AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 71 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1990
Biographie :

Née dans le Tarn en 1990 est une auteur française.

Source : opheliepemmarty.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Ophélie Pemmarty   (22)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Vivi81   12 octobre 2015
Mots brisés de Ophélie Pemmarty
Alter Ego



Je t'ai regardé sourire

Il y avait de l'or dans tes yeux

Je t'ai écouté me dire

Tes promesses et tes aveux ...



Je t'ai regardé grandir

Tu ne semblais pas avoir peur

Je t'ai vu t'épanouir

Touchant presque au bonheur,



Je t'ai laissé t'endormir

Pour apprécier chaque matin

Je t'ai protégé du pire

Et tu as tracé ton chemin ...



Je t'ai empêché de t'enfuir

Veillant sur toi comme une étoile

Je n'ai pas voulu te faire souffrir

Mais il se peut que tu aies eu mal,



Je n'ai pas voulu te mentir

En te disant que ce n'était pas la fin

Je ne croyais pas me mentir

En espérant d'autres lendemains ...



J'ai adoré te voir vivre

En sachant que viendrait notre heure

J'ai dû te regarder survivre

Avec au fond de moi la peur,



Je t'ai regardé partir

Et l'or de tes yeux s'est éteint

Je t'ai regardé mourir

Sans même lâcher ta main ...
Commenter  J’apprécie          40
Vivi81   12 octobre 2015
Mots brisés de Ophélie Pemmarty
Toi et Moi



Mais qui crois-tu donc être, pour me parler ainsi ?

Mais qui crois-tu donc être, pour me blesser ainsi ?

Tu n'as pas le droit d'éviter, encore moins de mentir.

Tu n'as pas le droit de nier, tu n'as pas le droit de fuir.

Et qui crois-tu que je sois, pour te dire ces choses-là, qui crois-tu que je sois, oui, qui suis-je pour toi?

On s'affronte et on se bat, parfois sans raison, parfois sans conviction.

On s'aime et on se blesse, comme s'il était impossible de faire autrement, impossible d'être comme avant.

On se rapproche, on s'éloigne, et sans se rendre compte, on se perd lorsqu'on gagne.

On laisse les doutes nous ronger, puis les choses s'arranger.

Mais au fond, est-ce que l'on change et que l'on apprend, ou est-ce qu'on ferme les yeux en attendant ?

On lutte et on s'accuse, on dépasse les règles du jeu.

On se calme et on s'excuse, puisque l'amour n'est pas un jeu.

On se laisse des cicatrices, sans savoir si elles s'effaceront.

On s'invente d'autres histoires, on se cache, on tourne en rond.

On s'écorche et on se rend fou, puis on recolle ces deux moitiés de nous.

Mais au fond, est-ce qu'on retient quelque chose de nos erreurs, ou est-ce qu'on ne fait que se briser le cœur ?

Alors, qui penses-tu être, pour nous abandonner ?

Et que pourrais-tu faire, pour nous sauver ?

On devrait juste se parler, dire ce qu'on ressent.

On devrait juste s'écouter, enfin prendre le temps.

On devrait juste conserver ce qui compte vraiment.

Alors, qui penses-tu que je sois, pour nous oublier ?

Et que pourrais-je faire, moi aussi, pour nous sauver ?

A trop s'aimer on se déchire parfois.

A trop s'aimer on se sépare parfois.

Mais si tu reviens pour moi, je reviendrai pour toi.

Au fond, on sait que ça ne changera pas :

C'est toi et moi.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ManonReal   21 janvier 2018
Le choix de la Vestale de Ophélie Pemmarty
"Des cris déchirent l'air, sévères et cruels, comme annonciateurs de mauvais présage. Le jour est à peine levé mais la ville entière est déjà rassemblée près de la Porte Colline, dans l'atmosphère humide et glacée d'un pâle matin d'hiver."
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   30 juillet 2016
Rain de Ophélie Pemmarty
Beaucoup d’objets produisent de jolis sons. Le chant de la pluie ou de l’eau qui coule contre les parois d’une douche. Le tintement joyeux des verres et des couverts qui s’entrechoquent. Le ronronnement lointain d’un appareil électronique. Le souffle léger d’une respiration. Le bouillonnement rassurant d’un plat qui mijote dans une casserole. Les rumeurs indistinctes d’une conversation.

Il y a de la beauté dans tous ces petits bruits, mais j’ai pourtant l’impression que personne ne prend jamais la peine de les écouter. Peut-être faut-il avoir une oreille musicale pour les distinguer… ou juste beaucoup de temps à perdre, je ne sais pas.
Commenter  J’apprécie          20
Parthenia   01 décembre 2015
La croisée des âmes de Ophélie Pemmarty
L'embrasure reste d'abord obscure, puis une silhouette apparaît, vêtue d'une fine toilettes blanche, bars et pieds nus dans la froideur de l'hiver. Un nuage de vapeur s'élève de sa bouche alors qu'elle regarde tout autour d'elle, sans pouvoir réprimer un frisson. Le Pontife l'empoigne par l'épaule d'un geste vif et la fait descendre à terre.

Dès lors, tout le monde peut voir le visage de celle qui a failli à sa mission, qui a violé ses vœux, brisé son serment. Le peuple la considère comme une criminelle. Par sa faute, les Dieux vont abattre leur colère sur la ville, puis sur tout l'Empire. Il faut donc faire quelque chose, quelque chose de définitif, d'irrémédiable. Elle doit disparaître.
Commenter  J’apprécie          10
plumkreole973   07 décembre 2016
L'or de tes mots de Ophélie Pemmarty
je manipule de l’or tous les jours et pourtant, jamais je n’en ai vu autant que dans ses mots, dans sa voix, dans ses yeux, comme s’il pouvait magnifier ma vie et faire de notre histoire quelque chose de précieux
Commenter  J’apprécie          20
Book-in   26 mars 2020
Talk de Ophélie Pemmarty
Ils finirent par s’endormir ainsi, bercés par la plus vieille et la plus belle mélodie au monde : celle des battements de leurs cœurs, qui s’élevaient au même rythme.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   30 juillet 2016
Rain de Ophélie Pemmarty
Je crois qu’on peut compter les journées ensoleillées sur les doigts d’une main, ici, dans ce coin perdu où il fait un sale temps à longueur d’année.

Je ne sais pas si on s’y habitue vraiment. Je crois juste qu’on se résigne, en fait. On n’attend plus rien d’autre que la pluie et le ciel gris. Ce n’est pas triste, ni affligeant, ni désolant… c’est juste comme ça.
Commenter  J’apprécie          10
plumkreole973   07 septembre 2016
Talk de Ophélie Pemmarty
C’est juste moi qui ai merdé. Parce que dans toutes les familles y’a toujours quelqu’un pour nous mettre le moral plus bas que terre en nous rappelant tout ce qu’on a raté, tout ce qu’on pourrait avoir si on avait fait les choses autrement. Sauf que je sais déjà tout ça, j’ai pas besoin qu’on me le rappelle et qu’on remue le couteau dans la plaie, surtout quand on est incapable de comprendre ce que je ressens. Alors j’ai bu… j’ai trop bu. Et puis au milieu de tout ce gâchis qu’est devenu ma vie, je me suis rappelé que je t’avais toi… du moins, c’est comme ça que je voyais les choses après une bouteille de champagne. J’ai voulu te rejoindre… Mais ce matin en me réveillant je me suis juste souvenu de la partie merdique et pas du reste, alors j’ai paniqué et je suis parti. Je te demande pardon pour ça. Tu es tellement génial, tu mérites mieux que moi
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   30 juillet 2016
Rain de Ophélie Pemmarty
Je n’ai rien, je ne suis rien, et je l’ai compris il y a longtemps déjà… Quand mes parents sont morts dans cet accident de voiture.

Pourquoi ai-je survécu, moi ? N’aurais-je pas dû mourir avec eux, les accompagner dans cet autre monde, qu’il soit enfer ou paradis ? Je n’avais aucune raison de survivre. Je n’en ai toujours pas aujourd’hui, mais je suis quand même là. C’est absurde. Comme tout le reste ; ma vie, la pluie, et le monde.

Les journées se succèdent, presque toujours identiques. Je suis seul. Personne ne veut de moi. On ne me l’a pas dit, bien sûr, mais je n’ai jamais eu la prétention d’imaginer que je pourrais intéresser quelqu’un.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Prix Goncourt

Louis Pergaud

La guerre des boutons
De Goupil à Margot

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , prix littérairesCréer un quiz sur cet auteur