AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.07/5 (sur 141 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Niort, Deux-Sèvres , le 16/05/1960
Biographie :

Olivier Le Naire est un journaliste et essayiste.

Après une maîtrise de Droit puis un diplôme d'études approfondies (DEA) de sciences politiques (1983) à l’Université de Paris Ouest-Nanterre La Défense, il passe, en 1983, le concours du Centre de formation des journalistes (CFJ). Il sort diplômé de cet établissement deux ans plus tard (Promotion 1985).

Après une année de piges dans la presse écrite nationale puis à Radio France et Radio France internationale (RFI), il entre à "L’Express" en 1986. Il débute en titrant les pages livres, économie et politique. En 1992, il intègre le service Culture avant de devenir, l’année suivante, journaliste et critique littéraire.

Après avoir été critique littéraire puis grand reporter à "L'Express", il y devient rédacteur en chef adjoint du service société et sciences de 2012 à 2016. Il y traite régulièrement des questions d’environnement, d’histoire et de patrimoine.

À partir de 2013, il s'engage dans le domaine de l'écologie et de la citoyenneté, et publie un livre d'entretiens avec Pierre Rabhi : "Pierre Rabhi, semeur d'espoirs". En 2014, il lance le livre-manifeste "Nos voies d’espérance" (Actes Sud) qu'il cosigne avec dix personnalités appelant, chacune dans sa spécialité, à un sursaut et à une réflexion approfondie sur notre société.

Olivier Le Naire poursuit son travail de journaliste en écrivant des livres engagés et en participant à des conférences dans ses domaines de prédilection : l’écologie, la culture, l'architecture, la citoyenneté et l'univers du vin.

En 2018, il s’engage dans sa passion pour le vin en publiant un guide pratique: "Découvrir les vins bio et nature". Diplômé du Wine and Spirit Education Trust (WSET), il a fondé L’Atelier des dégustateurs et tient un blog intitulé "C’est ma tournée !".

En 2019, il publie, en collaboration avec le scientifique Marc Dufumier, "L’agroécologie peut nous sauver". Un livre d’entretiens qui propose une vision holistique et sociétale de la révolution agroécologique.

son blog : https://blogs.letemps.ch/olivier-le-naire/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Olivier Le Naire   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Conférence : les Fab Labs L'IFORE (Institut de Formation de l'Environnement ) en partenariat avec le Festival Atmosphères. Débat animé par Olivier LE NAIRE , rédacteur en chef adjoint du service Société et Sciences de L'Express.


Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
C'est bien, la communication mais la relation relève d'autre chose.C'est partager, ressentir, vivre dans une certaine ambiance, se voir, se toucher, s' écouter, se recentrer, et le repas favorise cette communication. Voilà comment s' est créé la relation humaine à travers les âges, et comment aujourd'hui celle-ci est en train de voler en éclats. (p.84 / Babel, mars 2016)
Commenter  J’apprécie          270
La terre a existé des milliards d'années avant que cette vie n'y apparaisse et, si l'on ramène l'existence de notre planète à une journée, l'homme ne l'occupe que depuis trois minutes ! La Vie sur Terre représente un tel miracle que cela n'a aucun prix. Or, hélas, dans le système qui est le nôtre, ce qui n'a pas de prix est censé ne pas avoir de valeur. (p. 101)
Commenter  J’apprécie          270
L'utopie, ce n'est pas l'irréalisable mais l'irréalisé, soutenait le naturaliste et humaniste Théodore Monod.
Commenter  J’apprécie          92
[OLN] On peut voir ce colibri comme un sage, mais aussi comme un orgueilleux, un moralisateur...

[PR] On peut effectivement considérer son côté moralisateur mais, quand le feu se déclare, chacun doit s'y mettre. J'ai vu des incendies : dès que l'alerte est lancée, tout le monde court prendre son seau, verse de l'eau, aide à sauver ce qui peut l'être. Si, face à l'urgence de notre planète en flammes, chacun tentait d'éteindre le feu en engageant sa propre vie, cela changerait le monde.
Commenter  J’apprécie          60
Je viens de finir ce livre offert par mes enfants , livre écrit par un grand philosophe et d'un réalisme qui nous oblige a réfléchir sur l'avenir .Cet homme paisible, et pourtant combatif , qui a su s'intégrer dans notre pays malgré les blessures d'une guerre inutile , d'une religion différente , nous révèle combien il est absurde de courir après plus de modernité et toujours plus de soif d'argent, de gadgets inutiles alors que la nature, si vous ne la détruisez pas ,vous offre généreusement ce dont vous avez besoin .Seulement voilà, il y a les lobbys derrière qui poussent à la consommation , les supers ceci et cela qui enrichissent les actionnaires, et étouffent tous les petits paysans et les petits commerces ,L'Europe avec ses normes absurdes etc...... qui obligent certains petits artisans a fermer leurs portes et favorisent la délocalisation . Nous sommes un pays riche avec une terre fertile , pourtant si nous n'y prenons garde tout peut disparaître dans les décennies à venir a cause de l'appétit insatiable de tous ces trusts qui dirigent notre monde actuellement . c'est pourquoi j'ai pris tant de plaisir à lire ce livre qui dégage tant de sagesse ,vous rend serein et vous redonne .espoir .
Commenter  J’apprécie          50
On pourrait pourtant s'attaquer aux racines du mal en commençant par apprendre aux élèves à se montrer généreux les uns envers les autres
Commenter  J’apprécie          70
Mon premier livre de Pierre Rabhi. Un parcours pour le moins atypique.
Une façon de vivre simple et proche de la nature qui séduit (mais est-ce possible de passer à l'échelle ?). Des idées simples et de bons sens (pas forcément très originales). Un dialogue intéressant sans langue de bois (et plutôt à connotation pessimiste) mais qui ne donne pas de leçon.
Commenter  J’apprécie          60
Je suis toujours étonné de voir que les enfants d'aujourd'hui participent de moins en moins (au repas), à ce beau moment où l'on se nourrit ensemble. Ils sont en général devant leur ordinateur, outil censé nous socialiser et qui, en fait, nous désocialise parce qu'on confond communication et relation. C'est bien, la communication, mais la relation relève d'autre chose. C'est partager, ressentir, vivre dans une certaine ambiance, se voir, se toucher, s'écouter, se recentrer, et le repas favorise cette communion. Voilà comment s'est créée la relation humaine à travers les âges.
Commenter  J’apprécie          50
La notion de travail dissimulé peut d'ailleurs être élargie aux techniques de l'information et de la communication, puisqu'en mettant sur la place publique -le plus souvent malgré nous - nos données personnelles qui font la fortune de Facebook, de Google et des entreprises qui achètent très cher ces informations, nous participons tous à la création d'une valeur ajoutée représentant des milliards de dollars, et cela, sans jamais toucher le moindre euro. Entretien avec Cynthia Fleury - P53
Commenter  J’apprécie          50
L'essentiel est de boire des vins avec lesquels on se sent bien. C'est en tout cas la voie que j'ai choisie.
Antonin Coulon, jeune viticulteur Bio à Châteauneuf du Pape
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Olivier Le Naire (257)Voir plus

Quiz Voir plus

Grands westerns, le bon titre (1)

En 1939, John Wayne crève l'écran avec ce chef-d'œuvre de John Ford : "La Chevauchée ... ?

héroïque
pathétique
fantastique

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : adapté au cinéma , western , realisateur , cinéma americain , western spaghettiCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..