AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 69 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Munich , le 20/12/1970
Biographie :

Oliver Pötzsch a travaillé pendant des années comme scénariste à la télévision bavaroise. Il est un des descendants d'une famille de bourreau bavarois.

Il est aussi écrivain. Il a publié la série "La fille du bourreau" et "The Ludwig Conspiracy"

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Oliv   28 mars 2019
La fille du bourreau de Oliver Pötzsch
"Que veux-tu que je fasse ? rétorqua la vieille femme en soufflant bruyamment. Je fais mes bagages. Je pars chez ma belle-fille à Peißenberg. Si cette série de meurtres continue, je préfère ne pas être dans les parages. Les gaillards du village vont mettre le feu à ma bicoque, peut-être qu'ils n'attendront même pas la Sainte-Walburge pour ça. S'il y a vraiment une sorcière qui sévit dans les environs, je ne voudrais pas qu'on croie que c'est moi. Et s'il n'y en a pas, il leur faudra bien trouver une coupable."

Elle regarda Magdalena en haussant les épaules.

"Et maintenant, sors d'ici en vitesse. Tu ferais mieux de t'éclipser toi aussi. En tant que fille de bourreau, tu es à leurs yeux aussi redoutable qu'une sorcière."
Commenter  J’apprécie          100
jppoprawa   23 octobre 2018
La fille du bourreau et le moine noir de Oliver Pötzsch
La silhouette émergea de derrière les pierres tombales comme une ombre noire et s'éclipsa sans faire de bruit. Seule l'odeur douceâtre flotta encore un moment en l'air avant de disparaître à son tour.
Commenter  J’apprécie          60
morin   23 avril 2020
La fille du bourreau de Oliver Pötzsch
Le bourreau se rendit à la prison fortifiée, en face,et se fit ouvrir par les gardes municipaux. Martha Stechlin était étendue sur la paille humide et ses propres excréments, endormie. Sa respiration était régulière, la bosse sur son front avait presque entièrement désenflé. Jakob Kuisl se pencha sur elle et lui caressa la joue. Un sourire passa sur son visage. Il se rappelait l'aide que cette femme lui avait apportée à la naissance de ses enfants. Il se souvenait du sang, des cris et des pleurs.



P 479/480
Commenter  J’apprécie          50
cecilit   22 septembre 2017
La fille du bourreau de Oliver Pötzsch
Martha Stechlin était la première sage-femme officiellement employée par la ville. Depuis toujours, ces femmes, proches des mystères féminins, étaient suspectes aux yeux des hommes . Elles connaissaient des potions et des herbes, elles touchaient les femmes à des endroits indécents et elles savaient aussi comment faire disparaître le fruit du ventre, ce cadeau de Dieu. Beaucoup de sages-femmes avaient déjà fini comme sorcières sur les bûchers allumés par des hommes.
Commenter  J’apprécie          50
cecilit   30 septembre 2017
La fille du bourreau de Oliver Pötzsch
En ce moment, tous ceux qui sentaient que leur fin était proche et qui voulaient s'assurer un repos éternel, juste à côté des remparts, léguaient au moins une partie de leur fortune à l'Eglise. On voyait par ailleurs des donations de crucifix précieux, d'images de saints, de porcs et de bovins, et aussi de terrains.
Commenter  J’apprécie          50
cecilit   24 septembre 2017
La fille du bourreau de Oliver Pötzsch
La recherche de marques était une méthode fréquente de la chasse aux sorcières. Si des grains de beauté ou des taches de vin d'une forme étrange étaient trouvés sur le corps de la suspecte, cela était interprété comme un signe du diable. Souvent, le bourreau procédait alors à l'épreuve de l'aiguille, au cours de laquelle il piquait la supposée sorcière dans la tache suspecte. Si le sang ne perlait pas, la preuve de sa sorcellerie était faite. Kuisl savait que son grand-père avait connu des moyens pour empêcher les saignements lors de la piqûre. De cette façon, le procès se terminait plus vite, et le bourreau encaissait son salaire plus tôt. ..
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   25 juillet 2017
La fille du bourreau de Oliver Pötzsch
C’était une femme à l’esprit pratique, qui pensait et agissait avec rectitude. Elle n’avait pas beaucoup d’empathie pour les rêveries de sa fille. Elle trouvait d’ailleurs inutile que le père ait appris à lire à sa fille. Une femme qui fourrait son nez dans les livres était regardée de travers par les hommes. Si, par-dessus le marché, il s’agissait de la fille du bourreau, il n’y avait qu’un pas pour la conduire au masque d’infamie et au pilori.
Commenter  J’apprécie          40
jppoprawa   23 octobre 2018
La fille du bourreau et le moine noir de Oliver Pötzsch
Le merveilleux procure du plaisir.

C'est pour cela qu'on exagère

Toujours en racontant, parce que

L'auditoire attend d'être séduit

Par ce moyen
Commenter  J’apprécie          40
cecilit   30 septembre 2017
La fille du bourreau de Oliver Pötzsch
" D'où tenez-vous tout ce savoir ? Je veux dire, vous n'avez jamais fait d'études. .."

Le bourreau partit d'un rire tonitruant tout en continuant à examiner les innombrables hématomes sur les jambes de la sage-femme.

"Des études, ha ! Vous ne manquez pas d'air, vous, les docteurs, si vous croyez que c'est dans vos universités glaciales que l'on se rapproche le mieux de la vérité. Mais on n'y trouve rien ! sinon des ouvrages intelligents écrits par des hommes intelligents qui ont copié sur d'autres hommes intelligents. Mais la vraie vie, les vrais malades, c'est au-dehors, c'est ici qu'ils sont ! C'est eux que tu devrais étudier, pas les livres, ça t'apporterait plus que toute la bibliothèque d'Ingolstadt !

" Mais vous avez vous-même des livres à la maison", objecta Simon.

" Oui, mais quel genre de livre ? Des livres que vous avez interdits parce qu'ils n'entrent pas dans le cadre de votre enseignement poussiéreux ! Scultet, Paré ou le vieux Dioscuride ! Voilà de vrais savants ! Mais non, au lieu de cela, vous saignez, vous examinez la pisse et vous continuez à croire à vos humeurs puantes. Pour vous, le corps humain ne se compose que de sang, de flegme et de bile. Si seulement j'avais le droit de passer ne serait-ce qu'un examen de médecine dans une de vos universités. .."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   25 juillet 2017
La fille du bourreau de Oliver Pötzsch
Le bourreau était mal vu en ville. Ce n’était pas un hasard si sa maison se trouvait en dehors des remparts et près du quartier des tanneurs. Quand le taciturne malabar buvait son vin à l’auberge, c’était toujours à une table à part. Dans la rue, les gens évitaient son regard ; on disait qu’il portait malheur, surtout les jours d’exécution capitale.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Il fait chaud

Cet auteur suisse a signé un polar intitulé Chaleur:

C. F. Ramuz
Joseph Incardona
Martin Suter

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : chaleur , canicule , soleil , ete , littérature , romans policiers et polars , adapté au cinéma , cinema , Actrices , acteur , vacancesCréer un quiz sur cet auteur