AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.14 /5 (sur 40 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Grenoble , 1966
Biographie :

Olivier Hodasava est un auteur de romans français.

Olivier Hodasava exerce des activités de directeur artistique dans la presse (Ciel et Espace) et l’édition (éditions Ad Hoc, éditions Moreno), avant de se lancer en tant qu'auteur dans la littérature.

Démarré en 2010, il crée un blog intitulé Dreamlands Virtual Tour, dans lequel il publie régulièrement de courtes histoires inspirées de captures d’écran prises avec l’application Google Street View. Son blog est un carnet de voyages imaginaires, rédigé en surfant sur des images capturées aux États-Unis, en Europe, en Asie, en Afrique. En utilisant la cartographie virtuelle de Google Street View, Olivier Hodasava compose des récits et des courtes histoires à partir des photographies et des impressions que lui laissent ses visites virtuelles.

Depuis 2013, il contribue à l'Ouvroir de cartographie potentielle (OuCarPo), un regroupement d'artistes et de créateurs autour de la contrainte volontaire selon les principes des ouvroirs d'x potentiel.

En 2014, il publie "Éclats d’Amérique : chroniques d’un voyage virtuel" aux éditions Inculte. Reprenant le dispositif développé dans son blog, il écrit un autre récit de voyage imaginaire à travers les cinquante états d’Amérique, sans avoir recours cette fois-ci aux images collectées sur le web.

En 2016, il publie "Janine" aux éditions Inculte, un roman s’inspirant de la vie de Françoise Wald, la claviériste du groupe WC3.

En 2019, il publie "Une ville de papier" toujours aux éditions Inculte, un roman nostalgique et émouvant sur une ville fictive inventée par un cartographe américain. Ce roman s’inspire de la véritable destinée d’une telle ville de papier : Agloe, dans l’état de New-York, utilisée comme copyright trap dans les cartes routières.
+ Voir plus
Source : http://www.cafepedagogique.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

- "Une ville de papier", Olivier Hodasava, Inculte (Dernière marge) https://www.librest.com/livres/une-ville-de-papier-olivier-hodasava_0-5625685_9782360840014.html

Podcasts (1)


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Olivier Hodasava
SZRAMOWO   09 juillet 2019
Olivier Hodasava
Desmond Crothers retrouve Rosamelia à la boutique alors qu’elle est en train de mettre en place un arrivage de carottes. Il lui explique, exalté, le congé, la lune de miel et ce nom de ville qu’il doit inventer. “Tu vois, quand on fabrique une carte, quelle que soit la carte, on ajoute un élément fictif, une ville par exemple, une ville qui n’existe pas. On appelle ça une ville de papier – c’est joli, non, comme terme ? Tu ne trouves pas ? Ou sinon aussi, de façon plus technique, mais c’est moins joli, on appelle ça un copyright trap. On en met sur toutes les cartes, tu vois. Comme ça, si quelqu’un vient à nous copier sans autorisation, il copie aussi notre ville imaginaire et alors on peut le prouver et, si nécessaire, attaquer en justice.
Commenter  J’apprécie          220
motspourmots   18 mars 2016
Janine de Olivier Hodasava
S'il s'agissait de réaliser un film de fiction autour de son personnage, un biopic, il faudrait commencer ainsi : un gros plan sur le visage de celle qui l'incarne, cadré serré. Elle a tout juste 16 ans. C'est encore une enfant. Pommettes rosies par un maquillage malhabile. Visage poupin. Peut-être un peu d'acné. Mais surtout, ce qui saute aux yeux : un air buté, renfrogné ; sourcils fins, froncés, moue boudeuse.
Commenter  J’apprécie          60
deuxquatredeux   04 août 2019
Une ville de papier de Olivier Hodasava
- [...] Je sais, ça paraît étrange mais apparemment jusqu'à l'apparition du numérique, d'Internet, tous les cartographes rajoutaient - de deux doigts repliés, elle marqua des guillemets d'intention - des "erreuds délibérées". Et ce n'était pas seulement vrai pour les cartes du ciel. C'était la même chose pour les cartes routières. La plupart du temps, on ajoutait une ville. Et pour les plans des villes, on ajoutait une rue piege, une rue qui n'existait pas. Aujourd'hui, avec l'informatique, tout ça, je pense que ça n'existe plus mais à l'époque ça avait un sens. C'était une façon comme une autre de se protéger, tu vois. [...] (p. 32)
Commenter  J’apprécie          50
Abyssinia   26 mars 2020
Une ville de papier de Olivier Hodasava
L'acte fondateur de l'Oucarpo, une réunion de chercheurs, de cartographesn de géographes, d'artistes, devait se tenir sur l'île d'If - avec un nom pareil, l'île tient lieu de paradis pour qui veut se jouer des potentialités.
Commenter  J’apprécie          50
deuxquatredeux   01 août 2019
Une ville de papier de Olivier Hodasava
« Tu vois, quand on fabrique une carte, quelle que soit la carte, on ajoute un élément fictif, une ville par exemple, une ville qui n'existe pas. On appelle ça une ville de papier - c'est joli, non, comme terme ? Tu ne trouves pas ? Ou sinon aussi, de façon plus technique, mais c'est moins joli, on appelle ça un Copyright Trap. On en met sur toutes les cartes, tu vois. Comme ça, si quelqu'un vient à nous copier sans autorisation, il copie aussi notre ville imaginaire et alors on peut le prouver et, si nécessaire, attaquer en justice. Tu sais, c'est la première fois que monsieur Lindbergh propose à quelqu'un de choisir la ville de papier à sa place. Tu te rends compte ! » (p. 16)
Commenter  J’apprécie          30
motspourmots   29 mai 2020
Une ville de papier de Olivier Hodasava
La mélancolie, ce n'est pas être nostalgique des choses du passé mais savoir qu'elles ne reviendront plus. Moi, ce qui m'attriste, c'est qu'il y ait tant de choses ou de personnes qui disparaissent et qu'on oublie. Je voudrais que ces gens-là, tout particulièrement, on ne les oublie pas.
Commenter  J’apprécie          30
Malahide75   29 avril 2016
Janine de Olivier Hodasava
Une question les hante : qu'est-ce qui a fait de cette nuit-là une nuit différente des autres nuits, suffisamment en tout cas pour que Janine choisisse de tout arrêter. Ils remontent le fil de leur mémoire, encore et encore. En quête du moindre indice. Jusqu'à ce que ça en devienne physiquement douloureux. Ils s'épuisent à chercher.

Ils culpabilisent de n'avoir rien vu venir et tout autant de ne toujours rien comprendre. Il n'y a plus ni pleurs ni cris, rien qu'un long silence embrumé que seul le fait d'être ensemble rend à peu près supportable. Ils finissent par parler. Ils finissent même par rire. Mais toujours, très vite, survient ce moment où ils se regardent vivre tout en se disant que rien n'est décidément plus comme avant. Janine a disparu. WC3 n'est plus.
Commenter  J’apprécie          20
DirtyTricks   20 septembre 2019
Une ville de papier de Olivier Hodasava
Depuis que j’ai découvert cette histoire, je me sens redevable. Enfin, non. Disons que …je ne sais pas si on peut vraiment dire que ça a un rapport direct mais ça me rappelle cette conversation que nous avons eu ce matin, tu sais, sur la mélancolie, et sur cette phrase que j’avais entendue à la radio : la mélancolie, ce n’est pas être nostalgique des choses du passé mais savoir qu’elles ne reviendront plus.
Commenter  J’apprécie          20
frmwa   01 octobre 2019
Janine de Olivier Hodasava
Je ne regardais qu’elle, car le synthé, c’est mon dada. Et elle lui faisait cracher des sons vraiment badass, à sa bécane. Même ses arpèges baroques à la Dave Greenfield sentaient le cuir de motard et la graisse à chaîne. Elle avait un truc avec les machines, déjà.
Commenter  J’apprécie          20
Malahide75   05 avril 2014
Eclats d'Amérique : Chronique d'un voyage virtuel de Olivier Hodasava
New York

Je laisse mon esprit vagabonder – je pense à la pochette du premier album solo de Peter Gabriel, celui qui contient « Solsbury Hill ».

Je me souviens avoir lu, quelques semaines plus tôt, que la voiture photographié sous la pluie, sur la fameuse pochette, appartenait à un des graphistes du studio Hipgnosis (rendu célèbre, entre autres, par les pochettes d'albums des Pink Floyd), et que c'était une Lancia Flavia.

La pluie semble ne pas vouloir cesser.

Je frissonne. Mais je ne bouge pas pour autant – je n'arrive pas à me décider.

J'attends.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le quiz vraiment dans le coup ! 🐰 🌞

Coup de grisou :

émile zola
denis diderot

10 questions
314 lecteurs ont répondu
Thèmes : associations d'idées , coups , culture générale , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..