AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.26 /5 (sur 144 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Olivia Gazalé a enseigné la philosophie pendant vingt ans, en classes préparatoires, à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et aux Mardis de la philo, dont elle est la cofondatrice. Elle est l’auteur de Je t’aime à la philo – Quand les philosophes parlent d’amour et de sexe (Robert Laffont, 2012) et du Mythe de la virilité (Robert Laffont, 2017).


Source : Robert Laffont
Ajouter des informations
Bibliographie de Olivia Gazalé   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Retrouvez la conférence de Belinda Cannone & Olivia Gazalé autour des thèmes "Apprendre, éduquer, transmettre". Entretien par Sylvie Hazebroucq. Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/Recherche/Auteur/0-1196023/belinda-cannone https://www.mollat.com/Recherche/Auteur/0-11335326/olivia-gazale Note de Musique : © mollat Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/

+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
Jean-Daniel   19 août 2019
Le mythe de la virilité de Olivia Gazalé
Les idées émancipatrices portées par un Poullain de La Barre, un Diderot ou un Condorcet mettront encore du temps à s'imposer dans les consciences et dans la loi. Le Code civil napoléonien privera les femmes de toute sorte d'autonomie et les frappera d'incapacité juridique. A l'ère postrévolutionnaire, le clivage social majeur ne sépare plus une aristocratie dotée de tous les privilèges et un peuple opprimé , mais des mâles élevés au rang de citoyens libres et égaux et une masse silencieuse de femmes toujours privées d'éducation, reléguées dans la sphère domestique et vouées à leur "destin biologique" de reproductrices.
Commenter  J’apprécie          230
Jean-Daniel   23 mai 2019
Le mythe de la virilité de Olivia Gazalé
... il est possible que ce thème recouvre une réalité beaucoup plus complexe à analyser : celle de la détresse morale et spirituelle de l'homme contemporain, parfois livré à l'anomie identitaire, sociale et sexuelle absolue, celle dans laquelle se morfondent les personnages des romans de Philip Roth, de Michel Houellebecq ou encore, de David Lodge.

(Par exemple"Portnoy et son complexe" de Philip Roth, "Thérapie" de David Lodge et "Les Particules élémentaires" de Michel Houellebecq)
Commenter  J’apprécie          160
Jean-Daniel   22 juillet 2019
Le mythe de la virilité de Olivia Gazalé
Qui plus est, ce mythe du guerrier n’est pas seulement coercitif, il est également discriminatoire : il a nourri des politiques violemment homophobes, il est à l’origine de la xénophobie, du racisme, du fascisme, de l’impérialisme, du mépris de classe et de toutes les formes d’exploitation et d’anéantissement de l’homme par l’homme.
Commenter  J’apprécie          110
Jean-Daniel   15 juillet 2019
Le mythe de la virilité de Olivia Gazalé
Nos représentations du féminin et du masculin sont encore très imprégnées d’une construction culturelle des sexes venue du fond des âges.
Commenter  J’apprécie          113
Nayac   20 septembre 2014
Je t'aime à la philo de Olivia Gazalé
Aimons nous un être pour ce qu'ilest ou pour ce qu'il représente socialement?



Rousseau répond sans ambage à cette question, en dénonçant la perversiond e nos désirs par l'amour propre, qui nous jette dans les bras de ceux qui nous valorisent aux yeux du monde: "l'homme sociable toujours hors de lui ne sait vivre que dans l'opinion des autres et c'est, pour ainsi dire, de leur seul jugement qu'il tire le sentiment de sa propre existence. entre moi et mon objet d'amour, un troisiéme terme s'insinue et altère ma liberté de choix: le regard d'autrui, un regards pesant et discriminant, qui m'invite à n'aimer une personne que si les autres la juge aimable. ... Non pas que je considére autrui comme un meilleur juge que moimême , mais ce que je désire par dessus tout, c'est que les autres désirent ce que je posséde.
Commenter  J’apprécie          90
Jean-Daniel   23 juin 2019
Le mythe de la virilité de Olivia Gazalé
L'idéal viril ne se définit pas tant par l'exercice de la puissance que par la haine de l'impuissance. Il se pourrait même qu'au fond des conduites les plus agressivement viriles il y ait, davantage que la passion de la victoire, la hantise primordiale de la défaite - guerrière, sportive, professionnelle ou sexuelle. C'est ce qui expliquerait que la virilité, vertu vulnérable et fragile, ait toujours besoin de se "régénérer" en ressuscitant les modèles du chasseur, du chevalier et du guerrier, parfois de manière caricaturale en confondant virilité et violence sadique...
Commenter  J’apprécie          90
Jean-Daniel   23 juin 2019
Le mythe de la virilité de Olivia Gazalé
La virilité est tombée dans son propre piège, un piège que l'homme, en voulant y enfermer la femme, s'est tendu à lui-même. En faisant du mythe de la supériorité mâle le fondement de l'ordre social, politique, religieux, économique et sexuel, en valorisant la force, le goût du pouvoir, l'appétit de conquête et l'instinct guerrier, il a justifié et organisé l'asservissement des femmes, mais il s'est aussi condamné à réprimer ses émotions, à redouter l'impuissance et à honnir l'effémination, tout en cultivant le goût de la violence et de la mort héroïque.
Commenter  J’apprécie          82
Nayac   20 septembre 2014
Je t'aime à la philo de Olivia Gazalé
Selon Descartes, ... à la différence de la passion, l'amour raisonnable résulte d'un acte volontaire de l'âme, pleinement consciente des qualités de ce qu'elle aime. J'aime cette personne, parce que je lui trouve des mérites qui la rendent digne d'être aimée.

Spinoza ne partage pas cette conception volontariste de l'amour. Nos goûts amoureux ne sont pas libres, mais résultent d'un enchaînement causal rigoureusement déterminé, dont nous voyons les effets mais ignorons les mécanismes obscurs.[...] Qu'est ce qu'aimer pour Spinoza? C'est ressentir de la joie à l'idée que l'être aimé existe
Commenter  J’apprécie          73
Nayac   20 septembre 2014
Je t'aime à la philo de Olivia Gazalé
L'amour abéit aujourd'hui aux mêmes régles pragmatiques que le monde marchand - la fascination pour la nouveauté, la tyrannie de l'immédiateté, la création artificielle de besoins continûment urgents - et aux mêmes lois impitoyables que le marché du travail - l'obsession de la performance, la mobilité, la précarité, la flexibilité..

Aussi l'amour se vit il comme une association limitée et résilialble, un engagement contractuel révocable à tout moment, une sorte de CDD sentimental, dont il faut continuellement renégocier les termes. ce partenariat ne se poursuit que si le bilan est jugé positif par les partenaires.
Commenter  J’apprécie          60
zagames   03 juin 2021
Le mythe de la virilité de Olivia Gazalé
Se pourrait-il que le fond du complexe viril réside dans le rapport que l'homme entretient avec l'étrange compagnon qui habite son pantalon ?



Quelle est cette chose qui gonfle, se durcit, change de taille, se ramollit, le tout sans la moindre intervention de la volonté ?



Ce curieux être, qui semble jouir d'une vie propre, n'est-il pas le plus grand défi que la raison ait à affronter ?



Comment l'homme, et a fortiori l'honnête homme occidental, promis au rêve cartésien de se "rendre comme maître et possesseur de la nature" , peut-il accepter que son propre corps puisse ne pas lui répondre ?



Ou plutôt que son esprit puisse ne pas en répondre ?



Si l'homme peut aisément domestiquer ce qui lui est extérieur, comme la femme, l'esclave ou l'animal, parce qu'ils sont autres, donc faciles à objectiver, et de là, à chosifier, en revanche, ce qui relève de sa propre intériorité est beaucoup plus complexe.



L'organe masculin est indomptable, capricieux, et possiblement humiliant, du fait, précisément, qu'il n'est pas autre, mais soi.



L'érection est le seul processus au monde sur lequel même un roi aussi puissant que Louis XIV n'a pas de prise : il aura beau tout régenter, la cour, la flotte, l'armée, il ne peut rien (ou si peu) contre les douleurs et la fatigue qui diminuent l'ardeur sexuelle, rien non plus contre le vieillissement de toutes ses fonctions organiques, à commencer par celle consistant à durcir sur commande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Citations philosophiques célèbres

Je pense donc je suis

Pascal
Einstein
Aristote
Descartes

10 questions
77 lecteurs ont répondu
Thèmes : citations philosophiques , pensées , petites phrasesCréer un quiz sur cet auteur