AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.67 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Gênes , le 15/08/1934
Mort(e) à : Montcuq , le 13/081998
Biographie :

Nino Ferrer, de son vrai nom Nino Agostino Arturo Maria Ferrari, est un chanteur, auteur et compositeur français d'origine française et italienne, né le 15 août 1934 à Gênes (Italie), mort le 13 août 1998 à Montcuq (Lot, France).
Il passe ses premières années en Nouvelles-Calédonie
Il fait des études supérieures en Sorbonne axée sur l'ethnologie, l'histoire des religions, la préhistoire, ainsi que la littérature et la philologie italiennes.
A l'âge de quinze ans, il découvre le jazz et devient musicien. Bassiste avec Richard Bennett, puis accompagnateur de Bill Coleman et de Nancy Halloway.
Après avoir chanté quelque temps dans des cabarets rive gauche (Le Port du Salut, La Polka des Mandibules), avec son propre répertoire, il monte son premier groupe de rythm'n blues. Il enregistre son premier disque en 1963.
Il entame une carrière internationale de 1965-1970 :
En 1965, "Mirza", "Les Cornichons" et d'autres chansons sont des tubes. Puis il entre en rébellion avec le show-business et devient son propre producteur. "La Maison près de la fontaine" et "Le Sud" rencontrent le succès.

Le 13 août 1998, le chanteur se suicide.

Bibliographie :
- Textes ?
- Le téléfon


+ Voir plus
Source : Wikipedia, nino-ferrer.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Nino Ferrer   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
PAULINE DELABROY-ALLARD & MAISSIAT « Maison tanière, un refuge, une cabane, une cachette » Vidéo : Claire Glorieux C'est l'été. Elle se retire seule, loin du monde, dans une maison lointaine. Chaque jour, elle choisit un vinyle, écrit un poème et prend une photo dans le temps d'écoute que dure le disque. Un deuxième été. Elle retourne se réfugier dans la maison lointaine. Chaque jour, elle se couche par terre, photographie le plafond qui la surplombe, écrit un poème sur ce plafond. La maison, autour, devient le personnage principal de ces textes et de ces moments passés hors du temps. L'autrice de Maison tanière, Pauline Delabroy-Allard et la musicienne et compositrice Maissiat poursuivent leur collaboration, débutée en 2019 avec la lecture musicale de Ça raconte Sarah (Prix France Culture-Télérama 2018). Leurs deux univers se répondent, s'entrelacent, jusqu'à parfois se confondre. À lire – Pauline Delabroy-Allard, Maison tanière, coll. « L'Iconopop », éd. de L'Iconoclaste, 2021. À écouter – Maissiat, « Grand Amour », Cinq7-Wagram, 2016. ________________ Titres joués : Les accidents d'amour (Paroles & musique : Michel Berger) Le sud (Paroles & musique : Nino Ferrer) Love me tender (Elvis Presley / Vera Matson) Sur la ligne blanche (Paroles & musique : MAISSIAT) Lola (Exit) (Paroles & musique : MAISSIAT) Coeur fragile (Paroles & musique : MAISSIAT) Petite (Paroles & musique : MAISSIAT) ________________ Technique : Son : Arthur Canard-Dranca Lumière : Anne Terrasse Image : Bertille Chevallier
+ Lire la suite

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Nino Ferrer
torpedo   02 octobre 2020
Nino Ferrer
Qu'est-ce qu'il faut faire

Quand on ne sait rien faire ?

On devient un homme à tout faire

On a les embêtements les plus divers

On n'a jamais le temps de boire un verre

Jamais le temps de faire un tour

Jamais le temps d'aller dormir

Ni de manger des petits fours

Et ça fait trop longtemps que ça dure

Et y'en a marre, marre, marre, marre, marre!



(Les hommes à tout faire)
Commenter  J’apprécie          571
Nino Ferrer
Wyoming   27 mai 2020
Nino Ferrer
Le Sud



C'est un endroit qui ressemble à la Louisiane

À l'Italie

Il y a du linge étendu sur la terrasse

Et c'est joli



On dirait le Sud

Le temps dure longtemps

Et la vie sûrement

Plus d'un million d'années

Et toujours en été



Il y a plein d'enfants qui se roulent sur la pelouse

Il y a plein de chiens

Il y a même un chat, une tortue, des poissons rouges

Il ne manque rien



On dirait le Sud

Le temps dure longtemps

Et la vie sûrement

Plus d'un million d'années

Et toujours en été



Di-di, di-di, di-di, di-di

Di-di, di-di, di-di, di-di

Di-di, di-di, di-di, di-di



Un jour ou l'autre il faudra qu'il y ait la guerre

On le sait bien

On n'aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire

On dit c'est le destin



Tant pis pour le Sud

C'était pourtant bien

On aurait pu vivre

Plus d'un million d'années

Et toujours en été
Commenter  J’apprécie          305
koalas   03 février 2016
Textes ? de Nino Ferrer
La désabusion



Elle se réveille à midi

pour déjeuner dans son lit,

paresseuse, capiteuse,

langoureuse, alanguie.



Elle prend son bain parfumé,

elle se pomponne les doigts de pied,

elle m'enlace, quelle angoisse,

me voici piégé.



Et je suis là, comme un con, sous son balcon,

comme disait il y a longtemps Claude Nougaron.

Et je suis là, comme un con sous son balcon,

étendu de tout mon long dans une flaque de bourbon.



Et on est là, comme des cons, sous leurs balcons,

(je n'ai pas beaucoup changé depuis Cro-Magnon).

On est tous là, comme des cons, sous leurs balcons,

empêtres dans les remords et la désabusion.
Commenter  J’apprécie          262
koalas   26 janvier 2016
Textes ? de Nino Ferrer
Le look plouc



Un critique de rock,

journaliste mondain,

doit se choisir un look

pour devenir quelqu'un.

On peut aller à droite,

les cheveux demi-longs,

avec une cravate

et des complets-veston.

On peut aller à gauche,

avec les cheveux courts

et des allures de super

de vrai conquistador.



On a tous le look plouc...le look plouc,

le look plouc...le look plouc.



Un vrai chanteur de rock

doit venir des states

avec un look ad hoc

s'il veut tenir le choc.

Des chapeaux, des lunettes,

des blousons, des bijoux,

des santiags, des bananes,

c'est le look avant tout.



On a tous le look plouc...le look plouc,

le look plouc...e look plouc.



On veut tous faire semblant

d'être comme on n'est pas,

c'est toujours Carnaval,

c'est toujours Mardi-Gras.

Un amateur de rock

doit faire gaffe à son look,

on ne mélange pas

le ska, le punk, le rap.



On a tous le look plouc...le look plouc,

le look plouc...le look plouc.

Commenter  J’apprécie          210
Nino Ferrer
Cialanma   28 septembre 2020
Nino Ferrer
Non, je n'oublierai jamais la baie de Rio

La couleur du ciel le long du Corcovado

La Rua Madureira, la rue que tu habitais

Je n'oublierai pas pourtant je n'y suis jamais allé



Non, je n'oublierai jamais ce jour de juillet

Où je t'ai connue, où nous avons dû nous séparer

Pour si peu de temps, et nous avons marché sous la pluie

Je parlais d'amour, et toi tu parlais de ton pays



Non, je n'oublierai pas la douceur de ton corps

Dans le taxi qui nous conduisait à l'aéroport

Tu t'es retournée pour me sourire avant de monter

Dans une Caravelle qui n'est jamais arrivée



Non, je n'oublierai jamais le jour où j'ai lu

Ton nom mal écrit parmi tant d'autres noms inconnus

Sur la première page d'un journal brésilien

J'essayais de lire et je n'y comprenais rien



Non, je n'oublierai pas la douceur de ton corps

Dans le taxi qui nous conduisait à l'aéroport

Tu t'es retournée pour me sourire avant de monter

Dans une Caravelle qui n'est jamais arrivée



Non, je n'oublierai jamais la baie de Rio

La couleur du ciel le long du Corcovado

La Rua Madureira, la rue que tu habitais



Je n'oublierai pas pourtant je n'y suis jamais allé

Je n'oublierai pas pourtant je n'y suis jamais allé

Je n'oublierai pas pourtant je n'y suis jamais allé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
koalas   26 janvier 2016
Textes ? de Nino Ferrer
Être ou ne pas être

telle est toujours la question

et y a toujours jamais person

qui y répond.
Commenter  J’apprécie          50
Partemps   08 octobre 2020
Textes ? de Nino Ferrer
Le Sud

Nino Ferrer

C'est un endroit qui ressemble à la Louisiane

À l'Italie

Il y a du linge étendu sur la terrasse

Et c'est joli

On dirait le Sud

Le temps dure longtemps

Et la vie sûrement

Plus d'un million d'années

Et toujours en été

Il y a plein d'enfants qui se roulent sur la pelouse

Il y a plein de chiens

Il y a même un chat, une tortue, des poissons rouges

Il ne manque rien

On dirait le Sud

Le temps dure longtemps

Et la vie sûrement

Plus d'un million d'années

Et toujours en été

Di-di, di-di, di-di, di-di

Di-di, di-di, di-di, di-di

Di-di, di-di, di-di, di-di

Un jour…
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Ho ! He ! Hein ! Bon !

Je vends des robes Je vends des robes Des pulls et des manteaux, des ....?...., des gants Des jupes, des pantalons Des sacs, des ceinturons Des slips et des manchons De toute espèce, qui me font tourner en bourrique

Châles
Bas
Chausses
Moufles

12 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Nino FerrerCréer un quiz sur cet auteur