AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : La Ciotat , 1941
Biographie :

Odette Bernezat est alpiniste et auteure.

Montagnarde, skieuse et grande marcheuse, tête de cordée dès l'âge de 15 ans, elle a partagé sa vie entre la montagne et le désert.

Elle a réalisé plusieurs ascensions dont Grandes Jorasses (face nord, 1962), Grand Capucin (voie Bonatti, 1962), pic de Bure (voie Desmaison, 1973), mont Huntington (expédition nationale conduite par Lionel Terray, 1964).

En 1967, elle découvre le Hoggar et le peuple Touareg. Avec son mari, le célèbre guide Jean-Louis Bernezat, elle a créé, en 1969, "Hommes et montagnes" une agence qui a emmené des milliers de touristes dans le désert. Ils ont été les premiers à organiser des treks dans le désert Saharien à la fin des années 60.

Le couple a guidé pendant plus de trente ans non seulement des néophytes en quête d'aventure mais toutes sortes de spécialistes ­archéologues ou géologues, botanistes et linguistes.

Odette Bernezat est l'auteure de plusieurs livres-récits qui lui valent un public fidèle. Elle a obtenu le grand prix du 27e salon international du livre de montagne de Passy (2017) pour son recueil de nouvelles "Que la montagne est belle !" édité par la maison grenobloise Glénat.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Odette et Jean-Louis Bernezat Part1. C'est toute une vie que ce livre raconte. Une vie de guide, qui après la montagne, découvre d'autres immensités. De la neige au sable, "Bernouze" transmet le bonheur des grandes explorations.


Citations et extraits (6) Ajouter une citation
Nastie92   15 janvier 2018
Que la montagne est belle ! et autres nouvelles d'en haut et de là-bas de Odette Bernezat
C'est le dernier soir de l'année, mais ici, en plein cœur du Hoggar, ça ne veut rien dire. On s'en fiche. On est venu pour ça justement, parce qu'on s'en fiche.

On est venu s'isoler dans le vide du désert pour oublier l'exubérance de mon supermarché, Viv'l'vent, viv'l'vent d'hiver. Pour échapper aux papillotes, aux cadeaux, à Petit Papa Noël, à Doû-oûce nuit et aux pétards de minuit. Je n'ai dans mon groupe que des randonneurs qui veulent fuir l'excitation des fêtes de fin d'année. Ce ne sont pas forcément des gens seuls dans la vie, sans famille ou SDF de parentèle ; ce sont des gens qui veulent tout simplement être tranquilles.

Pour être tranquilles, nous sommes les rois ! Voilà dix jours que nous nomadisons sans but précis apparent, d'oued en oued et de col en col, grimpant ce que nous voulons à notre façon. Liberté totale. Non seulement on a oublié les flonflons de la fête, mais aussi les interdictions, les convenances et ce que pensera Tata si on ne lui rend pas visite le 1er janvier...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Nastie92   22 janvier 2018
Que la montagne est belle ! et autres nouvelles d'en haut et de là-bas de Odette Bernezat
Ramrane, le guide, avait vu tous les soirs les Américains se serrer virilement la pogne, en se disant sans doute bonne nuit ou à demain... Il entreprit donc, lui aussi, par pure gentillesse, de faire le tour du groupe en serrant chaque main, chaque soir.

"Ar toufat !" disait très cérémonieusement Ramrane à chacun, ce qui veut dire tout simplement "À demain", "toufat" étant à la fois demain et le matin. Au bout de quelques jours, les Américains confièrent à l'interprète qu'ils ne comprenaient pas pourquoi Ramrane leur faisait le reproche d'être trop gras − "You are too fat" −, alors qu'il n'y avait aucune raison qu'on les juge trop gros ou trop gras. Il s'ensuivit une bonne explication pour laquelle l'interprète décupla son pouvoir de persuasion et son talent de médiateur.
Commenter  J’apprécie          150
Nastie92   03 novembre 2017
Que la montagne est belle ! et autres nouvelles d'en haut et de là-bas de Odette Bernezat
Mettez un seul homme au milieu de dix femmes et vous verrez l'ambiance se transformer. Mettez trois hommes porteurs de nouvelles fraîches au sein d'un petit groupe de bergères célibataires, et vous ne reconnaîtrez plus aucune d'entre elles.
Commenter  J’apprécie          150
Nastie92   29 octobre 2017
Que la montagne est belle ! et autres nouvelles d'en haut et de là-bas de Odette Bernezat
Je dois me méfier des mots, y compris ceux des pancartes. On m'a raconté qu'une apprentie randonneuse avait refusé de franchir un pas délicat parce que, au niveau d'un panneau, et juste à ce moment-là, un avion traversait le ciel au-dessus de sa tête... "Danger. Passage aérien !" signalait le panneau.
Commenter  J’apprécie          120
anais44   04 octobre 2017
Que la montagne est belle ! et autres nouvelles d'en haut et de là-bas de Odette Bernezat
je dois emmener zou à la montagne. En douceur . Ellle a 17 ans et sa référence est le mont ST/ michel
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean   07 octobre 2015
Hommes des montagnes du Hoggar de Odette Bernezat
Je suis couchée sur l’horizon et je regarde frémir l’herbe courte contre le ciel de l’aube blanche. Il s’est vidé de toute étoile ; le vent juste levé a chassé la dernière sans doute…



La fraîcheur du matin me rend consciente de la tiédeur douillette de mes couvertures et je souhaite presque qu’un frisson vienne conter moi… Je me blottirais plus profondément dans la douceur de mon bivouac.



Secrètement, s’élève du sol une silhouette qui s’étire sans bruit, hormis le frémissement des herbes alentours. Elle est grise, haute et longue : c’est Moussa. Il étire ses bras jusqu’au sommet du ciel et, lentement, face à l’Est, refait son chèche. Murmure. Maintenant, Moussa prie et sa prière passe furtivement comme le vent. Le simulacre de sa toilette devant Dieu ( visage et mains), ce simulacre, je le devine bien que je ne voie de Moussa que le dos, porte sombre sur le ciel ouvert. Tandis que me parviennent quelques mots doux et monotones, sa silhouette se courbe sur l’horizon, puis s’évanouit à hauteur des tiges de fenouil. Dans sa prière, le front de Moussa baise la terre, cette terre froide que ne touche pas encore la lumière du plein jour.



Un souffle de vent qui court à ras de terre ferme mes paupières. J’ai droit à un sursis d’immobilité avant que s’achève, ce matin comme chaque matin, la première prière du jour. Je suis habituée au rythme des prières quotidiennes étalées du lever du jour à l’heure du sommeil ; j’aime le calme et l’immobilité que requiert chacune d’elles ; je goûte pleinement ces paisibles parenthèses, vite ouvertes et closes, dans notre train de vie bruyant. La pureté de ces moments me met en grâce, même si Kader m’assure qu’il a prié pour moi mais que je n’ai pas beaucoup de chance d’aller ailleurs qu’en Enfer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

En Russie avec les écrivains

Sylvain Tesson est l'auteur de ...

Dans les forêts de Sibérie
Dans les geôles de Sibérie
des 2 livres

11 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyage en russie , témoignage , ecrivains voyageursCréer un quiz sur cet auteur