AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.47 /5 (sur 17 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Biafra, Nigeria , le vers 1745
Mort(e) à : Cambridgeshire , le 31/03/1797
Biographie :

Olaudah Equiano, plus connu en son temps sous le nom de Gustavus Vassa, fut un esclave, affranchi, marin et écrivain britannique calviniste d'origine africaine, qui vécut principalement dans les colonies britanniques d'Amérique et au Royaume-Uni.

Fils d'une famille igbo aisée, il fut enlevé et devint esclave à l'âge de dix ans. Transféré à la Barbade, il y fut acquis par un officier britannique qu'il accompagna en Virginie puis en Angleterre.

Baptisé, on lui donna le nom européen de Gustavus Vassa. Equiano devint marin et servit son maître pendant la guerre de Sept Ans.

Vendu à un commerçant, il lui racheta, le 11 juillet 1766, sa liberté pour quarante livres. Il exerça la fonction de barbier à Londres en 1767, avant de s'embarquer à nouveau pour rejoindre successivement la Nouvelle-Angleterre, le Nicaragua et les régions arctiques au sein de l'expédition menée par le naturaliste britannique Constantine John Phipps en 1773.

Il devint une figure influente de l'abolition de l'esclavage et accompagna l'installation des premiers anciens esclaves noirs jusqu'à Freetown au Sierra Leone.

À la demande des abolitionnistes, Olaudah Equiano publia en 1789 son autobiographie, sous le titre The Interesting Narrative of the Life of Olaudah Equiano, or Gustavus Vassa the African, written by himself, l'un des très rares témoignages direct des traites négrières par un de ceux à l'avoir vécu en tant qu'esclave.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (6) Ajouter une citation
wiggybis   05 mars 2017
Ma véridique histoire : Africain, esclave en Amérique, homme libre de Olaudah Equiano
J'avais souvent vu mon maître et Dick lisant, et j'étais fort curieux à l'idée de parler aux livres comme je croyais qu'ils le faisaient, afin de savoir comment toutes choses avaient commencé ; pour ce faire, je prenais souvent un livre et lui parlais, et le plaçais à mes oreilles, lorsque j'étais seul, dans l'espoir de l'entendre me répondre ; et je fus très déçu quand je remarquai qu'il restait silencieux.
Commenter  J’apprécie          220
book-en-stock   13 août 2016
Le prince esclave de Olaudah Equiano
Nous avions déjà perdu notre pays, notre maison, et presque tous ceux que nous aimions. Les acheteurs et les vendeurs auraient pu se débrouiller pour ne pas nous séparer de nos derniers parents ou amis. Notre souffrance et notre labeur ne leur suffisaient-ils donc pas? Que gagnaient-ils de plus à faire preuve d'une telle cruauté? Mais c'était leur façon d'agir et ensuite ils allaient à l'église le dimanche, et se disaient chrétiens.



p.53
Commenter  J’apprécie          200
book-en-stock   14 août 2016
Le prince esclave de Olaudah Equiano
Je ne crois pas que les marchands d'esclaves soient nés plus mauvais que les autres hommes. C'est le commerce des esclaves et l'avidité qu'il engendre qui ont endurci leur âme et tué leur aptitude à la bonté. Si ces hommes avaient suivi une autre voie, ils seraient peut-être devenus aussi généreux, justes et sensibles qu'ils sont devenus insensibles, rapaces et cruels.



p.109-110
Commenter  J’apprécie          180
4eme1Grpe1   10 janvier 2017
Le prince esclave de Olaudah Equiano
Souvent j'ai eu envie de dire aux marchands d'esclaves: "Lorsque vous réduisez des hommes à l'esclavage, vous les privez de la moitié de leur vertu. Votre exemple les incites à la supercherie, au pillage, à la cruauté.

Vous les volez, et vous les forcez à travailler pour vous et à vivre dans un état permanent de révolte. Et vous les plaignez ensuite qu'ils ne soient ni honnête ni fidèles! Vous les abrutissez à force de coups de fouets, vous les laissez dans l'ignorance. Et vous dites ensuite que leur cerveau sont imperméable à la culture. Pourquoi utiliser vos instruments de tortures sur des hommes tout aussi capable de raisonner que vous?..."
Commenter  J’apprécie          130
Kingsbere   07 septembre 2013
Ma véridique histoire : Africain, esclave en Amérique, homme libre de Olaudah Equiano
[...] and compel them to acknowledge, that understanding is not confined to feature or colour.
Commenter  J’apprécie          110
Olaudah Equiano
david19721976   25 mai 2020
Olaudah Equiano
Le premier objet qui s'offrit à ma vue quand j'atteignis la côte, ce fut la mer ainsi qu'un bateau au mouillage qui attendait sa cargaison. Ce spectacle m'emplit d'un étonnement sans bornes, qui se mua bientôt en terreur quand on me transporta à bord. Aussitôt quelques hommes d'équipage me tournèrent et me retournèrent en tous sens pour voir si j'étais solide, et j'acquis la certitude que j'avais pénétré dans un monde de démons et qu'ils allaient me tuer...Je demandais aux Noirs qui m'avaient amené à bord si ces hommes blancs au regard effrayant, avec leurs figures rouges et leurs cheveux flottants, n'allaient pas nous manger. Peu après, les Noirs s'en furent, me plongé dans le désespoir. Je me vis alors privé de toute chance de retrouver mon pays natal.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (littérature)

Le mariage est un thème omniprésent dans les romans de Jane Austen. Mais pour sa part, elle dut attendre d'avoir 27 ans avant de rencontrer et d'épouser l'âme soeur.

c'est vrai
c'est faux

11 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , Vie intellectuelle , écrivain femme , biographie , écrivain homme , culture littéraire , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur