AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) : 1846
Mort(e) : 1887
Biographie :

Anthropologue, ethnographe et voyageur russe.

Nikolaï Mikloukho-Maklay (1846-1888) qui, après des études de médecine aux Universités de Leipzig et de Iéna, parcourut mers et océans avec des expéditions scientifiques pour obtenir enfin de la Société géographique russe le soutien de son programme d’études géophysiques, zoologiques, botaniques, anthropologiques et ethnographiques. Ce programme portait sur la région la moins étudiée à l’époque, le littoral de la Nouvelle Guinée dont une partie porte désormais son nom. Son objectif était de prouver que l’humanité représente, quelles que soient les différences raciales, un genre unique et universel et que l’état primitif de certaines sociétés n’est, à une approche plus attentive, ni si simple ni si misérable que l’imaginent les voyageurs européens de passage. Tout cela des décennies avant Race et histoire et La pensée sauvage de Claude Lévi-Strauss. Disciple de Léon Tolstoï18, Mikloukho-Maklay rêvait aussi de créer sur les îles du Pacifique une commune libre russe, ce qui donna d’ailleurs prétexte aux Britanniques avec lesquels il entrait souvent en conflit lorsqu’il défendait les droits des aborigènes (« les aborigènes ne comprennent guère le divorce avec la terre ») de l’accuser d’être un espion russe recherchant une baie pour une base maritime russe ! L’idée force de Mikloukho-Maklay était la transformation du monde à travers la transformation de l’homme. Comprendre l’homme dans son état dit primitif signifiait pour lui comprendre les racines du Bien et du Mal dans sa nature. Il était également partisan d’un « droit minimal » dans une société humaine. Paradoxalement, ses œuvres ne devaient être publiées qu’à l’époque soviétique trente-cinq années après sa disparition19. Ce fut le pouvoir soviétique qui favorisa la mise en valeur des idées de ce grand humaniste.
+ Voir plus
Source : http://droitcultures.revues.org/1049
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
claireogie   18 décembre 2010
Le Papou blanc de Nikolaï Mikloukho-Maklaï
Enfin, passant une vaste plantation de canne à sucre et de bananiers, nous atteignons le sommet. Je pense y trouver le village, mais non, il faut continuer. Mes compagnons lancent des cris, auxquels répondent quelques voix. Peu après surgissent des villageois, dont certains, me voyant, déguerpissent. Il a fallu beaucoup de mots et de cris à mes amis pour les ramener jusqu'à nous. ils réapparaissent enfin, effarouchés, mais que je leur tende la main et ils détalent à nouveau dans les fourrés. Spectacle cocasse que ces gaillards costauds, tremblant en me tendant la main avant de se dérober dare-dare sans oser me regarder ni même jeter un oeil dans ma direction.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Nikolaï Mikloukho-Maklaï(1)Voir plus
Lecteurs de Nikolaï Mikloukho-Maklaï (6)Voir plus


Quiz Voir plus

Rum, Sodomy and the lash

À qui doit-on la grande enquête vaticane parue sous le titre « Sodoma » ?

Theodore Mac Carrick
Carlo Maria Vigano
Frédéric Martel

9 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , Moeurs et coutumesCréer un quiz sur cet auteur