AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.44/5 (sur 146 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Besançon , le 14/09/1972
Biographie :

Olivier Balez est un illustrateur, dessinateur et scénariste de bandes dessinées français.

Ayant eu très tôt l’envie de devenir illustrateur, Olivier Balez se forme aux Arts Appliqués de l'École Estienne à Paris de 1990 à 1995, et complète ses études au National College of Art and Design à Dublin, en Irlande. Il part ensuite vivre plusieurs mois à Barcelone et à Sydney.

De retour à Paris, il crée, avec d’autres illustrateurs, un atelier graphique : "Les Dents de la Poule". Sa rencontre avec le créateur du Poulpe, Jean-Bernard Pouy, l’amène à donner, pour la première fois, un visage au héros policier dans un feuilleton intitulé Satanique ta mère, à suivre dans Libération pendant l’été 1997. L’année d’après, il conçoit lui-même son aventure du Poulpe, L’Opus à l’oreille, publiée pour Angoulême dans un coffret BD chez Baleine Cent pour sang bande dessinée.

Olivier Balez signe régulièrement des couvertures de romans noirs, tant pour les adultes (dans la collection "Librio Noir" à laquelle il confère une identité visuelle ; et au Seuil, des romans de Francis Mizio, Thierry Jonquet, Dominique Manotti…) que pour la jeunesse (syros, collection rat noir).
Ses illustrations se caractérisent, dans un style proche de la sérigraphie, par une économie de moyens, de traits et de décors. Elles reflètent son amour du jazz, du polar et de la poésie.

En 2000, il rencontre Éric Corbeyran avec qui il signe une histoire pour Paroles de taule (2001 chez Delcourt) puis deux bandes dessinées chez Dargaud, "Le Village qui s’amenuise" (2004), une fable rurale sur le thème de l’incommunicabilité et "Charmes fous" (2005), une histoire teintée de croyances et de jalousies maladives.

Avec Florence Décamp, il inaugure en 2004 une nouvelle série, "Le Cycle du Nautile", qui explore les lieux méconnus du Pacifique.

Olivier Balez a publié en outre plusieurs carnets de voyages et des albums pour la jeunesse, notamment La Complainte de Mandrin (2005), livre consacré au faux-saunier, et qui reprend la chanson populaire, en la nourrissant visuellement pour multiplier les lectures.

En 2007, la sortie de la bande dessinée Angle mort sur un scénario de Pascale Fonteneau marque son retour dans le polar. Il poursuit la même année ses albums pour la jeunesse avec notamment deux livres adaptés des films de Charlot : "La ruée vers l'or" et "Le kid" co-publiés par Bayard et MK2.


+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Olivier Balez   (53)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Murielle Szac est de retour pour un nouveau Feuilleton antique publié chez Bayard ! Cette fois accompagnée d'Olivier Balez aux dessins, elles revient sur les Jeux d'Olympie grecs, et notamment leurs règles et leurs valeurs. Les deux auteurs étaient à Paris chez Babelio début avril pour une soirée de lancement du livre, à découvrir dans notre vidéo événementielle. Retrouvez ce livre sur Babelio : https://www.babelio.com/livres/Szac-Le-feuilleton-des-Jeux-dOlympie/1617697 Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Retrouvez nos rencontres passées et à venir, et inscrivez-vous juste ici : https://www.babelio.com/article/1939/Retrouvez-toutes-nos-rencontres-dauteurs-et-inscr Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
- Au fond, c'est une chance, l'amnésie ! Vous posez un regard nouveau sur ce que vous faites, les gens avec qui vous vivez... Vous êtes neuf ! Léger ! C'est comme si votre cerveau prenait des vacances... J'adorerais, moi, redevenir vierge de tout ce qu'on a mis sur moi, savoir ce que valent réellement ma vie, mes relations... redécouvrir ceux que j'aime... Savoir si vraiment je les aime... Vous allez vous redécouvrir vous-même, c'est très excitant !
(p. 29-30)
Commenter  J’apprécie          180
- Et ton truc de profiler d'aéroport, c'est pour quand ?
- Bientôt... Je dois terminer une formation en psychologie avant... Rédiger une thèse... Tout ça...
- Et moi, si t'avais dû me "profiler" à l'entrée de ta chambre d'hôtel, t'aurais dit quoi ?
- "Gros naïf qui n'a pas peur de se prendre des râteaux". C'est ça ?
Commenter  J’apprécie          150
- Les gens qui ne tiennent pas compte de leurs désirs, le jour où ils se révoltent, ça peut faire très mal. [...] Vous devez absolument apprendre à dire non.
(p. 49)
Commenter  J’apprécie          130
Un petit garçon n'a besoin ni de montre ni de calendrier. Il passe à table quand on l'appelle, va se coucher quand on lui dit. Les heures, les jours, les années ne portent pas de numéro.
Commenter  J’apprécie          40
La vie n'a qu'un charme vrai : c'est le charme du jeu.
Commenter  J’apprécie          50
Etre libre, c'est savoir dire non.
Commenter  J’apprécie          40
J'ai toujours préféré "gérer" la maladie tout seul. Je ne veux pas être vu comme malade ou même seulement affaibli. Je sentais que les parents voulaient m'aider sans savoir comment... Maman me parlait mais je n'écoutais plus. Sous le choc de ce que je venais d'apprendre, j'étais persuadé que j'allais y rester... Jusque là mon médecin n'avait osé prononcer le mot cancer ; moi, j'avais besoin qu'on me le dise clairement, plutôt que de parler de "tumeur stade 4". Et puis ces poches... J'avais l'impression que j'allais être un légume, alité pour le restant de mes jours. Les paroles de ce jeune stomisé dans la salle d'attente résonnaient de nouveau dans ma tête comme si c'était hier. Je n'étais plus moi-même, tout se mélangeait. Je ne trouvais plus la force de marcher, tout me paraissait sombre, affreusement sombre.
Commenter  J’apprécie          00
le degré de pauvreté atteint par les gens est tel que la moindre personne qui a réussi devient un modèle. Et quand ils voient le pasteur avec ses beaux habits exhibant sa voiture, ses richesses et qui dit avoir réussi grâce à Dieu, ils se disent qu'eux aussi peuvent réussir.
Commenter  J’apprécie          10
"(...) - Excuse-moi, Adriana ! Je ne pensais pas qu'une info aussi peu capitale fût essentielle au bon fonctionnement du couple de bobos décadents que nous tentons de former toi et moi ! (...)"
Eric CORBEYRAN & Olivier BALEZ, Charmes fous, 2005, Dargaud (p. 17).
Commenter  J’apprécie          10
Ma frère m'a confié plus tard qu'il avait pleuré quelques mètres avant le sommet pour ne pas se faire surprendre la larme à l'oeil par les autres membres de la cordée. Dans notre famille, les sentiments sont enfouis et les larmes se dissimulent. Il est bien temps de lui avouer que dans le silence qui suivait nos longs entretiens téléphoniques, des larmes aussi ont coulé sur mes joues. Je sais maintenant de quoi Eric a voulu nous préserver. Il devra vivre toute sa vie avec la maladie. Il essaie de la voir comme une amie. Jour après jour, il apprend à ne pas lui laisser trop de place. Il veut vivre. Aujourd'hui, Eric monte une troupe de magiciens à Nice.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Olivier Balez (558)Voir plus

Quiz Voir plus

Petite charade littéraire 2

Mon premier est un aliment apprécié par les Asiatiques

riz
sorgho
mil

5 questions
15 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}