AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.55 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Brest , le 15/02/1925
Biographie :

Odile Caradec est une écrivaine française.
Passant son enfance à Camaret dans le Finistère, elle connut et côtoya le poète Saint-Pol-Roux.
Documentaliste pendant de longues années au lycée Camille-Guérin de Poitiers, elle pratique aussi la musique de chambre.
Odile Caradec a fait une entrée tardive dans le monde de la poésie, mais dès ses premiers recueils elle attire l’attention de ses aînés. Robert Sabatier lui consacre plusieurs pages dans « La poésie au XXème siècle »

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Odile Caradec   (12)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Odile Caradec
cathcor   27 mai 2014
Odile Caradec
Quelle est la voie la plus tenace ?



Quel est le sens du tourbillon ?



Jamais au grand Jamais on ne peut être sûr



Du prochain battement de cœur



Et pourtant me voici de nouveau reliée



Au fil d’or du poème



Un hymne à la folle douceur



Des neiges, des plumes, des pétales



Un hymne à tout ce qui prend force dans le vent.

Commenter  J’apprécie          80
coco4649   26 octobre 2014
Chant d'ostéoporose de Odile Caradec
Dents provisoires



Ô poésie !

pourvu que les auditeurs ne s’aperçoivent pas

que j’ai de fausses dents

ils pourraient en déduire

que mon poème est incomplet

qu’il lui manque le velouté de la nature naturelle

l’assaisonnement furtif

qui fait les vrais poèmes



un poème sans toutes ses dents est un poème bancal,

mais, j’en suis sûre, vous savez bien étant mortels

que toutes dents sont provisoires



p.61

Commenter  J’apprécie          40
coco4649   05 décembre 2018
Chant d'ostéoporose de Odile Caradec
 

 

Ce matin, tu n'as pas regardé le ciel

Dans ton duvet d'oie tu es restée enroulée

Les portes n'ont pas grincé

Les fenêtres sont restées closes



Tu n'as rien entrepris

Tu es demeurée seule avec ton être profond

Le temps n'a pas compté

Tu es de plus en plus étonnée d'être celle que tu es

Tu ne t'es jamais habituée à toi-même



Ce matin, tu commences à faire connaissance avec

ton ombre

et avec ce qui est à l'origine de ton ombre

Cet étrange vaisseau de peau, de nerfs, de sang

Ce tourbillon de chair



Mais aussi avec ta pensée tellement fugitive

tellement aérienne

tellement subversive

avec toute ton ambiguïté

toute ta sauvagerie

et la force de ta douceur



p.9
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   10 juin 2021
Citron rouge de Odile Caradec
La poésie, l’an neuf







Emportez dans vos bras le ciel, les arbres

l’hiver en son entier

La poésie est un manteau d’argent



Je suis allée chercher un livre de poèmes en ville

passant le pont, je l’ai mis dans ma poche

– la poésie aime qu’on la promène –

à petite dose elle infuse dans le corps qui la porte

mais il faut être seul dans sa chair et son sang

seul dans ses pas, seul sur les ponts

tout seul dans l’air unique de la ville

alors il y aura une transsubstantiation

le poème de l’an neuf battra dans les artères

de celle qui transporte avec un espoir fou

une clé pour ouvrir le monde
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   10 juin 2021
Citron rouge de Odile Caradec
Mots, mots, mots, …







Mots, mots, mots, embrassez-vous à vous en

faire péter la sous-ventrière

tout simplement mots articulés

mots graminés

qu'on pose sur le plat de la main

je vous regarde à la jumelle



(...)
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   06 décembre 2018
Chats, dames, étincelles de Odile Caradec
Est-il vrai…





Est-il vrai que nous ne savons le fin du fin

qu’à l’ultime seconde ?



Moi qui adore les arbres noirs la nuit

la brume entre leurs branches

je suis née pour élucider ce mystère total

et l’immense couverture de mohair jaune

qui me recouvre quand il gèle

appartient elle aussi au monde étoilé

au monde en extension perpétuelle



Je suis une taupe dans la nuit

je dors en attendant le rossignol
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   06 décembre 2018
République Terre / Republik Erde de Odile Caradec
Je n’ai jamais entendu…





Je n’ai jamais entendu le bruit que fait la peau en poussant

mon cœur est peu à peu devenu un gros oignon

ma patrie est de plus en plus circonscrite

la société m’a fait cadeau d’un ciré hermétique

       et pourtant

je voudrais entendre le bruit que fait la peau en

poussant

Celui qui frappe la peau du tambour le sait-il ?
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   06 décembre 2018
République Terre / Republik Erde de Odile Caradec
Que faire pour occuper des mains…





Que faire pour occuper des mains

pendant toute une vie ?

Sinon modeler de la terre

des poèmes, des notes

et du charnel aussi



C’est pourquoi il faut les garder

de toutes les atteintes

et la nuit les cacher

au plus profond du lit



Préserver à tout prix

l’extrême pointe de nos doigts

là où est le toucher

ce Finistère de nos corps
Commenter  J’apprécie          10
Odile Caradec
cathcor   27 mai 2014
Odile Caradec
Cinq heures du soir, c’est l’heure où le jour ferme ses portes /

où plus rien ne peut arriver de tangible /

On s’approche du mur, on tâtonne, les mains pâles /

on trépasse un peu, on s’enroule /

Cinq heures du soir, c’est l’heure où la douleur s’incruste /

le cœur pèse dix tonnes dans le corps translucide /

Les pas sont des chaussons, les poings sont des moufles
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   06 décembre 2018
République Terre / Republik Erde de Odile Caradec
Modestie …





Modestie ! Modestie !



N’oublions pas ceci :

nous sommes tous éminemment comestibles

sauf les vieillards très durs à longue barbe blanche

(que ferait-on de cette barbe en un banquet ?

la griller ?)

Et il y a les pieds qui tous sentent des pieds



Les yeux verts, les yeux bleus ont le goût

d’eau profonde

et que dire de la croustillance des oreilles

cartilages, osselets ?



Ô têtes d’hommes sur plat à barbe

bien présentées

pour être dégustées, fin festin d’araignées !



Ô beaux cerveaux pensifs sinuant de circonvolution

en circonvolution

pour produire belle, sublime poésie !



Et vous, cerveaux de musiciens aux ondes scintillantes

et vous, pinceaux, palettes, brosses,

encore très noire des calligraphes

Ô vous, peintres fouillant dans les couleurs,

le noir profond,

pour parapher le monde !
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Odile Caradec (5)Voir plus


Quiz Voir plus

Poétesses (partie 1 : expression française)

A quel siècle Louise Labé a-t-elle vécu?

15e siècle
16e siècle
17e siècle
18e siècle

15 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie françaiseCréer un quiz sur cet auteur