoir et dont on ne savait rien, sinon qu'elle semblait à la mesure de la musique que l'on entendait. On voit peut-être que l'on ne peut guère en dire davantage et que pourtant, tout au long des années écoulées, on n'a cessé de rechercher cet instant perdu. Et on dit que cette musique, va savoir pourquoi, elle vous fait toujours quelque chose.
Commenter  J’apprécie          70
Ariane84   27 mai 2017
Hôpital silence de Nicole Malinconi
La douleur, à ce point-là, ça anime le corps d'autres gestes, ça supprime toute pudeur. Plus de contrôle. Comme si, à ce moment-là, régnait seule la loi propre du corps, hors des mots, hors d'atteinte. Le corps est livré, abandonné à cette lame de fond.
Commenter  J’apprécie          60
mcd30   09 octobre 2019
Poids plumes de Nicole Malinconi
L'effraie



Bien plus tard cette nuit où elle venait de s'envoler, quatre formes blanches étaient apparues sur le bord du trou, blotties l'une contre l'autre, se bousculant parfois, un peu vacillantes ; quatre petites faces lunaires qui déjà se mettaient à onduler de gauche et de droite elles aussi, comme avec précaution , et nous faisaient sourire sans bruit. Elles se dépêchaient de reculer dans le trou, chaque fois que le souffle rugueux s'approchait, et l'effraie plongeait dans le nid. (p. 76)
Commenter  J’apprécie          50
Ariane84   07 juin 2017
Hôpital silence de Nicole Malinconi
Dans l'embrasure, son corps n'a pas bougé. On a parlé tellement vite. Et d'une traite. On est parvenu à la figer. Telle qu'elle a ouvert la porte. Dans la position d'avant qu'elle sache. D'avant qu'on parle. C'est tout ce qui reste d'avant qu'elle sache, la position de son corps. Au moindre geste qu'elle fera, on sera dans l'irrémédiable.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Rébus du jour

Patricia Highsmith

Cri
Rat
Chien
Eté

6 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Jean de La FontaineCréer un quiz sur cet auteur