AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.48/5 (sur 88 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 19/03/1977
Biographie :

Océan Michel, simplement dit Océan, est un comédien, réalisateur, humoriste, chanteur et chroniqueur français.

Il est né d'une mère professeure à Sciences Po et d'un père éditeur de musique et ancien séminariste. Durant son adolescence, Océan fréquente le conservatoire et y pratique le théâtre, le chant, le piano, la guitare ou encore le violon. En 1998, il obtient une licence de lettres modernes à la Sorbonne, avant de s'installer à Marseille.

Océan commence sa carrière en 2005 sous le nom d'artiste Oshen pour ses activités musicales, et à partir de 2009 sous celui d'Océanerosemarie en tant qu'humoriste. Après avoir revendiqué son identité lesbienne, notamment dans sa pièce de théâtre "La Lesbienne invisible" (2009), l'artiste annonce publiquement sa transidentité en 2018, et prend alors Océan comme prénom et comme nom de scène. Il filme sa transition dans une web-série documentaire diffusée à partir de 2019, intitulée "Océan".

son site : https://www.oceanocean.fr/
chaîne YouTube : https://www.youtube.com/@Ocean_officiel

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Océan Michel   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Océan - Dans la cage


Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
mais bon après, avec le temps, je me suis habituée au fait que, comme beaucoup d'hommes hétérosexuels, certaines lesbiennes ont un mal fou à comprendre qu'on puisse à la fois avoir envie de mettre des mini-jupes et des doigts à une fille !...
Commenter  J’apprécie          100
Si tu veux bien, on va regarder la définition du mot "pénétrer" !.....

AH, VOILA !

Pénétrer : entrer à travers un passage, s'introduire, percevoir, découvrir, inculquer à quelqu'un des principes, des mœurs, des opinions, accéder à la connaissance de quelques chose, sonder, approfondir, pour mieux connaitre….

AH ! C'EST VRAI QUE DEPUIS QUE JE PENETRE CHARLOTTE, JE LA CONNAIS MIEUX, QUAND MEME…
JE CONTINUE…

...Toucher, émouvoir, profondément, imbiber, imprégner, engendrer une sensation intense….
Exemple : "Le froid nous pénétrait jusqu'aux os".
BON, MOI JE N'AURAI PAS MIS CA COMME EXEMPLE…

...Introduire un produit, un marché, posséder sexuellement...

EH BIEN, MON CHER TINTIN, EUH…FRANKIE, JE NE VOIS AUCUNE TRACE DE TA BITE DANS CETTE DEFINITION.

(Océanerosemarie parlant à Frankie)
Commenter  J’apprécie          80
Au bout du neuvième jour... (ah oui parce que 9 jours en temps lesbien, ça équivaut à peu près à 4 ans en temps hétéro... et 3 secondes en temps pédé) on s'est lancées : on s'est endettées pour 35 ans et on a acheté notre F3 à Convention.
Commenter  J’apprécie          80
Chrysanthème, descendante de la grande bourgeoisie versaillaise…Rebelle puisque lesbienne, diplômé de l'ENA, de l'agrégation de mathématiques, petite, mince, des gros nichons…la classe. Nous passâmes la soirée à discuter : de véritables joutes verbales, d'humour et d'intelligence. Chrysanthème portait délicatement sa coupe de champagne Mumm à ses lèvres carmin, comme seuls les vrais racés savent le faire…

Plus tard nous rentrâmes dans son sublime loft, à la décoration conceptuelle et Feng Shui. Sur les champs Elysées…

Et bien plus tard encore, je faisis glisser sa noble culotte, ornementée à la mode de Bayeux, des armoiries familiales. Et je souffli délicatement sur sa toison d'or, tondue selon la tradition de Marie-Antoinette, en forme de fleur de lys plantée dans le baba au rhum.
Je stimuli son petit sexe versaillais. Je l'allumasse quoi…
- OH ! par Saint Chasuble, digne protecteur de notre noble lignée !

Et elle s'endormassa pendant mille ans.
- Merci, Océanerosemarie, bonne nuit !

Et moi, j'eusse une pensée émue pour Véro, m'empalant avec tout le rayon fruits et légumes de chez Auchan.
Commenter  J’apprécie          41
7. « […] Je ne crois pas à la théorie selon laquelle les fantasmes des femmes seraient fondamentalement différents de ceux des hommes. Pas parce que les catégories homme/femme ont peu de sens à mes yeux, mais parce que peu de gens échappent à la nécessité d'érotiser la violence, les personnes sexisées sans doute moins encore que les autres, compte tenu de la fonction réparatrice de ces mises en scène.
Quel que soit l'endroit où vous vous placez, il est question de domination.
[…]
Les fantasmes et les pratiques sexuels sont innombrables. Leur immense majorité découle du même système de violence organisée. Qu'ils prennent des formes en miroir ou en opposition à cette violence, ils s'organisent toujours à partir de ce centre.
J'ignore si une sexualité sans enjeu de domination et sans asymétrie est possible. À défaut, il est toujours plus souhaitable que cette domination s'exerce dans le cadre d'une mise en scène [BDSM], où les rôles circulent et s'inversent, plutôt que dans la contrainte et l'étouffement volontaires de l'autre. » (pp. 175-177)
Commenter  J’apprécie          30
Que ce soit avec mes ami.es ou mes partenaires, j'ai eu de longues discussions à propos des scénarios pornographiques, souvent problématiques, voire carrément craignos, qui suscitent malgré tout une indéniable excitation sexuelle. Comment expliquer cette contradiction entre nos fantasmes et la réalité de nos pratiques ? Ces débats sont la plupart du temps restés cantonnés à la sphère privée parce qu'il est difficile d'avouer publiquement : "Je suis contre l'industrie du porno mainstream, source d'exploitation d'êtres humains, et pourtant j'en consomme." Parce qu'il est compliqué, voire douloureux, de passer ses journées à dénoncer les violences patriarcales, à manifester, militer, réexpliquer sans fin l'importance du consentement pour, le soir, une fois dans sa chambre à coucher, avoir besoin d'imaginer des abus sexuels pour parvenir à jouir.
Commenter  J’apprécie          30
Les conditions déplorables de fabrication des images pornographiques destinées au grand public participent à la construction d'un imaginaire érotique qui n'est jamais que le reflet d'aliénation plus vaste. Que nous continuions à regarder du porno mainstream et qu'une identification à ces images soit possible en toute connaissance de cause, alors même que - ou justement parce que- leurs conditions de fabrication relèvent de la domination la plus brutale, raconte déjà quelque chose de vertigineux sur la façon dont notre excitation a été conditionnée.
Commenter  J’apprécie          20
L'humour et la dérision étant notre religion, nous avons fait le pari d'écrire un guide drôle, décalé, qui répertorie quelques clichés, et surtout les situations particulières aux mariages homos, et peut se lire et se relire rien que pour le plaisir. Mais nous n'avons jamais pour autant relâché notre vigilance: un guide est un guide, un outil pratique avant tout!
Commenter  J’apprécie          20
2. « Dans cette histoire, ce ne sont pas les adultes pervers qui se créent de faux comptes et se font passer pour des enfants, mais l'inverse !
J'écris des mots que j'ai entendus, qui circulent à l'époque, je ne sais comment, entre préados, et tape tout ce que je peux régurgiter de plus salace pour l'allumer. Les clichés les plus obscènes y passent, je n'ai aucune expérience de ce dont je parle, évidemment, mais j'ai le vocabulaire. L'inconnu est accro, il veut qu'on discute encore. C'est sans doute sur le Minitel familial que je développe le goût de raconter des histoires et d'incarner des rôles. Mais c'est avant tout la curiosité qui m'anime et le désir de retrouver le trouble ressenti devant les magazines [porno] de mon enfance. Pourtant, je ne me masturbe pas, je ne sais toujours pas comment je fonctionne. Les savoirs qui se transmettent entre garçons à ce sujet n'existent pas chez les filles, pas dans mon monde en tout cas. » (pp. 68-69)
Commenter  J’apprécie          10
Véro…. Et Alors, Véro m'a sorti la phrase.
La phrase de drague chez les lesbiennes qui marche à tous les coups…

- ça va ?
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Océan Michel (150)Voir plus

Quiz Voir plus

Les prénoms épicènes (Amélie Nothomb)

Quel métier Dominique exerce-t-elle ?

Elle est coiffeuse.
Elle est infirmière.
Elle est secrétaire.

12 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les prénoms épicènes de Amélie NothombCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}